Pétrole : le Brent repasse sous les 40 dollars

 |   |  375  mots
Le cours du brent devrait osciller dans une fourchette comprise entre 30 et 50 dollars a estimé le ministre du commerce extérieur de Singapour.
Le cours du brent devrait osciller dans une fourchette comprise entre 30 et 50 dollars a estimé le ministre du commerce extérieur de Singapour. (Crédits : © Darrin Zammit Lupi / Reuters)
Les investisseurs croient de moins en moins sur la perspective d'une baisse de la production de pétrole à l'issue de la réunion de l'Opep. Celle-ci est d'ailleurs repoussée pour avril, au lieu de mars. Certains analystes tablent désormais sur un gel de la production.

Les cours du pétrole poursuivaient leur recul mardi en Asie avec un baril de Brent sous les 40 dollars, l'espoir s'amenuisant de voir les principaux producteurs de pétrole s'entendre sur une réduction concertée de l'offre.

Une réunion de l'Opep très attendue

Une réunion entre les pays membres de l'Opep et non membres comme la Russie pour décider d'un éventuel gel de la production n'aura probablement lieu qu'en avril, au lieu de mars, l'Iran n'étant pas prêt pour une telle mesure, a indiqué lundi le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak.

A 03H30 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril était en baisse de 23 cents à 36,95 dollars tandis que le baril de Brent pour livraison en mai baissait de 29 cents à 39,24 dollars.

Le Brent était repassé au-dessus des 40 dollars le baril pour la première fois de l'année la semaine passée.

"Je reste sceptique sur la possibilité de telles discussions sur l'offre et la probabilité d'une action est peu probable", a dit Bernard Aw, d'IG Markets Singapore.

Même si une telle réunion des pays producteurs se tient, elle portera sur un gel de la production plutôt que sur un objectif de réduction à long terme visant à réduire l'excès de l'offre, a relevé M. Aw.

"Je crains qu'en cas de blocage des discussions, s'il y a une réunion, les cours du pétrole retournent dans les tréfonds", a-t-il ajouté.

Une fourchette de 30 à 50 dollars le baril

Ces discussions, qui devaient initialement se tenir en Russie ce mois, sont désormais prévues à Doha, au Qatar, le mois prochain.

Par ailleurs, le ministre du Commerce de Singapour, S. Iswaran, a estimé mardi que les cours du baril se maintiendraient probablement dans une fourchette allant de 30 à 50 dollars le baril cette année en raison d'une offre surabondante, du ralentissement chinois et du redémarrage de centrales nucléaires au Japon.

Le marché attend également une série de statistiques américaines et l'issue de la réunion de la banque centrale américaine pour obtenir des indices sur la poursuite du mouvement de hausse de taux enclenché en décembre, ce qui profiterait au dollar.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2016 à 8:15 :
Le prix de l'énergie ne dépend pas des lois du marché; il est lié au cout du travail et de ce fait, doit être ajusté par chaque pays.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :