Leclerc se rapproche dangereusement de Carrefour en France

 |   |  883  mots
Initialement, Leclerc espèrait détrôner Carrefour en 2015.
Initialement, Leclerc espèrait détrôner Carrefour en 2015. (Crédits : REUTERS)
L'écart se resserre entre Leclerc et le groupe Carrefour en France. Selon nos informations, Carrefour a perdu prés de 6% de part de marché sur les six premiers mois de 2012, en France. Celle de Leclerc est elle en hausse de 6% environ. Début 2012, le groupement s'était donné quatre ans pour ravir à Carrefour la première place du marché français de la distribution.

Michel-Edouard Leclerc est en passe de prendre la place de numéro un des distributeurs alimentaires en France. Le patron des Centres E. Leclerc revendique déjà la place de leader des hypermarchés dans l'Hexagone. Jeudi matin, lors de la présentation de son chiffre d'affaires semestriel, le groupement breton devrait vanter les mérites de ses prix « bas permanents » et de ses drives. Car, depuis le 1er janvier, Leclerc est resté sur sa lancée de 2011, année marquée par un bond de chiffre d'affaires de 5,5%. Et - pas de miracle, comme le prédisent les analystes financiers - le groupe Carrefour est toujours à la peine dans l'Hexagone.

Un repli de 6,3%

Selon nos informations, la part de marché de Carrefour est à son plus bas historique. En six mois de temps, le groupe qui opère sous les enseignes Carrefour pour ses hypermarchés et Carrefour Market pour ses supermarchés, a perdu 1,4 point de part de marché. Elle s'est établie à 20,9%, d'après les chiffres de Kantar Worldpanel arrêtés au 10 juin que La Tribune s'est procurés. Ses hypermarchés sont en recul de 0,9 point. Ses supermarchés perdent 0,4 point. Au total, la part de marché du groupe en France serait en recul de 6,3% sur une période de six mois, arrêtés au 10 juin 2012, selon des données de TNS. Les analystes interrogés par Reuters anticipent des ventes en recul de 5% à 6% dans les hypermarchés au deuxième trimestre 2012, à périmètre comparable et hors essence, après un recul de 5,8% au premier trimestre. Interrogé par La Tribune, le groupe n'a pas souhaité commenter ces chiffres.

Les pertes de Carrefour alimentent le gain de tous ses concurrents. Au premier rang desquels figure sa bête noire : Leclerc. Le groupement a gagné 1 point de marché en six mois de temps, au 10 juin 2012 : l'enseigne s'adjuge 18,4% des ventes de produits alimentaires et de grande consommation. Résultat : avec six mois d'avance sur son calendrier, il a atteint le niveau qu'il s'était fixé pour fin 2012.

+25% d'investissements en publicité

Qu'en sera-t-il de l'objectif 2015 ? Leclerc a affirmé pouvoir à cette date dépasser le groupe Carrefour en France. Actuellement, la voie est libre. Car Carrefour, son grand rival, ne se relancera pas en un jour. Georges Plassat, son PDG, l'a indiqué : il lui faudra trois ans, a-t-il prévenu lors de l'Assemblée Générale des actionnaires du groupe Carrefour réunie le 18 juin. Et pour l'heure, la bataille se joue jour après jour, sur le terrain. Leclerc profite de ses drives. Ce nouveau format de vente -  il permet aux clients de prendre livraison sur un parking de commandes effectuées par internet - est la star du moment : il représente désormais 2,6% des ventes de la grande distribution. Leclerc en est la figure montante. Il en exploite 209 sous la forme de points de retrait accessibles en voiture, selon le décompte du paneliste A3Distrib publié par Dauwers. Le groupement profite aussi d'une intense activité publicitaire (+25% d'investissements publicitaires) au mois de mai 2012 par rapport à mai 2011. Le résultat s'est fait sentir dans le tiroir-caisse : les ventes de E.Leclerc auraient bondi de 5,7% à périmètre courant, d'après nos informations.

+58 magasins U

Les challengers des deux ténors du marché français sont aussi en forme. Intermarché gagne 0,8 point à 14,1%. Système U flirte avec les 10% de part de marché à 9,8%, soit un gain de 0,6 point. L'enseigne présidée par Serge Papin profite là de la reprise d'anciens magasins Carrefour du franchisé Coop Atlantique : ses ventes ont bondi de 11% sur les six premiers mois de l'année 2012, grâce notamment à 58 nouveaux magasins ouverts au cours de ce semestre. Comme à l'accoutumée, les performances de ces groupements de détaillants indépendants sont supérieures à celles des enseignes intégrées. Casino perd 0,6 point de part de marché, à 12,5%. Auchan résiste à 11,5%.

L'Espagne et l'Italie, les deux autres points noirs

Les contre-performances de Carrefour en France ne sont pas une surprise. Elles sont amplifiées par la déconsolidation des magasins de Coop Atlantique passés chez Système U et des points de vente Altis passés chez Intermarché. Et elles se cumulent à d'autres gros problèmes, à l'étranger cette fois. L'Espagne, troisième marché du groupe français, plonge dans la récession. A tel point que Danone, gros fournisseur de Carrefour, a révisé à la baisse ses résultats annuels pour s'adapter à la conjoncture espagnole. Et, en Italie, la conjoncture se déteriore. La consommation y a reculé de 0,6% au premier trimestre. Les Italiens contractent leurs dépenses pour faire face aux hausser d'impôt et au chômage.

Ces mauvais indicateurs incitent les analystes financiers à penser que, lors de la publication de son chiffre d'affaires semestriel, Carrefour pourrait donner des indications précises sur son résultat opérationnel au premier semestre. Ce serait 45 jours avant l'heure. Georges Plassat, PDG du groupe, doit normalement les dévoiler fin août. Les publier jeudi lui permettrait de se concentrer à cette date sur la présentation de son plan de relance. Dans l'intervalle, Michel-Edouard Leclerc aura rappelé combien il est bon d'opérer « dans un groupement de détaillants indépendants » sans avoir à rendre compte à des actionnaires chagrins. Le titre Carrefour a perdu 25% de sa valeur depuis janvier.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2013 à 10:44 :
Il serait temps que les enseignes fassent savoir que Leclerc est loin d'être le moins cher sur beaucoup de produits. On trouve même de l'essence moins cher dans d'autres grandes surfaces ! Alors ça suffit l'idée reçue de "Leclerc le moins cher" !
a écrit le 11/07/2012 à 15:56 :
Contrairement à une idée reçue LECLERC n'est pas le moins cher sur tout et loin s'en faut souvent. Quant à la qualité il faut être vigilant souvent. Je reste fidèle à CARREFOUR qui saura à l'évidence se redresser et surtout innover (essentiel).
a écrit le 11/07/2012 à 15:13 :
Carrefour : champion de France de rappel de produits (cf recherche sur le web).
Leclerc : nouvelle étiquette électronique LCD illisible ; Valse des étiquettes (prix changeant à la semaine) ,
100 caisses en ligne = 10 d'ouvertes , sur certains produits prix multipliés par 2 voir 3 par rapport à Auchan.
Mon enseigne " préférée" reste Auchan mais j'habite à 300 m d' un centre commercial Leclerc ; fainéantise et damnation.
a écrit le 11/07/2012 à 14:21 :
Faut remarquer que Leclerc a une réelle gestion intelligente des produits non habituels créés sous sa marque comme la colle ,le papier pour imprimantes par exemple avec une bonne qualité ce qui fait qu'on vient aussi chez Leclerc pour se dépanner ,carrefour après avoir fait de bons produits a bien régressé et les prix sont trop similaires à super U ,pourquoi courir au loin?
Quand aux carrefours markets ,aucune différence avec le magasin précédent ,sans intérêt.
Relancer le groupe n'est pas gagné d'avance ,un avantage quand même maintenant on peut facilement stationner pour y entrer ,la viande et le pain c'est encore pas mal.
a écrit le 11/07/2012 à 13:23 :
"Leclerc se rapproche dangereusement de Carrefour"
Pourquoi est-ce dangereusement ? en tout cas cela ne l'est pas pour Leclerc..
a écrit le 11/07/2012 à 11:49 :
Quand on sait que Carrefour a dépensé 15 millions d'honoraires auprès de cabinets de conseils prestigieux sans que cela porte ces fruits !!!
La grande distribution qui travaille avec des marges réduites est elle une activité compatible avec les exigences qu'imposent une société cotée en bourse : communication financière, rémunération des actionnaires etc... ?
a écrit le 11/07/2012 à 11:19 :
Chez Leclerc vous êtes sur d'acheter plus cher!.
Réponse de le 11/07/2012 à 14:04 :
"acheter plus cher" question : plus cher que quelle autre enseigne ?
a écrit le 11/07/2012 à 10:19 :
J'ai envoyé un mail à la direction de mon magasin pour dire que le service était de pire en pire (attente en caisse incroyable, systèmes de scan en permanence en panne...) et les prix de plus en plus élevés (+25% en à peine 1 an sur certains produits, preuves à l'appui). Des travaux ont eu lieu pour que le magasin devienne plus "écolo", finalement, ils ont construit une 2x2 voies juste devant et crée des bouchons monumentaux.

On m'a répondu que les prix baissaient et que tout allait bien!
Je suis donc heureux pour eux et comme beaucoup d'autres, je vais aller voir ailleurs. C'est peut être des détails, mais les gens ne sont pas fous et quand on se moque d'eux, la sanction tombe... Les autres ne sont sûrement pas mieux mais, au moins, ils font semblant de s'occuper des clients.
a écrit le 11/07/2012 à 9:43 :
Cher+prix ronds+ ventes en lots = Gros problème de carrefour! Il serait temps que Carrefour comprenne que la subdivision de l'euro c'est le cent! dans un euro il y a 100 cents.....Je suis effaré devant l'ampleur des arrondius de chez carrefour....Ils devraient aller faire un tour chez Edeka ou Rewe ou Globus en Allemagne....cela leur donnerait des idées! Et que dire des publicités? rares sont les pages dont les produits sont sous les 3 ou 4 euros! Les frontaliers savent de quoi je parle....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :