LTDE

L’hydrolienne, ou l’exploitation de la force d’un fleuve

 |   |  274  mots
"Seule source d'énergie verte produisant 24h/24, sans nécessiter d'infrastructure lourde, l'hydrolienne fluviale atteint à ce titre "le Graal" des énergies renouvelables."
L’heure est à la recherche de ce que les professionnels de l’énergie appellent « les nouveaux gisements d’électricité ». Parmi ceux-ci, le courant de l’eau des fleuves et des rivières figure en bonne place.

Pour l'exploiter, un dispositif à la pointe de l'innovation, développé par la société Hydroquest : l'hydrolienne fluviale. Orléans est devenue en 2014 la première ville de France à tester grandeur nature ce moulin à eau d'un nouveau genre, immergé dans la Loire pour produire de l'électricité grâce à l'énergie cinétique de l'eau.

« Une hydrolienne obéit basiquement aux mêmes principes qu'une éolienne, explique Jean-François Simon, président-fondateur d'Hydroquest.  Mais au lieu de se servir du vent, elle se sert des courants pour produire de l'énergie. »

Bien que parfaitement opérationnelle et raccordée au réseau national, l'hydrolienne d'Orléans a surtout valeur de démonstration.

«  Commercialement, l'objectif est d'installer des fermes de plusieurs dizaines d'hydroliennes, de manière à produire entre 1 et 5 mégawatts par site. »

Seule source d'énergie verte produisant 24h/24, sans nécessiter d'infrastructure lourde, l'hydrolienne fluviale atteint à ce titre "le Graal" des énergies renouvelables. Difficile cependant de généraliser son utilisation sur le territoire français, abondamment pourvu en barrages, et ou l'hydroélectricité représente 13% de la production électrique nationale.

En effet, l'installation de cette technologie dépend de facteurs précis.

« Il faut notamment des vitesses de débit supérieures à 1,5 mètre par seconde, et une profondeur d'au moins 2 mètres. (...) Or en France, les fleuves sont très canalisés, en partie à cause des barrages (nécessaires à l'exploitation hydroélectrique). »

L'essentiel du développement hydrolien se fera donc en Amérique latine, en Asie, et en Afrique, au développement rapide, et où le marché de l'énergie se fait chaque année plus accueillant pour les technologies du renouvelable.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :