Electricité : mardi 1er août, les tarifs réglementés d'EDF augmentent de 1,7%

 |   |  482  mots
Engie (ex-GDF) a prévenu que, si les tarifs du gaz étaient supprimés, ceux de l'électricité devraient l'être aussi, pour éviter toute distorsion entre les énergies.
Engie (ex-GDF) a prévenu que, si les tarifs du gaz étaient supprimés, ceux de l'électricité devraient l'être aussi, pour éviter toute "distorsion entre les énergies". (Crédits : Reuters)
Cette hausse, qui concerne 27 millions de foyers, correspond à la demande de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) qui souhaite achever "le rattrapage des montants liés à l'insuffisance des tarifs au titre de l'année 2012".

Les tarifs réglementés de vente d'électricité, appliqués par EDF à 27 millions de foyers, sont révisés tous les ans au 1er août. Ils sont calculés en additionnant les coûts de l'énergie (prix sur le marché de gros et prix du nucléaire historique), le coût d'acheminement de l'électricité (réseaux de transport et de distribution) et le coût de commercialisation.

Dans le cadre de la révision annuelle de ces tarifs, le gouvernement a annoncé vendredi 28 juillet que ces tarifs réglementés de l'électricité augmenteront mardi 1er août de 1,7%. Ce même vendredi, paraissait au Journal officiel, une décision du ministère de la Transition écologique et solidaire instituant que les tarifs "sont fixés conformément à la proposition de la Commission de régulation de l'énergie".

Une hausse pour "rattraper l'insuffisance des tarifs" de 2012

De fait, cette Commission de régulation de l'énergie (CRE) avait proposé en juin une hausse de 1,7% afin notamment d'"achever" dans cette évolution annuelle du tarif "le rattrapage des montants liés à l'insuffisance des tarifs au titre de l'année 2012".

En avril 2014, le Conseil d'Etat avait invalidé le plafonnement à 2% de la hausse des tarifs pour la période d'août 2012 à août 2013, décidé par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

|Lire : Electricité : le Conseil d'Etat impose une facture rétroactive

La mesure du gouvernement avait été attaquée devant la haute juridiction administrative par les concurrents d'EDF, considérant que cette hausse n'était pas suffisante pour couvrir les coûts de production d'électricité comme l'impose la loi.

Une partie de ce rattrapage a déjà été effectuée, mais il reste un reliquat de 190 millions d'euros à apurer et à récupérer sur la facture des clients qui étaient abonnés aux tarifs réglementés sur la période considérée.

|Lire : EDF devrait empocher 1,5 milliard d'euros grâce au rattrapage sur les factures

Engie (ex-GDF) veut "éviter toute distorsion entre les énergies"

Par ailleurs, les tarifs réglementés du gaz sont, eux, appelés à disparaître, le Conseil d'Etat les ayant jugés "contraire au droit de l'Union européenne".

Pour Engie, fournisseur historique du gaz en France, la suppression des tarifs se traduirait par un plus grande pression commercial de ses rivaux, tels que Direct Energie, Eni ou EDF, mais aussi par l'arrivée de nouveaux entrants sur le marché. Le groupe, qui défendait le bien-fondé des tarifs réglementés en avançant qu'ils lui permettaient de remplir ses missions de service public, a toutefois prévenu, mercredi 19 juillet, que, si les tarifs du gaz étaient supprimés, ceux de l'électricité devraient l'être aussi pour éviter toute "distorsion entre les énergies".

| Lire aussi : Fin des tarifs réglementés : après le gaz, l'électricité ?

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/08/2017 à 11:52 :
a part cela la vie n'augmente pas ! on peut continuer a embaucher au SMIC, bloquer les retraites et les ponctionner de CSG!
a écrit le 02/08/2017 à 12:53 :
et ca continue...plus on prend conscience des effets néfastes que provoque diverses pollutions sur notre planete ,plus on fait attention a notre consommation et plus on paie;et ce n'est pas fini:apres la taxe eolienne sur notre facture indescriptible on pourra peut y dechiffrer une taxe suite a l'installation de ces foutus compteur LINKI qui sont nefastes pour notre santé
a écrit le 02/08/2017 à 12:37 :
pas d'accord , because , ON PEUT SE PASSER DE VOUS LES MECS
a écrit le 01/08/2017 à 20:34 :
c une honte ils ont qu a arreter les tarifs pratiquement gratuit de leurs employes et les ce pour les vacances
a écrit le 01/08/2017 à 18:45 :
Vous avez oublié une augmentation au 1er aout : la revalorisation
des retraites des retraités
(oubliée depuis 4 ans)
Réponse de le 02/08/2017 à 10:45 :
Les retraités ne sont pas les oubliés, depuis 2010 leur retraite a augmenté de 7,29% et l'inflation de 7%, il n'y a pas eu de perte de pouvoir d'achat pour les retraités. Mais c'est très à la mode de faire pleurer dans les chaumières en montrant des petits vieux avec leurs petites retraites de misère. Sauf que le niveau des retraites n'a jamais été aussi élevé en France depuis TOUJOURS et qu'il se situe au 3 ème rang mondial !!!!! D'ailleurs, sur les routes, les seuls qui roulent en camping car flamboyant à 50000 euros sont des retraités....
Réponse de le 02/08/2017 à 16:49 :
Réponse à lachcor
La majorité des camping-cars à 50 000 € Ce sont des retraités de l'administration je suis prêt à faire le tour de France avec vous pour comptabiliser le nombre de retraités du privé qui possède de tels véhicules
a écrit le 01/08/2017 à 15:31 :
Je ne comprends pas certains critiquent EDF dans les commentaires ,le 1% du CE ,les acquis des agents etc..
Mais ,si vous etes de droite , vous devriez déja être chez un concurrent alternatif type poweo ,direct energie ,etc..depuis l'ouverture à la concurrence liberale que la droite adore ,mais pour les autres apparemment ,non ?
Allez du nerf.
a écrit le 01/08/2017 à 14:51 :
Votre article serait complet si vous n'aviez pas omis de dire combien de TVA supplémentaire Bercy allait empoché , 1 milliards d'euros peut-être. Soit une augmentation de 0,5 à 1% pas visible. Cette augmentation va évidemment s'ajouter à l'augmentation de CSG. Qui donc parlait de croissance!!! C'est mal parti .En ponctionnant massivement les consommateurs, c'est la même erreur que celle de Hollande.
a écrit le 01/08/2017 à 11:23 :
La gabegie de ces entreprises para publiques (EDF, SNCF, Air France, AREVA...) est un tonneau sans fin mais l'usager et si cela ne suffit pas, le contribuable est là pour maintenir les avantages acquis des agents qui assurent un service public que le monde entier nous envie... On ne se le dira jamais assez, nous sommes très chanceux.
a écrit le 01/08/2017 à 11:12 :
Heureusement qu’il y a la CRE et l’UE qui régulent, sinon je crains que ce ne soit pire.

La concurrence devrait normalement profiter aux consommateurs, sauf que tout est faussé et qu'en plus nous sommes dans une phase de disruption.

La politique des deux leaders nationaux n'est pas toujours respectueuse des règles de la concurrence (disons que c’est de bonne guerre), mais nos dirigeants politiques y sont pour beaucoup. Entre ceux qui s’accaparent ou détournent la CSPE, ceux qui brident les tarifs, ceux qui les augmentent incidemment ou par voies détournées, etc… la politique énergétique en est devenue quasi opaque. Pour exemple kafkaïen il suffit de regarder sur une facture EDF le nombre de taux de TVA appliquées.
Or, entre opacité et injustice il n’y a qu’un pas. D’où l’intérêt des gendarmes et d’instances de contrôle totalement indépendantes.
Quoi qu’il en soit, la logique est à l’augmentation des tarifs de l’électricité, ne serais qu’en raison des investissements à réaliser pour sécuriser ou démanteler les plus anciens réacteurs nucléaires, qui pour beaucoup devraient arriver à échéance en même temps et simultanément.
Les Français devraient facilement arriver à comprendre cela.
Sauf si en même temps on distribue des dividendes en pagaille et on gaspille des milliards sur des projets pharaoniques, tout cela sur un air de « tout va très bien Madame la Marquise… ».
a écrit le 01/08/2017 à 11:04 :
hausse de 12,5% annoncée ce matin chez British Gas au UK.
a écrit le 01/08/2017 à 9:54 :
"Une hausse pour "rattraper l'insuffisance des tarifs" de 2012"

Ils ne savent plus quoi inventer...
a écrit le 01/08/2017 à 9:20 :
et pendant ce temps, le CE d'EDF empoche via nos factures UN% soit près d'UN MILLIARD d'€ par an, les employés et retraités EDF ne paient le kW/h que 0€006 SANS TAXES SANS ABONNEMENTS et que leurs retraites sont payées directement car prélevées sur nos factures, etc... et UN MILLION CINQ CENT MILLE tonnes de déchets radio actifs dont EDF ne sait que faire et le gouvernement ne légifère pas! trop fort le syndicat?
a écrit le 01/08/2017 à 8:55 :
12,5% de hausse annoncée ce matin chez British Gas au UK.
a écrit le 01/08/2017 à 8:31 :
Un chiffre à rapprocher du 1% versé par EDF à son comité d'entreprise trois fois supérieur ã l'obligation légale
Réponse de le 01/08/2017 à 17:21 :
La loi de 1982 a instauré l'obligation pour tout employeur de verser au comité d'entreprise une subvention qui correspond à 0,2 % de la masse salariale brute. Il s'agit ici de la masse salariale brute supportée par l'entreprise pour l'année en cours.
Ce montant constitue un minimum et non un maximum. L'employeur peut, bien entendu, accorder un budget dit « bénévole » d'un montant plus important, par engagement unilatéral, par accord de branche ou d'entreprise ou encore par usage.
a écrit le 01/08/2017 à 7:21 :
Il faut s'inscrire sur les site de l'UFC, Familles de France, Selectra etc qui font des appels d'offres énergie et télécoms. Cà permet de baisser assez nettement les factures et compense largement la légère hausse actuelle. De plus des économiseurs d'eau qui ne coûtent que quelques euros et se vissent en 30 seconde sur les robinets permettent des économies de plusieurs centaines d'euros par an en eau mais aussi énergie (40% d'eau chaude). Voir : http://www.savinga.fr/aerateurs-pour-lavabo/25-aerateur-economique-deau-neoperl-spray-12-lmin.html
a écrit le 31/07/2017 à 23:23 :
Cette entreprise à des engagements bien supérieurs à sa valeur boursière .
Au fou !
Réponse de le 03/08/2017 à 6:23 :
Depuis quand une capitalisation boursière représente la valeur d'une entreprise ?
La capitalisation boursière représente la confiance des investisseurs dans la dite entreprise ( rien de plus )...


a écrit le 31/07/2017 à 22:41 :
Et les retraites resteront encore bloquées , Macron s'occupant de prélever 1,7 % sur les pensions via la CSG. Heureusement qu'on nous dit qu'il n'y a pas d'inflation.
a écrit le 31/07/2017 à 22:10 :
Expliquez moi !

"il reste un reliquat de 190 millions d'euros à apurer et à récupérer"
ligne plus bas :
"EDF devrait empocher 1,5 milliard d'euros grâce au rattrapage sur les factures"

il y a quelque chose qui cloche !?
a écrit le 31/07/2017 à 19:22 :
J'espere que les personnes qui ont voté Macron aprecie le changement. Toujours les memes qui paient les dérapages d'EDF, l'energie soit disant verte surtaxée pour de l'eolien inutile avec nos centrales et les economies d'energies, etc.... il faut bien des pigeons et cela fera plus de TVA pour l'etat. Il n'y a que les dogmatiques ecolos pour y voir un bienfait pour les pauvres d'une augmentation de l'électricité.
Réponse de le 31/07/2017 à 21:56 :
On attendait le commentaire du beauf de service, on n'est pas déçu ... On en reparlera au prochain incident nucléaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :