Pourquoi EDF réclame une nouvelle hausse des tarifs de l'électricité

 |   |  426  mots
Le PDG d'EDF, Jean-Bernard Levy, plaide pour une nouvelle augmentation des tarifs réglementés de l'électricité. Impensable, selon la ministre de l'énergie Segolène Royal.
Le PDG d'EDF, Jean-Bernard Levy, plaide pour une nouvelle augmentation des tarifs réglementés de l'électricité. Impensable, selon la ministre de l'énergie Segolène Royal. (Crédits : Reuters)
Le PDG du géant de l'électricité a plaidé en faveur d'une nouvelle augmentation des tarifs réglementés appelant l'Etat actionnaire à l'aide face à la chute des prix de marché de l'électricité et d'un manque à gagner dû au gel des tarifs en 2012 et 2013.

Et rebelote. Après une hausse de 2,5% des tarifs de l'électricité jugée "acceptable" par son PDG en août 2015, EDF a plaidé pour une nouvelle augmentation en 2016, ce mardi. Pour faire face à la chute des prix de marché de l'électricité, son PDG Jean-Bernard Lévy a également appelé à une réforme des régulations française et européenne, pour permettre aux opérateurs de couvrir leurs coûts variables et d'investir dans de nouveaux moyens de production. Sans chiffrer l'augmentation espérée, Jean-Bernard Levy a ajouté que les tarifs français comptaient parmi les moins chers d'Europe:

"On verra pour 2016. Avec ces tarifs là, un Français paie nettement moins cher qu'un Belge, qu'un Espagnol, qu'un Italien, qu'un Suisse, qu'un Allemand. Notre souhait c'est qu'on nous permette de rattraper une partie de cet écart de façon acceptable."

Compenser les gels tarifaires de 2012/2013

Cette augmentation incluait un rattrapage sur un an du manque à gagner d'EDF en 2012 et 2013, lorsque ces tarifs s'appliquant à environ 28 millions de sites ne couvraient pas ses coûts en raison de gels tarifaires décidés par l'exécutif.

 "Le gouvernement, en charge de fixer les tarifs jusqu'au début de cette année (2016 ndlr), a décidé une politique des petits pas. L'année dernière, nous avons eu 2,5% d'augmentation. Cette année, nous souhaitons qu'un autre pas soit franchi pour contribuer au rattrapage du manque à gagner", a-t-il ajouté.

"Ne pas toujours se tourner vers le consommateur", rétorque Royal

Une demande aussitôt repoussée par la ministre de l'Energie, Ségolène Royal, qui ne voit "pas de raisons d'accorder une hausse supplémentaire à celles accordées"  à EDF, dont l'Etat est actionnaire à plus de 84%.

"Il faut qu'EDF fasse des gains de productivité, en investissant dans les renouvelables, en relevant la productivité des installations, et pas toujours en se tournant vers les consommateurs".

Les subventions publiques indispensables, pour Levy

 "Aucun opérateur n'est aujourd'hui en mesure d'investir dans de nouveaux moyens de production s'il n'est pas soutenu par des subventions publiques. (...) Il me semble qu'il y a urgence à réformer le modèle de marché", soutenait quant à lui Jean- Bernard Levy.

Ce même mardi, le PDG d'EDF a annoncé, outre des bénéfices divisés par trois en 2015, qu'il ne procéderait pas à plus de deux fermetures de réacteurs nucléaires d'ici 2025, contre la vingtaine que la Cour des Comptes estiment nécessaires à la mise en oeuvre de la loi sur la transition énergétique, selon son dernier rapport annuel publié mercredi dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/05/2016 à 19:19 :
Ségolène Royal est la ... reine (!) de la démagogie. Elle espère bien conserver son poste où elle brille par son incompétence jusqu'en 2017 et peut-être rêve-t-elle d'être reconduite dans le prochain gouvernement ?
Ceci en se positionnant en défenseur du pouvoir d'achat des consommateurs d'électricité et en bloquant les tarifs, pourtant très inférieurs à la moyenne européenne. Ce faisant, elle conduit EDF à vendre à perte, et à faire faillite à terme : mais elle espère bien qu'EDF tiendra encore quelques années, et après Elle : le déluge.
Que se passera-t-il si EDF fait faillite ?
Tout simplement des opérateurs privés prendront la suite, en vendant non plus au tarif (ils n'existeront évidemment plus) mais au prix du marché, lequel est 40% au dessus des tarifs actuels.
Ségolène est trop intelligente pour l'ignorer, mais seule compte sa popularité de gardienne du pouvoir d'achat : démagogie, je vous disais...
a écrit le 14/03/2016 à 6:01 :
toujours le même discours, on veut des fonds publics ( le contribuable prisonnier ) et des hausses de tarifs ( le client captif ). Alors que le prix de gros de l’électricité s'effondre et qu'EDF perd de l'argent chaque fois qu'il exporte, il faudrait augmenter les prix sur le marché interieur pour financer cela! cela s'appelle de la concurrence déloyale! Qu'edf réduise ses exportations et il reduira ses pertes! Mais horreur cela signifierait arrêter des réacteurs! alors qu'on nous explique qu'il ne fait rien arrêter, meme pas fessenheim!
Réponse de le 29/05/2016 à 19:26 :
Le prix du marché de gros s'effondre, c'est exact, et c'est en raison de l'usage massif du charbon pour produire de l'électricité : est-ce raisonnable ? En revanche, il faut avoir en tête que ce prix de marché est un prix HT, et que le consommateur final paye un prix TTC qui lui s'envole partout en Europe (sauf en France où Ségolène gèle les tarifs).
Pourquoi cela ? Parce que les taxes qui s'ajoutent au prix HT (marché de gros) augmentent encore plus vite que le marché de gros ne s'effondre ! Au final, les Allemands qui ont massivement développé des énergies dites renouvelables et les ont financées par ces taxes, on un kWh TTC deux fois plus élevé que le nôtre... lequel comprend quand même 15% de taxes pour financer les énergies renouvelables (taxe dite CSPE).
Dernier point : quand EDF exporte,c'est un choix délibéré (pas une obligation de service public !) et là c'est pour faire du bénéfice... dont profitent tous les consommateurs français.
a écrit le 25/02/2016 à 11:50 :
N'attendez pas de vous faire plumer par EDF, produisez vous même votre électricité. Ca fait 2 ans que je produit mon électricité avec 8 panneaux solaires en auto-consommation: je fais marcher en journée mon chauffe-eau, mes machines à laver, frigo, congel, clim, piscine etc..... Le soir ou quand il y a des nuages c'est l'abonnement EDF qui fournit le complément. J'ai réduit de 60% ma consommation d'électricité. Désormais ce genre d'installation coûte 6 à 8 000 € TTC, le kWh solaire revient à 7 cts.
a écrit le 21/02/2016 à 19:05 :
Bonsoir,
Les responsables de grands groupes comme EDF ont la fâcheuse tendance à comparer le prix de l'électricité avec d'autres pays pour justifier les augmentations de tarifs mais ce qu'ils oublient de dire c'est qu'en France nous sommes les champions de taxes de toutes sortes alors là, il y a quelque chose qui "cloche"....
Je cite toujours la Belgique, qui ne produit rien, qui importe tout, contrairement à la France, mais par contre les Belges vivent aussi bien que nous si pas mieux alors, quel est le "truc" ?
a écrit le 20/02/2016 à 15:45 :
Je suis tout à fait d'accord avec Jean Bernard Levy. L' Etat ne cesse d'imposer des directives "idiotes" à EDF et il doit en assurer les conséquences.
Par exemple, il oblige EDF à fournir à prix coûtant de l'électricité à ses principaux concurrents pour faciliter l'ouverture du marché à la concurrence imposée par l'Union Européenne.
Il oblige EDF à racheter, à des prix supérieurs à ceux qu'il produit, les kWh produits par les éoliennes et par les panneaux photo-voltaïques pour diminuer la part de l'électricité nucléaire.
Enfin, toujours pour les mêmes raisons, il impose la fermeture de centrales nucléaires et leur démentèlement. Souvenons-nous, quand même, que le programme nucléaire avait été, lui aussi, décidé par le gouvernement de l'époque, pour assurer l'indépendance énergétique de la France.
Quelle autre entreprise pourrait survivre en lui imposant en plus de ne pas fixer librement ses prix!
a écrit le 17/02/2016 à 21:03 :
Ce PDG parle comme un privé A l'aide l'Etat dans l'investissement sinon ....Que de menaces
a écrit le 17/02/2016 à 18:49 :
Les propos de Jean-Bernard Levy sont totalement irresponsables. Il se comporte comme un fonctionnaire et non comme un PDG responsable d'une grande société. Quand j'ai reçu ma dernière facture d'électricité début février, j'ai trouvé l'addition vraiment salée. J'ai regardé sur mon compte EDF et j'ai pu calculé que ma facture entre janvier 2011 et 2016 avait doublé. De plus si EDF a besoin d'argent pour démanteler les centrales nucléaires je ne comprends en quoi le fait d''investir lourdement à l'étranger, Angleterre par exemple, va arranger quoi que ce soit dans sa trésorerie future. Au contraire ! Enfin, si EDF fait appel a son actionnaire principal pour augmenter les tarifs de ventes de son électricité, c'est l'utilisateur qui paye son électricité plus chère et non son actionnaire. Appelons, un chat, un chat. Une augmentation de 2,5%, si on se réfère à l'inflation de 0,00% (chiffres INSEE au 1-1-2016) c'était déjà une augmentation substantielle. Recommencer en 2016 ce serait honteux. Alternative ? Aucune, car les prix de ventes de l'électricité chez les autres "fournisseurs alternatifs Français" sont basés sur le prix de vente du kWh EDF. Autrement dit nous sommes tous tributaires, que l'on le veuille ou non, des tarifs de l'EDF. La soit disant ouverture de marché n'a fait qu'affaiblir l'EDF et n'a rien apporté aux usagés que nous sommes. Ces fournisseurs alternatifs ne font pas et ne ferons pas baisser le prix de l'électricité et EDF restera en position quasi monopolistique en France.
a écrit le 17/02/2016 à 13:45 :
Si on est en surcapacité (cf désindustrialisation et meilleure efficacité énergétique), pourquoi investir dans la création de nouvelles capacités qui viendront en surplus ?
Et surtout, pourquoi seul le particulier devrait il payer ? EDF n'est pas aux abois : les résultats 2015 sont positifs même si le bénéfice a diminué depuis N-1, et le titre a pris +7% tout récemment. On comprend les dépréciations d'actifs dans les énergies fossiles (mais en Italie, en Pologne et au Royaume Uni...) . Mais que penser aussi de la nécessité pour EDF de provisionner davantage que prévu pour Cigeo dont le coût établi par le Ministère de l'Energie a été finalement très supérieur à ce qui avait été estimé ? Pourquoi continuer à faire une rente aux énergies renouvelables alors qu'on est de constat en surcapacité ? Pourquoi favoriser des énergies très chères par un coût de rachat privilégié : l'éolien et le photovoltaïque (énergies intermittentes et très peu présentes quand on en a besoin en hiver) et ne plus développer les barrages hydrauliques ? C'est de l'énergie renouvelable en continu. Enfin, le choix de l'Etat de missionner EDF pour sauver une partie d'Areva ( activité réacteurs et continuité contractuelle sur les contrats EPR en Angleterre ) doit il être supporté par le seul abonné familial et pas par l'ensemble des connectés au réseau...
a écrit le 17/02/2016 à 12:56 :
Sur le vrai cout du nuke, les masques tombent enfin. Pendant des decennies, on nous a enfumés en pretendant que le nuke etait bon marché, c'est uniquement parce que les investissement de maintenance furent minorés, le demantelement non provisionné, et le stockage des dechets non prévu. Et que dire de l'assurance RC : chaque accident est couvert a hauteur de 700 millions d'€ uniquement, soit les 3 premiere heures, apres c'est a charge de l'Etat donc VOUS.
Si j'avais géré mon entreprise avec autant de legereté, je serai en taule !
a écrit le 17/02/2016 à 12:28 :
EDF doit redevenir une entreprise responsable et rendre des comptes sur ses multiples erreurs de développement ( en particulier à l'international ) , faire des économies drastiques de gestion , et améliorer une productivité très insuffisante .
il faut supprimer la CTA , la subvention de 1% du Chiffre d'Affaire au Comité d'Entreprise et affecter cet argent à la Caisse de retraite des agents .
enfin , la quasi gratuité de fourniture d'électricité aux familles d'employés actifs et retraités constitue un véritable " abus de bien social " tout à fait inconcevable dans un Etat de droit .
Au lieu de pleurer des hausses de tarif tout à fait injustifiées économiquement , le PDG ferait mieux de faire son job au lieu de s'aplatir devant les syndicats et les demandes irréalistes des politiques .
a écrit le 17/02/2016 à 12:15 :
J'ai comparé ma facture 2015 à celle de 2010, en divisant le montant total ttc par la consommation en kwh : 0,16€ contre 0,10€ ttc le kwh soit 60% d'augmentation en 5 ans. Et j'ai comparé avec la facture que j'ai payée à Singapour fin 2014 : 0,10€ ttc le kwh. Qu'est-ce qu'ils veulent de plus ? C'est cela le nucléaire pas cher ?
a écrit le 17/02/2016 à 12:04 :
Si vous n'êtes pas comptant des tarifs proposés par edf, savez vous que vous pouvez demander à un autre fournisseur de vous faire une proposition ? Le marché de l'électricité en France comme en Europe est ouvert la concurrence. Donc, si vous n'êtes pas satisfait des tarifs proposés par EDF, allez voir ailleurs au lieu de tout mélanger et dire des contres vérités
Réponse de le 17/02/2016 à 12:42 :
quand c'est EDF qui assure l'essentiel de la production d'électricité consommée en France et en totalité son acheminement , peut-on sans rire faire état d'une véritable concurrence ?
Par ailleurs , dans un marché de libre concurrence , le refus de vente et la ségrégation tarifaire sont interdits par la loi .
Pourquoi ce n'est pas le cas pour EDF et "son tarif réglementé " qui est une entrave au libre choix du consommateur ?
Réponse de le 17/02/2016 à 18:52 :
Je viens de prendre un contrat avec Engie. Leurs prix de vente est : abonnement = idem de celui de l'EDF. Le prix du kWh est indexé sur le prix du kwh de l'EDF moins 8%. Autrement dit leurs tarifs sont basés sur ceux de l'EDF. CQFD !!
Réponse de le 17/02/2016 à 22:43 :
le cout de l'acheminement pour un profil de consommation est le même quelque soit le fournisseur. Ce prix est fixé par la CRE et s'appelle le TURPE. Donc la libre concurrence se fait sur le prix du KWh et, sur le marché, il n'y a pas qu'edf qui produit et vends du kwh élect. il faut se documenter un peu. La preuve : qui a soucrit en 2016 à l' ARENH d'EDF ? Personne. Tout le monde préfère se sourcer sur le marché. On verra à moyen terme si c'est la bonne solution. En tout cas l'ARENH c'est l'assurance pour les fournisseurs d'avoir un prix maxi du KWh au sourcing. Si le business plan d'edf, à long terme, passe par une augmentation des tarifs, c'est qu'il faut assurer la possibilité d'avoir quoiqu'il se passe sur le marché, un prix de kwh stable et prévisible. Il est vrai que si vous voulez à court terme, gagner, il faut quitter les tarifs mais à long terme, etes vous sûr de votre coup ? Pas si sûr
a écrit le 17/02/2016 à 11:45 :
On regrette Proglio!Rendez nous Proglio!
a écrit le 17/02/2016 à 11:42 :
Je crois comme beaucoup des intervenants qu'EDF peut faire beaucoup d'économie dans son mode de fonctionnement . Il y a aussi beaucoup à gagner sur les avantages consentis au personnel: retraite ,salaire accompagné de nombreux avantages, électricité presque gratuite, Cout excessif du CE et peut-etre d'autres qu'on ne connait pas.
EDF oublie que le financement du nucléaire a été payé par le contribuable. Cela justifie que l'électricité soit moins chère en France que dans d'autres pays. IL faudrait qu'on paie 2 fois et peut-etre 3 fois car demain on nous réclamera encore un financement que ce soit par une augmentation des tarifs ou des contributions sur le budget de l'état.
a écrit le 17/02/2016 à 10:24 :
Parce que le nucléaire ça coûte très cher et que du coup en perspective d'une chute mondiale des prix de l'énergie cette vérité devient éloquente.

Avec une baisse des prix de l'énergie mondiale, que dis-je une baisse, une chute des cours mêmes, l'augmentation du prix de l’électricité ne peut se justifier que par ces faits.

La baisse du prix du pétrole est en train de nous montrer à quel point certains se moquent de nous.
a écrit le 17/02/2016 à 8:50 :
Parce que EDF est dirigé par des énarques ou équivalents et des politiques et qu'ils ne savent pas gérer correctement une entreprise. Heureusement pour EDF qu'en France il n'y a pas de vrai concurrence sur l’électricité.
a écrit le 17/02/2016 à 8:10 :
Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA)

La CTA est une taxe sur l’électricité et le gaz naturel servant à financer les retraites des employés des industries électriques et gazières. La CTA est fixée par arrêté du ministre de l’Energie au bénéfice de la Caisse nationale des industries électriques et gazières (CNIEG).
Chaque abonné verse son obole a la caisse de retraite des agents EDF via la CTA que vous retrouvé sur vos factures
Cette taxe est aussi perçue sur la facture de Gaz et électricité

Qui est redevable de la CTA ?

La CTA s’impose à tous les consommateurs d’électricité et de gaz. Elle est prélevée par le fournisseur d’électricité et par le fournisseur de gaz sur la facture d’énergie du client final .
a écrit le 17/02/2016 à 8:05 :
Mais pourquoi l état a t il force EDF a acheté un EPR inutile a Areva ??
Cela n a pas sauvé Areva et a coûte 10Mrds€ a EDF
Car évidemment EDF a été contraint a porter tout le risque industriel alors que TVO (la société privée finlandaise) a fait porte le risque par Areva pour son EPR ce qui a conduit a la faillite d Areva
Quand l EPR va entrer en production en France il va falloir fermer une centrale rentable, quelle gabegie !
a écrit le 17/02/2016 à 8:00 :
EDF ne pense a chaque fois a une seule solution augmenter les tarifs ;mais il faut qu'il balaie devant leur porte et enfin pour une fois toucher a leurs nombreux avantages sociaux quelques exemples : retraite ,salaire accompagné de nombreux avantages, électricité presque gratuite, ,tout juste 32 heures par semaine,les abonnés payent une redevance pour leur caisse de retraite sur chaque facture etc... alors faites un effort aussi dans ce domaine
a écrit le 17/02/2016 à 4:46 :
Comme à peu près tout le monde le dit, c'est d'abord à EDF d'améliorer son efficience globale car il a bénéficié et bénéficie encore en tant que monopole de beaucoup d'avantages. Et par ailleurs s'il doit y avoir augmentation des prix, çà ne devrait être que pour les plus gros consommateurs les moins efficaces dans l'utilisation de l'énergie. Comme on le constate entre autres aux Etats-Unis, les gens produisent de plus en plus leur propre énergie et les producteurs doivent s'adapter. Il est temps qu'EDF anticipe cette évolution qui arrive assez vite et ne va faire qu'amplifier son problème.
Réponse de le 17/02/2016 à 8:07 :
Par idéologie de création de concurrence on oblige EDF a vendre de électricité a des entreprises qui nous la revendent en margeant au passage.
On l'oblige a racheter l'électricité des panneaux solaire a prix d'or.
Il y a ainsi des tas de spéculateurs et profiteurs qui s'enrichissent juste parce que des lois ont été votées pour cela. On ne produit sa propre énergie que parqu'EDF doit l'acheter à prix faussé (pas de loi du marché ici)
Et si on demande des économies, faudra pas s'étonner d'un futur Tchernobyl français. Pour moi ça doit être nationalisé et les entreprise type Direct Energie fermer ou produire elles même. Les centrales nucléaires c'est trop stratégique et dangereux pour être laissé dans la jungle de la concurrence mondialisée.
a écrit le 17/02/2016 à 1:54 :
Des voyous en col blancs ! Mais nous les tolérons, c'est le prix a payer pour être lâche et fainéant..
a écrit le 16/02/2016 à 23:20 :
1/ réduire la masse salariale d'EDF et réduire les avantages scandaleux de ces salariés (retraite à 55 ans, temps de travail de 32 heures par semaine, facture EDF a 10% de son prix publique ce qui entraine des abus...)
2/ arreter d'investir dans des projets bidon et ruineux (EPR au UK, appels d'offres nuke au moyen orient...)
3/ suppression de toutes les primes de management.
EDF va finir comme Areva avec des managers placés par des politiques completement dépassés par la réalité.
1 an avant sa faillite virtuelle, les salariés d'Areva ont touché plusieurs milliers d'euros de primes. L'année suivante, l'Etat (cad NOS impots) a du recapitaliser l'entreprise de plusieurs milliards
a écrit le 16/02/2016 à 22:53 :
Le message est clair, il faut que le consommateur paye pour la gabegie de l'Etat actionnaire, son absence de stratégie, et ses errements écolo-politiques sur l'avenir de l'énergie en France.
a écrit le 16/02/2016 à 21:46 :
EDF, par folie de grandeur a investi des fortunes à l'étranger. Aujourd'hui ce sont les consommateurs français qui doivent payer. Vive les monopôles.....
a écrit le 16/02/2016 à 21:24 :
Personnellement je n'ai rien contre une augmentation ,si une partie de cet argent sert au démontage des centrales,l'autre partie devant etre affecté au rattrapage salarial des employés.
Réponse de le 17/02/2016 à 1:58 :
La pépère faut pas rêver, je propose de supprimer tous les avantages des retraités et employé(e)s EDF et de diminuer les retraites au dessus de 3000 euros pour financer le demantellement des centrales.. et estimez vous heureux
a écrit le 16/02/2016 à 20:17 :
Si le prix du kWh est moins cher en France c'est parce que nous avons investi dans le nucléaire et que de ce fait nous avons une électricité peu chère. Mais c'est bien les français qui ont payé la construction des centrales. Faire valoir que le kWh français est moins cher qu'ailleurs et qu'il faudrait l'aligner sur le prix moyen fait abstraction du prix élevé de construction que nous avons payé. L'argument est fallacieux et voudrait nous culpabiliser ?
Réponse de le 17/02/2016 à 8:14 :
Hélas le prix de notre kw n'inclut pas le démantèlement de la centrale nucléaire ni le stockage des déchets sur les 1000 prochaines années.
C'est pour ca que c'est pas cher, c'est l'état qui paiera plus tard.
C'est le problème avec de nombreuses technologies, les externalités ne sont pas inclues dans le prix de vente (imaginons une taxe sur les autos qui vise à faire payer les 4000 morts et pensions d'invalidité des accidentés de la route etc...)
Ca n'a pas de sens à laisser dans une logique de profit / mondialisation / concurrence un exploitant de 58 réacteurs nucléaires, nucléaire dont le démarrage correspond à la mise en place de la dissuasion nucléaire pour produire du plutonium.
a écrit le 16/02/2016 à 20:09 :
Cela s'appelle de s'endormir sur les lauriers..... et après ce sont les autres qui payent. Qui va payer le démontage des centrales nucléaires. Je paris que c'est l'état qui va payer car EDF a oublié de faire des provisions nécessaire.
a écrit le 16/02/2016 à 20:07 :
Augmenter progressivement comme tout le reste d'ailleurs, je peux comprendre mais le rattrapage ça passe pas........les français ne vont plus y arriver...je me demande vers quoi nous allons
a écrit le 16/02/2016 à 19:54 :
Si la France n'est plus ce qu'elle était, EDF ne peut être ce qu'il était!
a écrit le 16/02/2016 à 19:51 :
Je propose que le budget du Ce soit sur la masse salariale comme ds le privé et plus sur le CA ... Simple et efficace
Rappelez moi sur les frontons des mairies égalité fraternité et ???
a écrit le 16/02/2016 à 19:19 :
Après avoir avalé Aréva, ( quel boulet ce truc mal géré par la folle d'Atomic Anne), il faudrait peut-être se mettre au boulot: entretien des centrales nucléaires, entretien des barrages hydro électriques et tirer les conséquences de l' achat des centrales pourries chez les Anglais, tous ces investissements pour jouer au cador à l'international, ont un coût que nous payons. EDF est à sec, les 2 EPR sont une catastrophe, les ingénieurs ne sont pas à la hauteur et comme tout en france on demande des rallonges financières.......et les dindons c'est nous, notre pouvoir d'achat s'effrite.
a écrit le 16/02/2016 à 19:09 :
facture de EDF ET GDF année 2015 - 89 euros prelevement tout les mois a ce jour pour fevrier 2016 ( 120 euros ) 31 euros augmentation tout ses fonctonnaires qui font du gras toutes la journée quelle honte ils peuvent partir au ski
loyer 520 euros 50 % DU BUDJET EDF ET GDF 120 euros 25% DU BUDJET sur un salaire 1080 euros ainsi que toute les charges d, un menage
Ségolène drôle de récupération d ,énergie du fric du fric ras le bol
Réponse de le 16/02/2016 à 20:11 :
Votre facture à peut être augmenté de près de 30% en un an mais les salaires des employés d'EDF n'ont pas augmentè d'autant. Votre argent est parti ailleurs que dans les poches des fonctionnaires...
a écrit le 16/02/2016 à 19:06 :
Ah bon, j'étais pas au courant ! Je n'écoute que Gilbert Bécaud alors du jus j'en ai plus qu'il ne m'en faut !!
a écrit le 16/02/2016 à 18:38 :
je viens de recevoir le rappel sur ma facture annuelle du rattrapage pour 2012.
il n y a pas si longtemps le PDG a planifier chaque année une augmentation de 2.5 %
faudrait qu ils se calme un petit peux qu il vende déjà l électricité a son cout réel a l export
au lieu de brader a titre d exemple a l Allemagne et consorts .ce n est aux clients français qui ont payés les centrales de repasser au comptoir .et au fait ou est l argent du temps des acquisitions a l export qu avait fait EDF a une époque ? il est ou l argent du contribuable ?
une réponse peut être !
a écrit le 16/02/2016 à 18:31 :
Madame Royal a raison, ne pas se tourner toujours du côté du consommateur, l'entreprise doit faire des efforts de productivité et des économies. J'en propose trois : 1 - mettre au niveau des entreprises normales la part attribuée au comité d'entreprise, 2 - mettre la retraite à 65 ans pour tous les salariés, 3 - faire payer le tarif normal d'électricité aux employés d'EDF qui ne payent que 10%. Je suis certain qu'il y aurait d'autres économies peuvent être trouvées, notamment en contrôlant la véracité du temps de travail de chacun et la réalité des arrêts maladie dont abusent une petite partie des salariés. Voilà, Monsieur Lévy, quelques pistes. Au travail !
Réponse de le 16/02/2016 à 19:46 :
Deux remarques :
À salaire égal, un agent EDF cotisera plus que vous chaque mois pour sa retraite. C'est ce qui lui permet de partir plus tôt. Par ailleurs, la caisse de retraite des IEG, bénéficiaires, sert régulièrement à renflouer les caisses moins riches, comme par exemple celle des agriculteurs. Et pas l'inverse.
Il y a toujours des jaloux pour cracher sur les "privilèges" des agents EDF, mais peu réellement prêts à comparer leur propre feuille de paye, avec leurs avantages en nature à eux, avec celle d'un agent EDF à diplômes, compétences, expérience et responsabilités égales...
Réponse de le 16/02/2016 à 19:46 :
Deux remarques :
À salaire égal, un agent EDF cotisera plus que vous chaque mois pour sa retraite. C'est ce qui lui permet de partir plus tôt. Par ailleurs, la caisse de retraite des IEG, bénéficiaires, sert régulièrement à renflouer les caisses moins riches, comme par exemple celle des agriculteurs. Et pas l'inverse.
Il y a toujours des jaloux pour cracher sur les "privilèges" des agents EDF, mais peu réellement prêts à comparer leur propre feuille de paye, avec leurs avantages en nature à eux, avec celle d'un agent EDF à diplômes, compétences, expérience et responsabilités égales...
Réponse de le 16/02/2016 à 19:48 :
Deux remarques :
À salaire égal, un agent EDF cotisera plus que vous chaque mois pour sa retraite. C'est ce qui lui permet de partir plus tôt. Par ailleurs, la caisse de retraite des IEG, bénéficiaires, sert régulièrement à renflouer les caisses moins riches, comme par exemple celle des agriculteurs. Et pas l'inverse.
Il y a toujours des jaloux pour cracher sur les "privilèges" des agents EDF, mais peu réellement prêts à comparer leur propre feuille de paye, avec leurs avantages en nature à eux, avec celle d'un agent EDF à diplômes, compétences, expérience et responsabilités égales...
Réponse de le 16/02/2016 à 19:56 :
Deux remarques :
À salaire égal, un agent EDF cotisera plus que vous chaque mois pour sa retraite. C'est ce qui lui permet de partir plus tôt. Par ailleurs, la caisse de retraite des IEG, bénéficiaires, sert régulièrement à renflouer les caisses moins riches, comme par exemple celle des agriculteurs. Et pas l'inverse.
Il y a toujours des jaloux pour cracher sur les "privilèges" des agents EDF, mais peu réellement prêts à comparer leur propre feuille de paye, avec leurs avantages en nature à eux, avec celle d'un agent EDF à diplômes, compétences, expérience et responsabilités égales...
Réponse de le 17/02/2016 à 11:35 :
@ Bachoubouzouc
Vous dites qu’à salaire égal un agent d’EDF cotise plus qu’un salarié du privé. Je ne suis pas sur que ce soit vraiment le cas. A l’heure d’internet vous devriez faire attention a ce que vous écrivez. Il est possible de tout vérifier. Bien que dans le cas des cotisations d’EDF, il faut faire des efforts pour trouver l’information. Ce n’est pas sur le site du CNIEG, l’organisme qui gère les retraites d’EDF qu’on trouve cette info. Elle est bien cachée
Il semblerait que le CNIEG prélève 12,13% sur la part salariale et 24,15% sur celle patronale. Apparemment c’est un prélèvement incluant la retraite de base et celle complémentaire. Dans le privé c’est 6,95% et 8,55%, mais il faut ajouter les cotisations des retraites complémentaires ARRCO et AGIRC (cadres). Donc avant de dire que les salariés d’EDF payent plus cher que le privé, il faut comparer ce qui est comparable. En ajoutant les cotisations de bases et les cotisations complémentaires le privé paie plus cher
On remarque que la part employeur d’EDF est beaucoup plus élevé que celle du privé. Mais qui paie ? Le client d’EDF

Par ailleurs un client EDF paie une taxe appelée CTA (contribution tarifaire d’acheminement). Une grande partie finance le régime de retraite d’EDF. Elle financerait le quart des prestations versées aux agents d’EDF.

La pension de retraite se calcule sur la moyenne des 6 derniers mois de salaire alors que pour le privé c’est les 25 meilleures années. Un mode de calcul qui fait une grande différence entre un retraité d’EDF et un du privé.
ET il y a d’autres paramètres qui sont bénéfiques aux retraites des agents d’EDF

Je veux bien que les agents d’EDF aient des avantages sur leur retraite mais ceux-ci sont trop importants. ET surtout, il ne faut pas dire l’inverse et justifier les demandes d’augmentation de tarif de l’électricité.

A cela, on pourrait ajouter les avantages du CE avec un % prélever sur les factures d’électricité, alors que le privé se limite au prélèvement prévu par la loi sur la masse salariale. J’ai eu l’occasion d’être hébergé dans un site géré par le CE d’EDF. C’est de l’hotellerie de luxe. Dans toutes les entreprises ou j’ai travaillé, toutes des multinationales, aucun CE ne gérait ce type d’établissement.
a écrit le 16/02/2016 à 18:15 :
Allez , encore un qui se prend pour Stive Jobs.
a écrit le 16/02/2016 à 17:55 :
La concurrence en fait, amène une hausse des tarifs plutôt qu'une baisse ou une baisse de qualité et de fiabilité! Sauf pour les objets de "matuvu" qui affine leur marketing!
a écrit le 16/02/2016 à 17:39 :
bon, faudra arreter de mentir aux gens 5mn........... en allemagne y a eu un tournant energetique ' energiewende', alors le prix de l'electricite, c'est le double
alors tous les politiciens qui expliquent qu'il faut sortir du nucleaire, investir massivement, le tout pour un prix de l'electricite inferieur devraient prendre leurs responsabilites
les masques tombent
Réponse de le 16/02/2016 à 21:43 :
Les énergies renouvelables trop chères ? ça c'etait avant...
Le nucléaire (nouveau) coute plus cher que l'éolien (terrestre surtout l'offshore reste encore cher) et désormais le solaire... voir les derniers projets de centrales photovoltaïques en France dont le cout du MWh est de 80 euros environ (le kWh nucléaire de l'EPR est a plus de 120 euros...)
Les allemands ont beaucoup de défaut, mais en ce qui concerne les investissements à moyen- long terme, il faut avouer qu'ils sont visionnaires. SI nos voisins ont arrêté les dégâts dans le nucléaire c'est que le secteur était mort. Si ils ont investit dans les énergies renouvelables, c'est qu'il y a des emplois et de la valeur à créer. D'ailleurs, le thème à la mode en Allemagne c'est le stockage. Devinez qui fournira les centrales en Afrique dans 5-10 ans ?
a écrit le 16/02/2016 à 17:33 :
dans les autres pays, la chute des cours du petrole entraine la baisse du prix de l'electricite.
Réponse de le 16/02/2016 à 18:32 :
Qui restent malgré ces baisses très relatives entre 1,5 et 2 fois plus cher qu'en France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :