Suez affiche une performance "solide" en 2015

 |   |  317  mots
Pour 2016, Suez, qui a rassemblé toutes ses marques l'an dernier sous le nom Suez, vise une croissance de son chiffre d'affaires d'au moins 2%.
Pour 2016, Suez, qui a rassemblé toutes ses marques l'an dernier sous le nom Suez, vise une croissance de son chiffre d'affaires d'au moins 2%. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Le groupe enregistre un chiffre d'affaires en hausse de plus de 5%, soutenu par l'activité Eau Europe et la division International. Mais son bénéfice a légèrement baissé.

Le groupe de gestion de l'eau et des déchets Suez a enregistré un bénéfice net de 408 millions d'euros, en baisse de 2,2% par rapport à celui de 2014 tiré par une cession, et inférieur aux attentes du consensus d'analystes réalisé par Factset. Tandis que son chiffre d'affaires a progressé de 5,7% à 15,13 milliards d'euros, supérieur aux attentes des analystes qui tablaient sur 14,9 milliards d'euros.

L'évolution du chiffre d'affaires en organique est toutefois légèrement inférieure à l'objectif que s'était fixé le groupe en début d'exercice. Elle a atteint +2,7% quand le groupe visait une hausse d'au moins 3%, explique Suez dans un communiqué publié mercredi 24 février.

Une performance jugée "solide" par le directeur général

La performance a toutefois été jugée "solide" par le directeur général de Suez, Jean-Louis Chaussade, cité dans le communiqué, mentionnant notammentun cash flow libre qui "a dépassé le milliard d'euros".

"Cela illustre la robustesse de notre business model et notre capacité à nous adapter dans un environnement volatile et contrasté", a-t-il ajouté.

L'activité Eau Europe et la division International ont soutenu la croissance de l'activité, tandis que la branche Recyclage et valorisation Europe s'est repliée en organique, pénalisée par la baisse du prix des matières premières recyclées malgré une très légère hausse des volumes traités.

Suez vise une croissance de 2% en 2016

Pour 2016, le groupe, qui a rassemblé toutes ses marques l'an dernier sous le nom Suez, vise une croissance de son chiffre d'affaires d'au moins 2% et une hausse de son Ebit supérieure à celle du chiffre d'affaires.

"Le renforcement de notre dynamique commerciale, notre capacité démontrée de maîtrise des coûts et d'amélioration continue de notre compétitivité, ainsi que le maintien de notre discipline financière nous rendent confiants pour l'année 2016", a indiqué Jean-Louis Chaussade.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2016 à 15:21 :
Il faudra que Suez soit capable de faire une acquisition bien plus structurante et d'autre importance que celle de cette année qui lui est tombée toute cuite dans le bec. C'est donc un bilan en réalité en demi teinte qui est présenté ici : une croissance interne au pas, une croissance externe en déshérence agissant au hasard et au surplus une société affublée d'un nom affreux. Il serait souhaitable à l'avenir, mais rapidement, qu'elle s'affirme bien mieux. On pourra croire sinon que son dirigeant qui a disposé de trop multiples occasions de bien faire, n'est plus à sa place à la tête du groupe Suez et se réjouir que sa retraite à 2 ans lui permette de faire monter d'ores et déjà son successeur.
Réponse de le 24/02/2016 à 16:50 :
Suez un nom affreux ??? J'ose esperer que vous rigolez....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :