Climat : pour le WWF, la transition énergétique est désormais irréversible

 |   |  513  mots
La couverture des besoins domestiques en électricité par des énergies renouvelables atteint désormais des seuils élevés dans certains pays: 32% en Allemagne et 48% au Portugal en 2015.
La couverture des besoins domestiques en électricité par des énergies renouvelables atteint désormais des seuils élevés dans certains pays: 32% en Allemagne et 48% au Portugal en 2015. (Crédits : Reuters)
Essor des énergies renouvelables, déclin de l'industrie du charbon ou engagement des villes et des entreprises: le WWF recense dans un rapport publié jeudi une quinzaine de signaux montrant que la transition énergétique "en cours" -bien que trop lente- est "irréversible".

Presque un an après la COP 21, et à quelques semaines de la COP 22 qui aura lieu à Marrakech, l'ONG WWF (fond mondial pour la nature) a recensé les 15 grands signaux qui démontrent que la transition énergétique mondiale est amorcée et irréversible.

Parmi les évolutions qui illustrent une évolution notable, le rapporte note que les énergies renouvelables ont représenté 90% des nouvelles capacités de production électrique en 2015 et les émissions globales de CO2 provenant du secteur de l'énergie ont stagné pour la 2e année consécutive malgré une croissance mondiale de 3%.

Niveau record d'emplois dans les renouvelables

Parmi les énergies vertes, le solaire a vu son prix chuter de 80% entre 2009 et 2015, permettant à cette technologie de se diffuser bien plus largement. D'ailleurs, "les investissements mondiaux dans l'électricité et les carburants renouvelables ont atteint un niveau record l'an dernier" avec 286 milliards de dollars, met en avant l'ONG, avec dans l'ordre la Chine, les Etats-Unis, le Japon, le Royaume-Uni et l'Inde.

La couverture des besoins domestiques en électricité par des énergies renouvelables atteint désormais des seuils élevés dans certains pays: 32% en Allemagne et 48% au Portugal en 2015. Conséquence de cet essor des énergies décarbonnées, le nombre d'emplois dans le secteur des renouvelables est estimé à 8,1 millions, dont 2,1 millions dans le solaire.

Industrie du charbon en panne

Parallèlement, l'industrie du charbon est mise à mal du fait de la baisse des prix. Le géant américain Peabody, 1er producteur mondial, a même déposé le bilan. Au total, les charbonniers américains ayant déposé le bilan en 2016 ont perdu 30 milliards de dollars en valeur boursière depuis 2010.

En Australie, un tiers de mines de charbon sont en perte de vitesse, selon le rapport de Wood Mackezie, rapporte le WWF. Une des explications réside en Chine, dont la consommation (près de la moitié de la production mondiale) a baissé en 2014 et 2015.

Engagement des métropoles mondiales

Le WWF se réjouit aussi que de plus en plus de grandes villes "relèvent le défi climatique": 700 maires se sont engagés fin 2015, en marge de la COP21, à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030.

"Ces signaux sont importants et doivent être intégrés par nos dirigeants et par le plus grand nombre", estime dans un communiqué Lo Sze Ping, directeur général du WWF Chine."Ils démontrent un réel élan, devant être encore accéléré pour avoir une chance de limiter la hausse des températures bien en dessous le seuil dangereux de 2°C", ajoute le responsable.

"Nous appelons les dirigeants à penser le monde avec les données d'aujourd'hui et pas celles du passé", a déclaré de son côté à l'AFP Pascal Canfin, directeur du WWF France, pour qui "si nous ne sommes pas du tout sur la trajectoire des 2°C actuellement, nous voyons le chemin qui peut y mener".

(Avec AFP)

>>>ALLER PLUS LOIN : le rapport en intégralité : WWF "15 signaux prouvant que la transition énergétique est en marche", septembre 2016

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2016 à 23:05 :
Une transition rapide est d'autant plus essentielle que le pétrole et secondairement le gaz qui ont mis des centaines de millions d'années à se former dans des conditions rares et très spécifiques ont bien d'autres applications bien plus utiles, à meilleures valeures ajoutées (chimie, pharmacie, revêtements, plastiques, pvc, isolants, engrais etc) et souvent recyclables et qui vont souvent manquer, que la combustion dans des moteurs thermiques qui physiquement ne peuvent être qu'à bas rendement.
a écrit le 01/09/2016 à 21:38 :
Je ne sais pas, mais quand je feuillette leur calendrier, celui que m'ont imposé mes enfants sous influence, j'ai relevé au moins une malhonnêteté intellectuelle ou une approximation dérangeante ou une affirmation sans sens autre que l'accroche par page. C'est beaucoup... Qu'en déduire de la valeur de leur laïus?
a écrit le 01/09/2016 à 15:46 :
Merci beaucoup pour cet article qui comporte de nombreuses informations importantes, je ne savais pas que le numéro un américain du charbon avait déposé le bilan, cela permettra certainement à des collines entières d'éviter de se faire dynamiter en totalité engendrant une pollution considérable.

La baisse de la consommation mondiale plonge notre économie dans sa plus profonde crise historique mais l'écologie étant d'abord l'économie, permet de produire moins et donc de polluer moins, 2015 fut d'ailleurs la première année pour la Chine de baisse de pollution mais également de baisse de production.

50000 morts par an à cause de la pollution en France ce qui nous fait 140 morts par jour, un massacre de terroristes quotidien, dans le plus grand silence médiatique forcément puisque les industriels, principaux responsables de ce drame ne sont jamais inquiétés pour leurs multiples pollutions engendrées, au contraire sont soutenus par nos politiciens.

Production de déchets d'un habitant par an: moins de 400 kg
production de déchets de l'industrie par habitant: 14 tonnes.
a écrit le 01/09/2016 à 15:44 :
Ce rapport voudrait nous montrer que la "transition énergétique est en cours". Il a raison.
Mais il voudrait également nous faire croire qu'elle avance avec force, que les énergies renouvelables vont bientôt remplacer les énergies fossiles. C'est faux !
Le rapport s'appuie sur les chiffres de croissance des énergies renouvelable, qui sont très élevés en pourcentage. Mais ces taux impressionnants trahissent surtout que les productions actuelles sont marginales. Parce que passer de 1 000 à 2 000 éoliennes, cela fait une progression spectaculaire de 100 % ; mais passer de 100 000 à 101 000 éoliennes, c’est exactement le même accroissement en absolu, mais ça ne fait plus que 1 % de progression relative.
Les énergies renouvelables progressent en effet. Mais pendant ce temps, les énergies fossiles progressent elles aussi, beaucoup plus en valeurs absolues. Parce que si les pays développés (2 milliards de personnes) peuvent se permettre de moins consommer, il ne faut pas oublier que 5 milliards d'émergents... émergent et sont avides d'énergie.

Les seuls chiffres importants sont les pourcentages d'énergies renouvelables dans l'ensemble des énergies utilisées sur l'ensemble de a planète. En ce qui concerne les nouvelles énergies renouvelables (éolien, solaire...) ce pourcentage est ridiculement faible : environ 1%. On est loin de pouvoir se passer de charbon, pétrole, gaz, etc. Ce n'est pas une bonne nouvelle, mais il vaut mieux le savoir et s'y préparer que de croire béatement que tout va très bien, car dans ce cas, on irait dans le mur.
En passant on cite l'exemple de l'Allemagne, qui serait vertueuse. C'est faux ! :
- Électricité allemande : 59 % d'énergie fossile en 2013.
- Électricité française : 8 % d'énergie fossile ; sans lignite.

http://ecologie-illusion.fr/energie_demain_renouvelables_charbon_nucleaire.htm

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :