Le CAC 40 ? "Beaucoup trop de Français ne l'aiment pas" (Macron)

 |   |  412  mots
Selon le ministre, de nombreux facteurs devraient pousser les Français mais aussi les chefs d'entreprises à faire preuve d'"optimisme", malgré les difficultés sociales ou économiques du moment.
Selon le ministre, de nombreux facteurs devraient pousser les Français mais aussi les chefs d'entreprises à faire preuve d'"optimisme", malgré les difficultés sociales ou économiques du moment. (Crédits : Reuters)
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a regretté vendredi que de nombreux Français "n'aiment pas" le CAC 40, estimant que l'existence de ces grandes entreprises était "une force" pour le pays.

En France, "nous avons une force, c'est que nous avons ce CAC 40". Voici ce qu'a déclaré vendredi Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie, à l'ouverture du "Printemps de l'optimisme", un forum annuel consacré aux initiatives "positives" mises en place face aux problématiques sociétales et économiques.

Avant d'ajouter:

"Le paradoxe c'est que beaucoup trop de Français ne l'aiment pas. On aime les petits entrepreneurs, mais nous n'aimons pas les grandes entreprises. Pourtant, elles sont l'un des ciments de notre activité économique"

Un âge moyen de 105 ans

Rappelant que les entreprises du CAC 40 avait en moyenne "105 ans", le ministre a appelé à faire de cette expérience "une chance". "Tout le défi, c'est de retrouver l'optimisme à 105 ans", a-t-il déclaré.

Selon le ministre, de nombreux facteurs devraient pousser les Français mais aussi les chefs d'entreprises à faire preuve d'"optimisme", malgré les difficultés sociales ou économiques du moment.

"Quand on regarde les indicateurs d'optimisme, on s'aperçoit que les Français sont moins confiants en leur propre avenir ou en celui de leur pays que ne le sont les Bangladais, les Pakistanais ou les Nigérians, ce qui en dit long", a-t-il déclaré.

Une multitude de start-up

Pourtant, "il y a des bonnes raisons d'être optimiste", a-t-il ajouté, estimant que l'économie demeurait "robuste", notamment grâce à l'innovation, la France étant "l'un des pays qui créée le plus de start-up en Europe".

Emmanuel Macron a pour cela appelé à combattre ce qu'il estime être un "paradoxe français", consistant à dénigrer à la fois les réussites et les revers.

"Nous avons en France une détestation profonde pour l'échec, on n'aime pas les gens qui ont échoué (...) Et en même temps, nous sommes dans un pays où l'on a la jalousie du succès", a-t-il souligné.

Les Français détestent-ils l'échec et le succès ?

Or "on ne peut pas vivre dans un pays qui déteste l'échec et donc la prise de risque et qui en même temps déteste le succès. Ce paradoxe, il est mortel", a-t-il ajouté, jugeant nécessaire de "valoriser l'échec, car sinon, on n'entreprend pas".

Un avis partagé par le publicitaire Jacques Séguéla, présent lors de la table ronde qui a dit son "amour" pour Emmanuel Macron. C'est "le meilleur ministre que n'ai jamais eu la France", s'est enflammé l'homme d'affaires, se définissant pourtant comme "un sarkozyste primaire voire primate".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2016 à 15:25 :
« On aime pas les gens qui ont échoué » bon exemple pour désigner la classe politique. Les français ne sont pas optimistes normal la classe politique élue avec très peu de voix est incapable de tenir un cap de prendre des décisions depuis 4 décennies pour une gouvernance économique au fait de la mondialisation. Le France n’est pas optimiste normal la classe politique est un tissu de mensonges de corruption d’immoralité sortie en majorité du même moule l’ENA ou de S.Po dont la référence économique est 5 millions de chômeurs et 2100 milliards de dette . La France n’est pas optimiste normal les politiques veulent tout gérer et refusent au citoyen le droit d’être lui-même. La France n’est pas optimiste normal le politique est incapable de donner une trajectoire économique à ce pays. La France n’est pas optimiste normal des que l’on gagne un peu d’argent le politique le vole pour le gaspiller sa maladie de la gabegie de mauvais gestionnaire etc etc Le ministre bien gentil bonhomme mais qu’il commence par balayer chez lui car bien sur le politique est un intouchable, j’attends du ministre qu’il explique comment il va réformer le politique de ce pays, car la grande cause du déclin de la France est du à la maffia, caste, gangstérisme des politiques qui ont verrouillé la société. Malgré les grands discours pompeux des politiques la France n’est pas une démocratie mais une république bannière tenue pas quelques centaines d’élus sans majorité au sens de 50 pour cent des voix plus une. Preuve un référendum pour lequel le citoyen a voté a été bafoué comme dans les républiques bannières par le pouvoir d’une bananeraie. M. Macron ne donnez pas des leçons vous n’êtes pas dans le bon camp pour le faire mais peut-être le pouvoir vous a-t-il donné cette envie de ressembler aux cueilleurs de bananes?
a écrit le 20/03/2016 à 4:02 :
Interessantes déclarations de M Macron, au moment ou l'Obs et Capital publient des articles sur les problèmes générés par notre élite énarchique, celle qui dirige le CAC40, il s'étonne de la réaction des français envers cette élite du CAC. Mais les français savent que ces gens ne sont pas des entrepreneurs, ils gérent des oligopoles français à leur bénéfice. Mais le client, le contribuable, le citoyen y trouvent peu d’intérêt. La liste est longue de ces génies qui ont quasiment mis en faillite des entreprises : Renault, Elf, France Telecom, Dexia, Le credit lyonnais, Vivendi Universal, Air France.....Tout cela s'est réglé avec de l'argent public, des délocalisations, des plans sociaux, alors pourquoi les français aimeraient ces gens.....qui en plus se payent grassement, bénéficient de la sécurité de l'emploi, du cumul privé/public et ne sont jamais sanctionnés de leurs échecs.
a écrit le 19/03/2016 à 15:55 :
Il parle pour ne rien dire.
Si l(on considère que 50% des français ne vont pas voter
Parmi les votants 10% expriment un vote fantaisiste
Reste 40%,qui sont seulement 20% avec une culture économique!!!
Pour ceux là,soumis à la pression des traders nano secondes,le monde boursier devient un enfer.
Alors il parle de quoi ce Monsieur???
a écrit le 19/03/2016 à 13:18 :
Monsieur Rolex à cinquante ans trouve que le spadassin de Rotschild est le meilleur ministre jamais eu par la France.
Il a raison dans son monde c'est le cas.
Après la France gagnerait à avoir des élite qui l'aime et la respecte comme les élites anglossaxonnes aiment leur pays. mais voila dans la france des élite le modéle anglo saxon est plus populaire que la réalité de l'écnommie francaise qui s'est pourtant remarquablement développée.
a écrit le 19/03/2016 à 10:11 :
tu m'étonnes que les boîtes du CAC 40 soient mal aimées. ces boîtes ont méprisé la France et les Français avec la bulle des BRICS (aujourd'hui, un article du Financial Times du 29 février titre "European industrials say stability begins at home" : l'Europe c'est pas si mal au vu de l'instabilité des émergents...).
et elles détruisent nos PME.
a écrit le 19/03/2016 à 6:27 :
Il a quel âge ce bébé ?
a écrit le 18/03/2016 à 21:19 :
Le meilleur ministre que la France ai eu !On attend toujours des idées originales venant de lui ,à par reprendre celles proposées dans la commission Atali !Il est pour la déréglementation pour le partage .......des revenus entre une meme corporation !Comme le chiffre d'affaire de ces corporations ,il n'y a qu'à voir les taxis ,n'augmente pas et comme il y aura plus de chauffeurs ,alors chacun gagnera moins !C'est beau on reduit le chomage en diminuant les revenus !Mais au fait il y a des gens qui ont échoués à rentrer dans la fonction publique pour trés peu ,les enseignants au Capes par exp !On pourrait trés bien créer des emplois en plus A MASSE SALARIALE EGALE BIEN SUR !Il attend quoi Macron pour le proposer à Valls et Hollande et le généraliser à toute la fonction publique ............
a écrit le 18/03/2016 à 17:58 :
Sans doute a-t-il raison sur ce point, mais encore faudrait-il que Paris ne se fasse pas marginaliser en place régionale secondaire, par l'union de Londres et Frankfort. Encore une belle réussite de l'énarchie. Les questions d'argent et de profit sont trop sérieuses pour les confier à des administratifs.
a écrit le 18/03/2016 à 16:14 :
Il faut dire que tout est aussi fait pour qu’ on n’aime pas : sans aller jusqu’ à parler de Pickety qui dit, en confondant moyenne et constante que le capital rapporte 5% et creuse l’écart entre les 1% et les autres … comme si les 1% étaient les même aujourd’hui et hier... Inconsistance, incompétence, dogmatisme aveugle et stupide … Le CAC était à 6500 il y a une dizaine d’année … il est à 4460, et en attendant, l’ISF prend 1.5% par an, les profits sont taxes à 15.5% de CSG +45% d’ impôts … franchement … on ne peut pas dire qu’ on nous incite à aimer … Les pertes sont pour les actionnaires … de 6500 à 4500 on ne parle pas vraiment de gains, et les gains vont en totalité a l’état …
Réponse de le 19/03/2016 à 9:20 :
"Les pertes sont pour les actionnaires"... Pas toujours. Dans de nombreux cas, dans notre terre de socialie, les pertes sont pour le contribuable ou l'abonné ! Je pense à EDF, au renflouement des banques, etc... Il me semble normal que l'actionnaire assure un risque : en achetant une action, il fait un choix : si la boîte sur laquelle il a parié fait des profits, il encaisse des dividendes et ne râle pas. MAIS si elle fait des pertes, il doit assurer aussi la règle du jeu et mettre la main au porte monnaie. Le contribuable n'a pas à payer, il n'a pas joué.
a écrit le 18/03/2016 à 14:51 :
L'éducation nationale dispense son marxisme depuis 40 ans. Les Français haïssent trop souvent le capitalisme alors ils sont au chômage à moins de devenir fonctionnaires socialistes...
Réponse de le 19/03/2016 à 7:26 :
Effectivement mr Macron s est trompé de partie politique : l education nationale répend depuis des années l égalitarisme au nom de la justice sociale ...tous égaux camarades ! Tous le bac et demain tous le master! Mme la ministre et son prédecesseur pronent "pas de mauvaise note", suppression des classes dites élitistes qui étaient ouvertes à tout le monde , jusqu à même l idée de supprimer les grandes écoles ( E joly).
a écrit le 18/03/2016 à 14:42 :
Que toutes les entreprises et principalement celles du CAC paient leurs impôts comme les salariés sans déroger et trouver des passe droits (certes parfois légaux) et on les aimera peut être un peu plus. Que L'Oreal passe payer ses contributions au Fisc au lieu de passer dans les bureaux ministériels pour chercher un passe-droit par exemple, comme on l'a lu dans la presse il y a quelques temps sous le régime précédent.
a écrit le 18/03/2016 à 14:33 :
M. MACRON, je croirai que vous êtes un vrai libéral, et pas un simple opportuniste clamant un discours vide auquel il ne croit pas lorsque :

1°) L'ensemble des subventions et des baisses d'impôts à l'agriculture seront supprimées ce qui permettra de baisser les cheages de l'industrie en concurrence avec les pays asiatiques.

2°) On pourra accéder à des artisans polonais, roumains etc., ce qui permettra d'avoir accès à un travail de qualité dans des délais honorables, pour un coût de revient compétitif. Ceci permettra aussi de supprimer les subventions pour des travaux d'économies d'énergie, totalement inabordables sans cela.
Ceci permettra aussi de supprimer la baisse de TVA de 10 %, et permettra ainsi de financer de nouvelles baisses de charges

3°) Le numérus clausus des médecins sera supprimé. Ce qui permettra de mettre en concurrence les médecins, et de limiter les abus des dépassement d'honoraires. Donc le coût des mutuels. Ce qui permettra aussi de mettre un terme au désert médical.

4°) Que les médicaments seront enfin vendus (avec des pharmaciens diplômés), en grande surface.

5°) Que les VTC pourront travailler tranquillement sans la réglementation que veut leur imposer les taxis.
a écrit le 18/03/2016 à 13:56 :
Pourquoi : Je vais lui expliquer !
Alors que les lois régissent la vie sociétale des français les PDG du cac 40 sont soumis à une charte , qu ils négligent à tour de rôle et chaque fois au grand dam et commentaires outrés des 39 autres .
.Amusant n est ce pas !!!!!!
a écrit le 18/03/2016 à 13:50 :
Pourquoi MACRON fait-il partie d'un gouvernement de gauche ? Pourquoi SARKOZY ne l'avait pas débauché pendant sa présidentiel ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :