La Russie envisage de vendre 20% de Rosneft

 |   |  395  mots
L'Etat russe détient 70% de la première compagnie pétrolière russe.
L'Etat russe détient 70% de la première compagnie pétrolière russe. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le gouvernement russe a ressorti ce projet de vente d'une part de Rosneft, première compagnie pétrolière du pays, qu'il avait enterré en 2013. Les finances publiques sont sous pression avec la crise économique. Celle-ci pourrait s'accentuer en 2016 avec la poursuite de la chute des cours du pétrole, une source importante de revenus pour le pays.

Le gouvernement russe envisage de vendre 19,5% de ses parts dans le géant pétrolier Rosneft pour compenser la baisse des recettes budgétaires due à la crise, a annoncé samedi le ministre des Finances Anton Silouanov.

"Nous devons prendre une décision maintenant pour trouver de l'argent. Dans un premier temps, nous parlons d'un paquet qui doit être vendu depuis quelques années déjà, c'est 19,5% de Rosneft", a déclaré M. Silouanov, interviewé par la chaîne de télévision publique Rossiya 1.

Moscou veut remplir ses caisses vides

La Russie possède actuellement près de 70% de Rosneft, qui représente 40% de la production russe d'or noir, mais avait mis en vente dès 2013 ces 19,5% avant que le gouvernement russe ne revienne sur sa décision. Cette semaine, Anton Silouanov avait affirmé que le gouvernement était à la recherche de nouvelles entrées budgétaires, notamment avec des privatisations qui pourraient rapporter 1.000 milliards de roubles en deux ans (12 milliards d'euros).

Le budget 2016 a été bâti sur un baril à 50 dollars avec un déficit de 3% du PIB, limite que le président Vladimir Poutine a ordonné de ne pas franchir. Selon M. Silouanov, il faudrait un baril à 82 dollars pour l'équilibrer et si le déficit est resté contenu à 2,6% l'an dernier, cette année s'annonce plus difficile.

"Le prix du pétrole a atteint 25% de ce qu'il était avant. Nous devons construire le budget de l'Etat avec cette nouvelle réalité", a répété M. Silouanov dans son interview, ajoutant que les banques publiques Sberbank et VTB Bank pourraient aussi être concernées par une privatisation.

Les réserves en devise pourraient ne plus suffire

Bien que la russie possède encore un "matelas de sécurité" grâce à ses réserves, estimées à la fin de l'année à 8.300 milliards de roubles (97 milliards d'euros au taux actuel), Anton Silouanov a mis en garde samedi contre un aggravement de la situation.

"Nous pourrions manger nos réserves si nous ne prenons pas d'autres mesures", a-t-il déclaré.

La chute des cours du pétrole a entraîné le rouble à ses plus bas niveaux en plus d'un an et pose des "risques sérieux" pour le budget selon le Premier ministre, Dmitri Medvedev, alors que le pétrole représente avec le gaz plus de la moitié des revenus budgétaires du pays.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2016 à 21:50 :
@Ex-moscovite : excellente et pertinente analyse
a écrit le 16/01/2016 à 19:22 :
Mauvaise pioche. en France qui se souvient de la vente des autoroutes au privé?-Là aussi, mauvaise pioche. Il y a d'urgence d'attendre. Tant que les actions ne sont pas vendues, personne n'a rien gagné ni perdu...
Réponse de le 16/01/2016 à 20:45 :
les autoroutes n'ont pas été vendues mis objet d'une CONCESSION, càd "location". Pas de fausse nouvelle svp. merci d'être un peu sérieux.
a écrit le 16/01/2016 à 16:05 :
Qu'on peut faire de l'intox d'une info totalement différente de ce qu'on a lu dans la presse russe ces jours. Ah cette maudite propagande, cela n'en finira jamais….
Réponse de le 17/01/2016 à 18:42 :
@Le CAC: C'est du second degré? L'article est juste et cette information a été mentionné dans les média russe (pour l'instant ce sont des rumeurs et les discussions, mais quand même).
a écrit le 16/01/2016 à 14:58 :
ups, petite reflexion au passage
a priori les methodes pour faire plier la russie suite a la guerre en ukraine ont a priori porte leurs fruits........ je crois de memoire que l'an dernier les reserves de change etaient de 400/450 milliards...... ca a fondu vitesse grand v!!!
Réponse de le 17/01/2016 à 11:54 :
Il me semble que vous confondez les fonds souverains et les réserves de change. Les réserves de change sont toujours d'environ 370 milliards.
a écrit le 16/01/2016 à 14:55 :
normalement on vend des actifs quand ils sont correctement valorises
on ne voit pas qui sera interesse par 20% de cette entreprise vu les cours actuels; et on ne parle meme pas des soucis politiques qui vont bien avec cette entreprsie, et le risque qui va bien.....
c'est tt ce que les pays touches par les baisses du prix du petrole ont trouve, he ben ils ne sont pas rendus!
Réponse de le 17/01/2016 à 9:23 :
qui sera intéressé par 20%? Justement des investisseurs qui ont le temps et qui paieraient ces 20% à un cours très raisonnable. En revanche pour Rosneft je suis d'accord, la période est mauvaise.
Réponse de le 17/01/2016 à 18:52 :
@churchill et @ Max...: Vos remarques sont bonnes, mais il manque un point essentiel: A qui les actions seront vendues pour un prix raisonnable? Aux copains (il y en a déjà des copains au Rosneft, mais l’équilibre entre des "élites" russes change) ou aux boites étrangères en échange des sanctions etc.? Fort probable que les raisons réelles n'ont rien à voir avec l'équilibre budgétaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :