Les Etats-Unis mettent BNP Paribas - et 11 autres banques - à l'amende

 |   |  340  mots
Les banques américaines JPMorgan Chase et Morgan Stanley, ainsi que la Britannique Barclays, verseront à elles trois plus de la moitié de la somme de 1,865 milliard de dollars
Les banques américaines JPMorgan Chase et Morgan Stanley, ainsi que la Britannique Barclays, verseront à elles trois plus de la moitié de la somme de 1,865 milliard de dollars (Crédits : REUTERS/Kim Kyung-Hoon)
Douze banques, dont BNP Paribas, ont accepté de payer un total de 1,865 milliard de dollars, pour mettre fin aux poursuites d'investisseurs, qui les accusaient d'avoir manipulé les prix sur le marché des swaps de défaut de crédit.

Nouvelle amende pour BNP Paribas. La  banque française versera 89 millions de dollars (78,4 millions d'euros), sur le total de 1,865 milliard de dollars que 12 banques ont accepté de payer pour mettre fin aux poursuites d'investisseurs, qui les accusaient d'avoir manipulé les prix et entravé la concurrence sur le marché des swaps de défaut de crédit (CDS), selon des documents judiciaires publiés vendredi soir à Manhattan. Reste que cette amende est sans commune mesure avec celle de près de 9 milliards de dollars infligée en juin 2014 à BNP Paribas par les autorités américaines, au titre de la violation d'embargos économiques américains. De plus, les banques américaines JPMorgan Chase et Morgan Stanley, ainsi que la Britannique Barclays, verseront à elles trois plus de la moitié de la somme de 1,865 milliard de dollars

Cet accord avait été annoncé en septembre mais on ignorait jusqu'alors la répartition des sommes entre les banques. Dans le détail, JPMorgan paiera 595 millions de dollars, Morgan Stanley 230 millions, et Barclays 178 millions. Outre BNP Paribas et ses 89 millions, les autres banques paieront entre 25 millions et 164 millions de dollars. Il s'agit de Goldman Sachs, de Credit Suisse, de Deutsche Bank, de Bank of America, de Citigroup, de HSBC, de Royal Bank of Scotland et d'UBS. L'International Swaps and Derivatives Association (Isda) versera 750.000 dollars et Markit, qui fournit des services de cotation de dérivés de crédit, 45 millions de dollars.

Le CDS est un instrument de couverture censé protéger l'investisseur contre tout risque de défaut d'un émetteur de dette, qu'il soit souverain ou corporate. Les plaignants affirmaient qu'ils avaient payé des prix injustifiés sur des CDS de la fin 2008 à 2013, du fait des pratiques des banques concernées, alors qu'une meilleure liquidité aurait dû au contraire faire baisser les prix. Le marché des CDS avait atteint un point culminant de 58.000 milliards de dollars en 2007, selon la Banque des Règlements internationaux (BRI), avant de redescendre à 16.000 milliards sept ans plus tard, les investisseurs ayant entretemps acquis une meilleure connaissance de ses risques (Reuters).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2015 à 22:40 :
I lost my card wath can I do
a écrit le 19/10/2015 à 23:01 :
quelqu'un connait il le chiffre global des amendes récupérées depuis 2008 par les US parce que cela doit commencer à faire un bon petit pactole?
a écrit le 19/10/2015 à 16:28 :
C'est devenu un sport national chez les autorités US que de se faire des profits en infligeant des amendes tous azimuts !Ceci dit ça commence à engendrer ses consequences et parmi celles ci ,une desaffection progressive du dollar comme monnaie mondiale (La chine ,la russie et l'euro s'y emploient les uns volontairement ,l'autre de fait ..).Le gouvernement US sous la ferule de mr Obama construit pour son pays un avenir ou il aura perdu beaucoup de sa suprematie et ça va couter cher !!
a écrit le 19/10/2015 à 6:54 :
clin d'oeil a Riton;
Les amandes doivent etre grillees avant de les consommer,
Les autres doivent etre digerees au prealable.....
Ceci dit BNP est a la hauteur de sa reputation, pas recommandable, en Asie on s'en mefie parce que francaise, cherchez l'erreur ?
a écrit le 18/10/2015 à 18:15 :
Et c'est encore de l'argent qui va dans les caisses de l'état au détriment des épargnants qui ont perdu leurs économies, et au détriment des clients devront éponger ces amendes par une augmentation des tarifs. Ce petit arrangement entre amis va profiter toujours aux mêmes. Ce sont les actionnaires qui sont pleinement responsables de ce qui s'est passé et qui devraient payer l'amende sur leurs actions, dividendes, jetons de présence et autres émolument...
a écrit le 18/10/2015 à 13:14 :
il y a qqch de tres curieux et de tres rare, les banques americaines ont aussi ete condamnees.... bon personne ne doute qu'en arriere boutique, ca sera efface discretement...
a écrit le 17/10/2015 à 19:23 :
Et la BNP dirigée par d'anciens inspecteurs des finances (la fine fleur de notre fonction publique) s'enfonce dans la récidive...
a écrit le 17/10/2015 à 16:52 :
Voilà pourquoi BNP Paribas suisse dénonce les prêts immobilier de ses clients pour les mettre en défaut ?👹🇨🇭
Réponse de le 18/10/2015 à 10:15 :
Je pense que vous vous êtes mélangés les pinceaux entre milliards et millions... Votre article n'est pas clair !?
a écrit le 17/10/2015 à 13:01 :
Voila comment on doit parler aux banques
Normal 1 Er à mangé son chapeau depuis bien longtemps

Les USA reste un exemple en matière de justice n'en déplaise à tous les grincheux communistes qui pensent que notre system protégé les faibles
Alors qu'il protège les politiques et les nantis
Réponse de le 17/10/2015 à 15:26 :
Heuuu.....
Je ne crois pas ! Cette amande est uniquement pour de banques non américaines !!!
Pourquoi, GOLDMAN et autre MERYLL LINCH, n'ont elles pas d 'amandes ???? Elles ont les même comportements !!
Tout cela est de la poudre aux yeux, les montants sont dérisoires !!!
300 millions, MDR, c'est banques réalisent des MILLIARDS de bénéfices....
C'est vraiment leur demander l'aumône !!!!!!!!!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :