Les jeunes ont une bonne image de l'entreprise, des patrons, beaucoup moins

 |   |  310  mots
Sur un total de 819 jeunes intérrogé, 17% des sondés reprochent aux grands dirigeants leur côté hautain, tandis que 88% d'entre eux ont une bonne image des patrons de petites entreprises.
Sur un total de 819 jeunes intérrogé, 17% des sondés reprochent aux grands dirigeants leur côté "hautain", tandis que 88% d'entre eux ont une bonne image des patrons de petites entreprises. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Dans le sondage OpinionWay réalisé pour Agefa PME, publié mercredi, on apprend que, pour 35% des jeunes, l'entreprise est l'endroit "où l'on donne le meilleur de soi-même". Mais s'agissant de ceux qui dirigent des entreprises, surtout les grandes, ils sont beaucoup plus critiques.

Les entreprises, plus spécialement des petites et moyennes (PME), ont une bonne réputation auprès des jeunes. Mais, s'agissant des chefs d'entreprises, ils se montrent nettement plus réservés, selon un sondage OpinionWay pour Agefa PME publié jeudi.

Les grandes entreprises n'enchantent pas les jeunes

Avez-vous une bonne image des entreprises en France ? Oui, répondent 81% des jeunes interrogés. La proportion monte même à 83% pour les "entreprises de taille moyenne" et à 88% pour les "petites entreprises". Les jeunes sont, en revanche, plus partagés vis-à-vis des "très grandes entreprises": 48% en ont une bonne image, 51% une mauvaise.

Plusieurs perceptions de l'entreprise coexistent: c'est l'endroit "où l'on donne le meilleur de soi-même" pour 35% des sondés, "où l'on accomplit sa passion" pour 24%, un lieu "de convivialité" pour 15% ou, au contraire, un lieu "où l'on passe trop de temps à travailler sans profiter de la vie" pour 24%.

"Mal-aimés", les grands patrons ne séduisent pas

Mais si les entreprises ont bonne réputation, ce n'est pas le cas des "patrons d'entreprises", qui recueillent 53% d'avis négatifs. Ce sont les jeunes demandeurs d'emploi qui en ont l'image la plus dégradée (62%).

Quelque 18% des sondés reprochent aux patrons leur "volonté de recherche de profit" ou 17% leur côté "hautain", alors que 16% leur reconnaissent malgré tout une qualité: ils sont "créateurs d'emplois". Les jeunes gardent tout de même une nette préférence pour les "dirigeants de petites entreprises" (88% de bonne image) et pour les "créateurs d'entreprises" (84%). Les "dirigeants de grandes entreprises", eux, sont mal-aimés (38%).

Etude réalisée en ligne du 10 au 23 avril auprès d'un échantillon représentatif de 819 jeunes de moins de 30 ans inscrits à la communauté en ligne Agefa, constitué selon la méthode des quotas.  Agefa PME est un organisme créé par la CGPME pour promouvoir l'enseignement professionnel.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2015 à 11:40 :
Et bien entendu on interroge des jeunes sur leur perception de l'entraprise alors qu'ils n'ont pas encore travaillé, interrogez les memes apres ne serait ce que six mois d'ancienneté, ca m'etonnerais beaucoup que vous obteniez des résultats aussi flatteurs !
a écrit le 22/05/2015 à 1:18 :
Nous avons un patronat et une management aussi obsolète que nos machines. Vivement la releve !
a écrit le 21/05/2015 à 20:27 :
Si on regarde ce qui est publié, on a croissance nulle depuis 2012, voire 2008. L’Europe est un continent de croissance faible et on y trouve beaucoup de chômage. Les services de l’emploi sont-ils inopérants ? Par ailleurs, on emploie en déqualification. Pour les comptes publics, c’est assez peu clair, si on signe un traité à 60% dette qui paye ? Si on doit avoir 3% de déficit, y aura-t-il 30 milliards d’impôts ? Cela ne change rien que sans croissance, pas d’emplois… y a-t-il politique d'offre?
Si on compte 75% contre le déclin, pourquoi ne pas protester?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :