L’Arbre à vent, la solution de l’éolien urbain ?

 |   |  451  mots
Arbres à vent à la COP21
Arbres à vent à la COP21 (Crédits : NewWind)
Loin des plaines venteuses de Picardie ou de Champagne Ardenne, la société NewWind implantée à Paris, crée de l’énergie éolienne urbaine. Planté à Bochum (Allemagne) le mois dernier, l’Arbre à vent devrait prendre racine dans les métropoles françaises dans les tous prochains jours.

10 mètres de haut, 8 de diamètre et 63 feuilles, cet arbre en acier d'un nouveau genre, en impose par ses dimensions et ses ambitions : répondre aux enjeux de l'éolien en milieu urbain. « Les petites éoliennes en forme de feuilles, captent le souffle des villes. Et elles produisent de l'électricité à partir d'une vitesse de vent de 7km/h », détaille Serena Mbengue, office manager chez NewWind, start-up à l'origine de l'innovation. L'installation, totalement silencieuse, produit 4kW, soit la consommation de 15 lampadaires de 50 W ou l'éclairage de 71 places de parking.

La COP21 a aussi été l'occasion d'officialiser les recherches de NewWind. Deux spécimens ont trôné sur le site du Bourget le temps de la conférence internationale sur le climat. Ils viennent d'être déplacés, l'un sur le site de Roland-Garros, le second à la Défense.

Alimenter les bâtiments communaux

L'Arbre à vent, conçu en pré-série jusqu'à maintenant, séduit les grandes entreprises et les collectivités locales. « Les villes d'Aubervilliers et de Vélizy-Villacoublay en région parisienne ont déjà réservé leur exemplaire, poursuit Serena Mbengue. Ils seront inaugurés au plus tard en janvier prochain. » Où vont-ils être plantés ? Car avec une telle carrure, difficile d'envisager de créer une forêt de résineux en acier. « L'Arbre à vent n'a pas vocation à joncher les trottoirs. Il alimentera les bâtiments communaux ou les centres commerciaux, comme c'est déjà le cas en Allemagne », annonce la chef de service.

Dans ce contexte, comment répondre à l'enjeu de l'éolien urbain ? NewWind assure travailler sur une déclinaison de l'Arbre à vent en imaginant des buissons, moins volumineux mais avec le même rendement énergétique. « Nos ingénieurs réfléchissent à des éoliennes qui s'inscriraient véritablement dans les villes. »

Une mauvaise image collective

En plus de ces contraintes esthétiques, NewWind fait face à d'autres obstacles. Même si l'Arbre à vent suscite l'intérêt de particuliers (« qui le trouvent beau et en voudraient un dans leur jardin »), le petit éolien est assimilé de façon négative aux grandes machines. L'Ademe alerte par ailleurs sur le peu de rentabilité qu'engendre l'éolien par rapport aux coûts de recherche et développement qu'il nécessite. Pour preuve, en France, 3.1 % de la production totale d'énergie provient du vent*.

Ces freins n'effrayent pas NewWind qui prévoit de commercialiser son Arbre dès juin 2016. La société assure avoir reçu plus de 1.300 demandes. « Toutes ne se traduiront pas par des commandes fermes mais elles prouvent que notre projet amène de l'intérêt », conclut Serena Mbengue. À savoir enfin, le résineux d'acier avoisinera les 30.000 euros.

*Source : Ademe.fr

Encadré arbre à vent

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2016 à 15:48 :
l'arbre à vent.les municipalités vont en acheter .mr le maire pourras caracoler ,et le contribuable règlera la note comme d'habitude ,pour ce joujou
a écrit le 18/01/2016 à 19:13 :
Sas même parler de l'aspect hideux de cette ferraille, on aimerait connaître le retour sur investissement, notamment en combien de décennies la machine est amortie ? Et quel sera le coût de maintenance ?
a écrit le 14/01/2016 à 22:43 :
Votre explication n'est pas précise quand aux nombres énoncés, les watts, les kilowatts, tout cela ne me semble pas précis, n'y a t-il pas mélange.
Si je fais une erreur, merci de me le dire en m’expliquant votre raisonnement.

Merci de refaire votre reportage , s'il y a bien des erreurs.

dans l'attente , recevez mes sincères salutations
dubitatif
a écrit le 14/01/2016 à 14:38 :
Travaillant dans le petit éolien, je peux dire que ce produit ne fonctionnera pas. Il n´y a pas de rapport de labo indépendant (SEPEN, TUV, GL, Intertek ...) sur la production et le cout est vraiment trop chère, sans parler du non sens écologique de ce produit, trop d´acier + plastique
NW sont bon en com mais j´espère que les futures clients se méfieront.
Il y a des petites éoliennes certifiées qui fonctionnement bien mais il n´y a pas de miracle il faut du vent et pas du vent turbulent en milieu urbain ... idem pour éolienne de pignon = 0
a écrit le 13/01/2016 à 14:48 :
L'arbre à vent porte bien son nom, ce n'est que du vent ! Que Choisir a mis en garde contre ce type d'achat.
Permettez donc que je garde mon catalpa avec tous ses oiseaux, il est nettement plus joli et fait de l'ombre en période de fortes chaleurs.
a écrit le 12/01/2016 à 14:13 :
Et pas un mot sur Montebourg, président du conseil de surveillance et (petit) actionnaire de la société? Surprenant ;)
a écrit le 11/01/2016 à 19:50 :
L’arbre à vent n’est-il pas un arbre de mort ? Ne devrait-on planter des arbres des libertés dans nos communes dont certains porteraient une étiquette telle liberté des prix, du travail, de l’entreprise, d’expression… ne fait-on pas dans le monopole de la parole ? Pourquoi n’inculperait-on pas l’Europe pour la baisse du pib par tête dans de nombreux pays ? On aurait à Cologne des violences en place publique subventionnées par le Parlement ?
a écrit le 11/01/2016 à 13:21 :
Je ne comprend pas l'analyse de l'Ademe, qui parle de cout de conception et de cout de développement: en quoi cela concerne l'acheteur du produit ???
a écrit le 09/01/2016 à 12:54 :
Génial. Il ne reste plus qu'à installer des souffleries pour faire bouger les feuilles.
Réponse de le 11/01/2016 à 15:46 :
Je pense exactement la même chose.
Je pense que les humains commencent à perdre complètement la raison.

Au lieu d'apprendre à comprendre la nature et s'adapter à l'écosystème sans le tuer, on nous invente des trucs insensés.

Supposons que cette solution est efficiente (produit plus d'énergie qu,elle en consomme) sera mise en oeuvre, combien de tonnes d'acier faut-il pour la mettre en oeuvre dans le monde.

Personnellement, je préfère de loin les savoirs ancestraux qui permettaient à l'homme de vivre sans tuer son écosystème.
a écrit le 08/01/2016 à 17:52 :
Bientôt la traction à vent !!!!!!!!!!!
a écrit le 08/01/2016 à 16:52 :
Il y a quelques années la Mairie de Paris a mis en place des éoliennes urbaines qui n'ont strictement rien produit.
http://energie.lexpansion.com/climat/eoliennes-parisiennes-des-promesses-a-la-realite_a-35-6257.html

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :