La Tribune

La cuisine fait bouillir le marché du meuble

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Juliette Garnier  |   -  435  mots
Les ventes de meubles ont progressé de 2,5 % en 2011 en France. Une progression à laquelle contribue fortement le marché des meubles de cuisine. Ikea, Conforama et But se disputent ce marché évalué à 2,4 milliards d'euros en croissance de 6 %.

Le marché du meuble poursuit sa croissance. « En 2011, après 2,5 % de progression des ventes, il a atteint son plus haut niveau depuis les dix dernières années », a observé ce jeudi 1er mars le président de l?IPEA (Institut de prospective et d?études de l?ameublement), Jean-Louis Baillot, lors de la conférence annuelle de la Fédération du négoce de l'ameublement et de l'équipement de la maison (FNAEM).

La consommation de meubles en France représente désormais 9,83 milliards d'euros. Elle devrait franchir le cap des 10 milliards en 2012. « Car, malgré le climat économique tendu, un démarrage poussif des ventes en janvier-février et l?attentisme prévue à la veille des élections présidentielles, les ventes devraient progresser de 2 % cette année», juge Jean-Louis Baillot.

Rénover sa cuisine plutôt que d'acheter un nouveau logement

Le marché devrait encore profiter de la mode de la cuisine intégrée. Tous les Français en rêvent. Les émissions télévisées, à l?instar de Top Chef sur M6, incitent à cuisiner comme un pro. Du coup, le taux d?équipement en cuisine intégrée ne cesse de progresser en France. Et le passage de la TVA à 7 % (contre 5,5 % en 2011) ne devrait guère gripper la machine.

L?an dernier, les ventes ont crû de 6 %, pour atteindre 2,42 milliards d?euros. «Les meubles de cuisine sont en passe de devenir la deuxième catégorie de produits les plus vendus, derrière les meubles dits meublants (tables, armoires etc?) et devant la famille des canapés, fauteuils et autres banquettes », observe Jean-Louis Baillot.

La chute des mises en chantier de logements menace-t-elle ce marché ? Certes, l?augmentation des taux de crédit et le coût de l?immobilier pourraient multiplier les reports d?achat de nouveaux meubles. Mais, aux yeux de certains spécialistes, ils pourraient inciter les Français à se rabattre sur un chantier, moins onéreux, telle que la réfection de leur cuisine

L'effet Ikea

Toutes les enseignes contribueront à la dynamisation des ventes, assure la Fnaem. Car aujourd?hui de Darty à Ikea en passant par Mobalba, Cuisinella et Boulanger, tous les distributeurs proposent des meubles de cuisine. C?est le segment que, voilà trente ans, dès son arrivée en France, Ikea a révolutionné.

Le marché ne parlait alors que de ses meubles en kit à monter soi-même. Pour le contrer, ses challengers multiplient aujourd?hui les offres et services. But propose la pose de ses meubles "pour 1 euro de plus". En ligne, Conforama propose aux internautes de concevoir leur cuisine en 3D.
 

Réagir