La Tribune

La Fnac change de directeur général

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Juliette Garnier  |   -  287  mots
Un an après sa nomination à la direction générale de la Fnac en France, Jean-Pierre Champion quitte l'enseigne. Alexandre Bompard, PDG de la Fnac, nomme à sa place Enrique Martinez, patron de la filiale espagnole.

La valse des dirigeants se poursuit à la Fnac. Alexandre Bompard vient d'annoncer le départ de Jean-Pierre Champion. Cet ancien de  "The Phone House", 51 ans, occupait le poste de directeur général de la Fnac en France depuis un an seulement. Il est remplacé par Enrique Martinez, actuel directeur général de la Fnac en Espagne, second marché de l'enseigne de produits culturels et techniques.

Le départ de Jean-Pierre Champion intervient après un exercice 2011 des plus délicats. Les ventes de la Fnac ont reculé de 3,2% l'an dernier. Son résultat opérationnel a été divisé par deux en 2011 pour atteindre 90 millions d'euros. Et la France, dont Jean-Pierre Champion assurait la direction opérationnelle, a connu de gros revers. A tel point que, voilà un mois, la filiale du groupe PPR a annoncé un plan de réduction de coût de 80 millions d'euros sur l'année 2012. Il passe par la suppression de 510 postes dont 310 en France.

Le départ de Jean-Pierre Champion fait suite à ceux de Xavier Flamand, ancien directeur de Fnac.com, de Marie-Pierre Sangouard, ancienne directrice du livre, de Didier Couerbe, secrétaire général et d'Isabelle Saviane, directrice des ressources humaines. Alexandre Bompard a choisi deux anciens de chez Carrefour, Matthieu Malige et Dominique Brard, pour occuper ces deux derniers postes laissés vacants. Il en a fait autant pour créer une nouvelle direction au sein de la Fnac : Manuel Biota, qui était directeur régional des supermarchés Carrefour Contact et Carrefour City, devient directeur des franchises et des partenarariats. Cette nouvelle recrue devra assura la gestion d'un petit format de 300 m2 que, Alexandre Bompard, veut déployer en France d'ici la fin de l'année.

 

Réagir

Commentaires

PB  a écrit le 13/02/2012 à 17:21 :

Cela fait maintenant plusieurs années que la FNAC a fait le choix de la rentabilité à tout prix au détriment d'une originalité commerciale.Internet n'a rien arrangé et je vois pas comment l'enseigne peut s'en sortir à moyen terme.
Un vieux salarié FNAC attaché à sa boite.

JCS  a écrit le 11/02/2012 à 9:27 :

L'enseigne essaye de se diversifier, les promotions (vraies ou fausses) se multiplient, mais les rayons se vident (au sens propre du terme) et les clients désertent. Dommage !!

pNv6wY  a écrit le 11/02/2012 à 9:13 :

Symboliquement cela ne semble pas très judicieux de recruter chez Carrefour, cette enseigne est en perte de vitesse et change régulièrement ses dirigeants sans que cela change grand chose à ses déboires .