Quand les données de Google profitent à l'énergie solaire

 |   |  499  mots
Le logiciel tient compte de l'orientation du toit concerné et de l'ombrage projeté par les immeubles et arbres voisins, ainsi que de la météo locale.
Le logiciel tient compte de l'orientation du toit concerné et de l'ombrage projeté par les immeubles et arbres voisins, ainsi que de la météo locale. (Crédits : © Mario Anzuoni / Reuters)
Le géant de la Silicon Valley a lancé l'été dernier un outil en ligne permettant aux individus et aux entreprises d'évaluer l'intérêt d'installer des panneaux solaires sur son propre immeuble. L'objectif: leur donner "l'opportunité d'être plus écologique mais aussi d'économiser de l'argent".

La transition écologique sera elle aussi, du moins en partie, une affaire d'accès à l'information. Conscient de cet enjeu, le géant mondial d'internet, déjà engagé dans le solaire, met ses données à disposition de la cause. L'été dernier, Google a ainsi lancé aux Etats-Unis un nouveau produit disponible online: Project Sunroof. Il permet aux particuliers et aux entreprises, en fournissant quelques simples informations sur son adresse et sa facture mensuelle d'électricité, d'estimer l'efficacité de l'installation de panneaux solaires sur leur propre toit.

Les données de Google Earth exploitées

En se servant des données disponibles sur la météo locale, ainsi que de celles stockées par Google Earth et Google Map sur l'orientation du toit concerné et l'ombrage projeté par les immeubles et arbres voisins, le logiciel évalue par ailleurs la taille conseillée pour les panneaux, l'éventuelle économie d'énergie qu'ils permettraient de réaliser, le coût de leur achat voire de leur location ou l'opportunité d'un prêt. Il propose enfin des fournisseurs de proximité sponsors.

Une solution plus simple et rapide que comparer des devis ou l'utilisation des outils de calcul fournis aux Etats-Unis par le gouvernement. Dans le Green Blog de Google, Carl Elkin, ingénieur informatique en charge du service, explique en effet le constat qui a inspiré le projet :

"En tant que volontaire pour le programme Solarize Massachusetts et propriétaire de panneaux solaires, j'ai toujours été surpris du nombre de gens qui pensent que leur toit n'est pas assez ensoleillé ou que le solaire est trop cher. Beaucoup d'entre eux ratent l'opportunité d'être plus écologique mais aussi d'économiser de l'argent".

Neuf Etats concernés

Opérationnel depuis le 17 août à San Francisco, Reno (Californie) et Boston, Project Sunroof a été étendu quatre mois plus tard à sept autres Etats américains, dont celui de New York. Les sites concernés ont été choisis en tenant compte de la disponibilité d'images satellitaires ainsi que des conditions de marché locales, y compris de l'existence de formes de soutien  public au solaire, a précisé Carl Elkin, cité par le Huffington Post.

"Google a toujours beaucoup cru dans l'énergie zéro carbone, et l'énergie solaire a été un élément central de cette vision", souligne l'ingénieur, citant quelques-uns des projets soutenus par le groupe: de l'installation à Mountain View en 2007 de panneaux alimentant 30% des bâtiments du campus, au financement en 2014 de la plus grande ferme solaire en Afrique, en passant par un partenariat conclu en 2011 avec la société SolarCity afin de soutenir les installations individuelles. Au total Google aurait investi environ un milliard de dollars (921 millions d'euros) dans l'énergie solaire, selon le Huffington Post.

Google affirme en effet ne pas avoir d'intérêt économique dans Project Sunroof, mais vouloir uniquement "fournir des informations utiles aux gens". Interrogé par le journal suisse Le Temps, Google n'a pas voulu préciser  le nombre total d'utilisateurs de sa plate-forme en ligne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2016 à 15:41 :
Pour une fois nous sommes en avance sur les USA ce service est déjà proposé par le site de la mairie de Paris...
a écrit le 13/01/2016 à 22:30 :
"affirme en effet ne pas avoir d'intérêt économique dans Project Sunro" CLAIR : uniquement connaître le nom du propriétaire de chaque logement... Notez, les sponsors installateurs de panneaux n'ont AUCUN intérêt "non plus"... Quelle hypocrisie. Mais ... ça marche !
a écrit le 13/01/2016 à 20:16 :
Très bonne chose mais il faudrait penser à proposer du solaire "hybride" qui fait en plus de l'électricité, l'eau chaude et le chauffage en majorité (panneaux type Dualsun ou tuiles hybrides type Nelskamp). Cà ne vaut pas beaucoup plus cher mais çà s'amortit beaucoup plus vite et le chauffage est disponible sans coûts élevés même en rénovation ancienne avec des convecteurs solaires comme ceux proposés par Clips'air entre autres. Si le prix du pétrole baisse temporairement en effet avant un retour de bâton, ce n'est pas le cas de l'électricité en raison notamment en France des surcoûts liés au parc nucléaire ancien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :