Areva : une augmentation de capital de 5 milliards d'euros pour se relancer

 |   |  341  mots
Une offre engageante d'EDF pour Areva NP reste suspendue au règlement du problème de l'EPR en construction en Finlande.
Une offre engageante d'EDF pour Areva NP reste suspendue au règlement du problème de l'EPR en construction en Finlande. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Areva a annoncé mercredi soir que l'Etat français, son actionnaire majoritaire, participerait à une augmentation de capital de 5 milliards d'euros dans le cadre de la restructuration du groupe nucléaire en difficulté. Par ailleurs, EDF a validé le prix qu'il entend proposer pour prendre le contrôle de l'activité réacteurs d'Areva.

Le plan de sauvetage d'Areva se précise. "Le conseil d'administration a (...) validé le principe d'une enveloppe d'augmentation de capital d'un montant de 5 milliards d'euros, destinée à restaurer la situation bilancielle du groupe", a annoncé l'ex-fleuron français de l'atome, dans un communiqué diffusé à l'issue d'une réunion de plusieurs heures, mercredi 27 janvier.

"Le conseil a pris acte que l'Etat y participera en tant qu'actionnaire de référence et en assurera le plein succès, dans le respect de la réglementation européenne", a-t-il ajouté.

Pour rappel, depuis sa création en 2001 avec l'ambition d'être un champion sur l'ensemble du cycle de l'atome, de l'uranium au réacteur, le groupe nucléaire a essuyé de lourds revers qui ont conduit l'Etat français, son actionnaire à 86,5%, à amorcer son démantèlement pour assurer sa survie ; 2.700 suppressions de postes en France d'ici à 2017 ont notamment été annoncées.

Areva NP valorisé 2,5 millliards d'euros

Outre une recapitalisation, le plan de sauvetage d'Areva prévoit en effet la cession d'une participation de 51 à 75% de son activité réacteurs et services Areva NP au géant de l'électricité EDF, détenu à 84,5% par des capitaux publics.

EDF a annoncé mercredi avoir validé le prix qu'il entend proposer pour prendre le contrôle de l'activité réacteurs d'Areva, valorisée à 2,5 milliards d'euros. Le groupe a précisé dans un communiqué que ce montant, pour 100% du capital d'Areva NP, pourrait être ajusté à la hausse comme à la baisse en fonction des comptes établis à la date de réalisation de l'opération et, d'autre part, faire l'objet d'un versement complémentaire d'un maximum de 350 millions d'euros en fonction des performances futures de la société.

Mais une offre engageante d'EDF reste suspendue au règlement du problème de l'EPR en construction en Finlande. EDF veut ainsi que soit finalisé le "dispositif d'immunisation" contre "les coûts et les risques" de l'EPR que construit actuellement Areva dans ce pays, a prévenu l'électricien dans un communiqué distinct publié à l'issue de son propre conseil d'administration.

(Avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2016 à 21:15 :
comme AREVA .le champion le fleuron du nucleaire soit disant l entreprise des denneurs de leçons comme EDF avec le surgenerateur de MALVIL combien de milliars deuros on étaient gaspillés alors que les agriculteurs sont a la rue
a écrit le 28/01/2016 à 19:21 :
Les contribuables vont devoir renflouer Areva mais en contre partie, il faut que Lauvergeon rende des comptes ! Il est inadmissible qu'elle s'en sorte sans une sanction. Qu'attend l'AN pour mener une enquête sur cette ancienne dirigeante ? les commissions ne manquent pas.
a écrit le 28/01/2016 à 16:50 :
Nous pouvons remercier notre classe politique, ainsi que cette chère Mme Lauvergeon, pour ces 5 Milliards supplémentaires qui seront payés par les Français (plus les prochains à venir dans ce désastre sans fin ...).

Comme quoi, bien souvent, toute cette élite sortie des même écoles sont bien moins bon que les autres, mais puisqu'ils ont les rênes du pays et des grandes entreprises, à quoi bon avoir des résultats, les gueux d'en bas sont là pour éponger la facture, comme d'habitude ...

Triste pays à force.
Réponse de le 28/01/2016 à 17:13 :
Comme je vous comprends, encore une raison de plus pour moi retraité au Portugal de ne vouloir plus payer un cent à cet Etat ruineux.
a écrit le 28/01/2016 à 14:55 :
D’accord pour sauver Areva avec l’argent des contribuables. Mais au moins que l’on demande des comptes très sérieusement a Mme Lauvergeon , Elle est directement responsable , avec son equipe de Direction de l’epoque , de ce desastre . Il est inacceptable que des dirigeants d’entreprises dont l’état est actionnaire, et qui ont complètement failli, ne se retrouvent pas devant une cour de justice. Le désastre de l’EPR Finlandais va être paye avec nos impôts sans notre accord et sans qu’aucun responsable ne soit puni …. C’est inadmissible !..
Réponse de le 28/01/2016 à 17:51 :
Je suis on ne peut plus d'accord avec vous. La Finlande c'est de l'incompétence (ou plutôt un excès de melon) et ça ne juge pas dans un prétoire, mais il y a Uramin et là c'est du lourd, car tout ce qui est possible de faire en matière de délit financier a été fait, (corruption avec l'aimable participation de Mr Forrest belge bien connu dans toute l'Afrique et même de Mr Balkany, trafic d'influence, délit d'initié, ABS, tromperie financière, etc...). Et pas seulement Mme Ane mais aussi une bonne partie de la direction de la branche Mines dont son chef de l'époque Mr de Montessus qui a claqué 885 Md€ dans Trekkopje en Namibie sans vérifier qu'il y avait un gisement (c'était clairement de sa responsabilité et c'est le B A BA du métier ) (c'est aussi de l'incompétence, mais dans ces 885M€, il y aussi eu de la perte en ligne pour la construction de l'usine de dessalement par ex.).
Je souhaite que la justice se remue les fesses, mais l'enquête est compliquée, car pour ce que j'en sais, chaque fois qu'un enquêteur tire une ficelle il y a un nouveau cadavre qui apparaît (voir les derniers papiers de Mediapart)
a écrit le 28/01/2016 à 13:26 :
Les Danaïdes en avaient bien besoin.
a écrit le 28/01/2016 à 13:22 :
il serait temps d"entendre anne lauvergeon concernant l"affaire uramin entre autres et sa justification de la maniere pour le moins etrange dont les fonds ont ete dilapides
a écrit le 28/01/2016 à 12:18 :
L'état français n'a pas un seul euro pour participer à l'augmentation du capital d'areva.
Il sera obligé de s'endetter pour financer une entreprise en pleine dérive financière. EDF est également un monopoliste vivant au crochet de cet état inefficace et inefficient qui fixe d'ailleurs les revenus d'EDF! Les français sont des socialistes (les derniers sur cette planète!) Ainsi, ils participeront également à la socialisation de la dette de ces entreprises (monopolistes!).
Réponse de le 28/01/2016 à 21:51 :
Chez les socialistes dont vous parlez (URSS) il n'y avait pas d'impôts et pas de déficit budgétaire.
Celui qui en France a fait un trou dans le budget s'appelle Paul BISMUT.
Déficit publique France en 2011 = 5.2 % du PIB
Déficit publique Allemagne 2011 = 1 % du PIB.
Déficit publique France 2008 = 3.3 % du PIB
Déficit publique Allemagne 2008 = 0.1 % du PIB
a écrit le 28/01/2016 à 10:41 :
5 milliards, + 2700 emplois supprimés, + les provisions astronomiques pour les EPR d' OKILUTO, et de Flamanville, le chantier de Hinkley Point qui va nous couter un bras .. et avec ca EDF qui vient de vendre 6 réacteurs EPR à l'inde.
Mais que peut-on faire pour stopper cette folie ????
a écrit le 28/01/2016 à 10:30 :
Remarquable succès industrialo-financier de nos élites auto-proclamées, qui font régulièrement des trous monstrueux dans les finances de la France en coulant de grands groupes qu'il faut continuellement recapitaliser sur argent public, pour éviter une casse sociale de grande ampleur, forcément malséante sur le plan politique. Et ça se partage en circuit fermé, de bonne rentes d'administrateurs complaisants, tout en distillant avec arrogance des leçons au Peuple, et en lui disant comment gérer ses biens. A-t-on entendu une seule voix de grand dirigeant industriel ou de service, s'élever contre cet effroyable gâchis ? Et ils s'étonnent qu'on les prenne pour des clowns ?
a écrit le 28/01/2016 à 9:22 :
Merci ane !!
a écrit le 28/01/2016 à 8:28 :
5 milliards de plus à la poubelle! C'est bien le nucléaire .. Si seulement tout cet argent avait été investi dans les énergies renouvelables on serait leader ! Bref, y a ceux qui vivent dans le passé et y a les autres...
a écrit le 28/01/2016 à 7:54 :
Pourquoi Mme LAUVERGEON n'est-elle pas entendue sur sa gestion à la tête d'AREVA ?
Réponse de le 28/01/2016 à 10:34 :
Tout simplement parce que tout ces gens qui nous gouverne sortent des mêmes grandes écoles et que la noblesse de sang a été remplacé par celle du mérite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :