LTDE

IssyGrid, premier quartier intelligent

 |   |  240  mots
"L'expérimentation concerne au quotidien 2.000 logements, 5.000 habitants et 10.000 employés."
A Issy-les-Moulineaux, en proche banlieue parisienne, on expérimente depuis 2011 un concept de quartier intelligent. Porté par une dizaine d'entreprises, le projet IssyGrid doit permettre à la ville, aux habitants et aux entreprises de réaliser des économies d'énergie.

Olivier Selles, responsable du projet.

"Nous sommes ici devant la tour Sequana, le premier bâtiment d'envergure rendu  smartgrid ready. Ce bâtiment a des panneaux photovoltaïques sur le toit, 26 Kilowatt-crête qui remontent directement leur production aux postes de distribution électrique".

Ce laboratoire grandeur-nature a aussi pour objectif de gérer en temps réel la consommation d'énergie et de la réguler. Une centaine de logements ont été équipés de compteurs communiquants pour recueillir les données. Une première étape pour optimiser la gestion du réseau.

Eric Legale, directeur général d'Issy Média.

"Il faut déjà qu'on apprenne à savoir produire efficacement cette nouvelle électricité, mais aussi la stocker. C'est un des enjeux de smartgrid et surtout ensuite à la réinjecter dans le réseau de façon notamment à compenser les pics de consommation. Les pics de consommation que vous avez l'été quand il fait très chaud et que tout le monde met sa clim dans les bureaux ou l'hiver quand il fait très froid et où tout le monde met son chauffage à la maison. Grace aux smartgrids on peut réussir à compenser ces pics de consommation et du coup à réguler plus intelligemment".

Issy Grid, c'est également une cinquantaine de lampadaires connectés, modulant l'éclairage public en fonction de la circulation, de l'heure et des saisons. L'expérimentation concerne au quotidien 2.000 logements, 5.000 habitants et 10.000 employés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/12/2015 à 15:01 :
FAUX, le projet n'a pas pour but "de réaliser des économies d'énergie" mais de capter sur chaque habitant des quantités inouïes d'informations qui serviront à visées commerciales et, dès que la situation le permettra, à visées policières.

Big brother est là. C'est bien beau de dénoncer le fanatisme et le totalitarisme de Daesh, mais les industriels nous infligent à peu près la même chose, sous des formes légèrement différentes (par exemple : assassinats à petit feu et non immédiat).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :