Nantes, une smart city en devenir

 |   |  540  mots
(Crédits : photlook - Fotolia.com)
Ecoquartiers, gestion intelligente de la consommation d’énergie, applications mobiles... Depuis plusieurs années, des projets développés à Nantes et dans son agglomération conduisent la métropole vers le statut de ville intelligente.

Les smart cities promettent, avec l'aide du numérique, d'améliorer la vie en ville à travers la mobilité, l'environnement, l'accès aux administrations... Parmi les critères qui définissent ces villes, la maîtrise de la consommation en énergie est capitale.

Des écoquartiers encore moins énergivores grâce au numérique

Face à une croissance de sa population, Nantes et son agglomération se sont lancées dans "une politique de renouvellement urbain et de développement durable". Pour limiter l'impact énergétique des nouvelles constructions dans les écoquartiers, des mesures ont été mises en place. "L''isolation thermique des enveloppes, l'intégration de matériaux écologiques et sains, la conception thermique intégrée, l'isolation acoustique, la végétalisation de toitures et façades" en font partie. Pour prolonger ces efforts, l'agglomération a mis en place une "réflexion au développement d'offres de services numériques pour les citoyens" en vue de "rationaliser" leur gestion de l'eau et de l'électricité.

Un site pour la rénovation énergétique dans les copropriétés

Proposé depuis décembre 2014 sur tout le territoire de Nantes Métropole, le site CoachCopro accompagne les copropriétaires dans leur rénovation énergétique. Il propose, gratuitement, "des informations, des conseils, un bilan de la consommation énergétique de son logement et si besoin un suivi personnalisé de son projet". En plus de ces orientations, le site créé en 2013, permet aussi à travers un espace privé de suivre l'avancée d'un projet entre copropriétaires.

L'open data au service de l'environnement

La ville de Nantes a été pionnière dans la collecte, la centralisation et l'ouverture des données aux citoyens. Le site data.nantes.fr recense des milliers de données diverses sur les transports, la démographie, le tourisme, les plannings des services publics comme le centre aéré... Ces données disponibles en licence libre ont permis à des développeurs de créer des applications qui facilitent la vie des citoyens et permettent des économies d'énergie. C'est le cas de Green Raid, qui recense, entre autres, les airs de covoiturage, les stations de voitures en autopartage ou encore les itinéraires cyclables.

Ecoza, le contrôle de la consommation d'énergie dans les entreprises

En 2012, l'association ECE (Association des entreprises de la Chapelle sur Erdre) a lancé l'installation de boîtiers dans une quinzaine de PME. Ces boîtiers, reliés à des capteurs répartis dans les bâtiments, permettent de mesurer la consommation en chauffage, climatisation, gaz et électricité. Cette expérimentation, financée par les entreprises et la région, a permis de calculer la consommation en énergie par personne ou par mètre carré. A terme, certaines ont adapté leurs pratiques en changeant un radiateur, en baissant le chauffage et aussi en sensibilisant à la gestion de l'éclairage.

Nantes et son agglomération ont aussi développé d'autres principes piliers de la ville intelligente (e-administration, gouvernance participative...). Résultat: selon le Parlement européen*, la ville remplit quatre conditions (mobilité, cadre de vie, environnement, gouvernance) sur les six requises pour obtenir l'appellation "smart city".

"Mapping smart cities in the EU", Parlement européen, 2014

http://www.europarl.europa.eu/RegData/etudes/etudes/join/2014/507480/IPOL-ITRE_ET(2014)507480_EN.pdf

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :