La Tribune

Luxe et "Made in France" : Lejaby tente de se tisser une nouvelle image

Mars 2012, Nicolas Sarkozy célèbre la Journée de la Femme avec les ouvrières de Lejaby - Copyright Reuters
Mars 2012, Nicolas Sarkozy célèbre la Journée de la Femme avec les ouvrières de Lejaby - Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
latribune.fr  |   -  345  mots
Un an après son rachat, l'ancienne Lejaby rebaptisée "Maison Lejaby Couture" essaie de se raccommoder en misant sur le luxe, les ventes à l'étranger et une étiquette "Made in France".

Des danseuses du Lido en guise de mannequins, des noms de ballets russes pour les nouveaux modèles, et une collection nommée fort à propos ?renaissance(s)?? Pour tenter de se refaire un nom, la ?Maison Lejaby Couture? a tout prévu. Un an après son rachat par l?ancien PDG de La Perla, Alain Prost, ce symbole des fleurons français du textile contraints au plan social tente de redorer son image pour renouer avec une dynamique économique durable.

20 personnes recrutées

Pour cela, le fabricant de lingerie a fait le choix du haut de gamme. ?Il a fallu notamment reconstruire le réseau à l'étranger, où sont réalisés 50 à 60% du chiffre d'affaires?, a expliqué le nouveau patron lors d?une visite de Rillieux-la-Pape dans la région lyonnaise. L?entreprise a même recruté 20 personnes afin d?atteindre les 30 millions d?euros de chiffres d?affaires attendus en 2013 après 24 millions l?an dernier. Ce qui lui permettrait de repasser dans le vert après qu?elles ont été réduites à 1,2 million d?euro en 2012. Le patron de l?entreprise se targue en outre d?être parvenu à lever 3 millions d?euros. Sans subvention.

Les 17 et 18 janvier, les danseuses du Lido présenteront les nouveaux modèles assurés 100% ?Made in France? et produits dans la Sarthe chez un sous-traitant. Une coopérative d?anciennes couturières réunies à Villeurbanne participera bientôt à leur fabrication.

Yssingeaux dans le cuir

Début 2012, en pleine période de campagne électorale, 195 des 450 employés que comptait l?ancienne Lejaby perdaient leur emploi. Face à l'ampleur de lécho médiatique suscité par leur situation, Nicolas Sarkozy avait promis de ne pas laisser tomber le site d?Yssingeaux. L?atelier de Haute-Loire avait, pour sa part été reconverti dans la maroquinerie avec un contrat avec Louis Vuitton. Là aussi des salariés ont été recruté. Une quinzaine de personnes sont déjà venues rejoindre les 80 salariés qui y travaillé et 20 autres personnes sont en formation. Tous se déplaceront dans bientôt dans de nouveaux locaux.

Réagir

Commentaires

churchill  a écrit le 11/01/2013 à 17:40 :

il ft vite qu'un politique s'interesse au dossier, histoire de vendanger le projet ...

arthur  a écrit le 11/01/2013 à 17:14 :

bravo et plein succès !

Coup de com pour niais  a répondu le 11/01/2013 à 18:37:

Lejaby a delocalise en Tunisie la grande majorite de sa production. Bravo et beau coup de pub mediatique et marketing quand 80% des produits fabriques sont faits en Tunisie ...