Quel est le profil-type des client (e) s de drive ?

 |   |  390  mots
En région parisienne, il faut en moyenne 20 minutes pour remplir son coffre avec des courses réalisées via un drive.
En région parisienne, il faut en moyenne 20 minutes pour remplir son coffre avec des courses réalisées via un drive. (Crédits : reuters.com)
Dans les parking des drive, se sont le plus souvent des femmes, quadragénaires, qui viennent chercher leurs courses. Après le travail, par exemple, pour remplir un réfrigérateur qui servira à nourrir toute une famille appartenant à la classe moyenne aisée.

Le drive s'installe dans les habitude des Français(e)s. Mais pas n'importe lesquelles. Une étude de Bercy parue ce vendredi en dénombre désormais 2110. Confirmant une observation empirique de spécialistes du secteur, une étude de la Direction générale des Entreprises qui dépend du du Ministère de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, parue ce vendredi indique que ses clients sont plutôt:

  • Des femmes

Les clients des drive sont en large majorité des femmes (60%), qui "traditionnellement plus impliquées dans la gestion du foyer", rappelle la DGE, vantent ce mode d'achat pour les économies qu'il permet de réaliser via la maîtrise des dépenses. En effet, derrière un écran, il serait moins tentant de "craquer" pour une barre chocolatée, un sac de chips ou un produit non alimentaire en promotion. En outre près de la moitié des usagères de drive  sondées apprécient la "tranquillité" au moment de l'achat.

  • quadragénaires ou presque

L'âge moyen des aficionados du drive est de 39 ans et les deux tiers d'entre eux ont entre 25 et 44 ans. A l'inverse, les retraités ont très peu recours au drive.

  • membres d'une famille nombreuse

Les foyers français comptent 2,3 membres (il s'agit d'une moyenne, ce qui explique la décimale). Les utilisateurs de drive, eux, en comptent 3,2, note la DGE. Et près des trois quart d'entre eux ont des enfants, parfois très jeunes. Les produits de puériculture sont surreprésentés dans les paniers moyens (15% contiennent des couches ou des petits pots).

  • qui compte au moins un actif occupé

La quasi-totalité des utilisateurs de drive appartiennent à un foyer dont au moins un membre est un actif occupé. D'où l'intérêt d'utiliser le drive pour gagner du temps... Surtout qu'en France, il faut compter 11 minutes en moyenne pour atteindre l'entrepôt, l'hypermarché ou le supermarché où patiente la commande après l'achat en ligne.

  • et membre de la catégorie "CSP+"

Enfin, il apparaît que les utilisatrices(teurs) appartiennent plutôt à la catégorie des cadres et professions intellectuelles supérieures. Ils sont près d'un tiers dans ce cas, contre 23% d'employés, 16% d'ouvriers ou encore 6% d'artisans, commerçants et chefs d'entreprises.

 >> La France compte désormais plus de "drive" que d'hypermarchés

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/09/2014 à 10:18 :
il y a une clientèle pour le drive mais il semble qu'elle soit limitée (2 à 3% de la population) ce qui explique que maintenant les drive stagnent. cela a été pour certaines enseignes en particulier Leclerc l'occasion de grappiller des parts de marché à ses concurrents en particulier Carrefour groupe qui lui a totalement raté le concept.Maintenant que la législation est plus restrictive gageons que la part du dirve va se maintenir mais peu progresser; Gagner du temps c'est peut être bien mais si c'est pour regarder Kolanta sur TF1 je ne vois pas où est le bénéfice pour la société et l'individu! quant à l'argument du développement durable ras le bol d'entendre toujours ce baratin le bilan est équilibré et ce n'est pas ça qui sauvera la planète!
Sur le fonds le développement de ce type de commerce ainsi qu'internet participe au mouvement du repli sur soi et de l'individualisme. Pas sur que ce soit bénéfique pour la société n'en déplaise à ceux qui méprisent les "pue la sueur" Il faudrait qu'ils comprennent (mais le peuvent-ils?) que chacun a un rôle dans la société et que société cela veut dire contacts et échanges et pas repliement sur soi.
a écrit le 21/09/2014 à 8:07 :
Attention aux fautes d'orthographe qui ternissent l'image de votre magazine.
a écrit le 20/09/2014 à 18:30 :
Le sujet est fort intéressant ! La journaliste pourrait-elle se relire avant de publier ?
Le chapô comprend une faute : "...CE sont le plus souvent...".
Merci
a écrit le 20/09/2014 à 13:09 :
la classe moyenne supérieure, c'est celle que les socialistes veulent éradiquer et en plus ils font des enfants qui à leur tour risquent de mal voter.
Réponse de le 20/09/2014 à 16:06 :
Tout comme vous je vote UMP parce qu'ils sont les seuls capables à gérer convenablement les affaires du pays ainsi que les communes dont ils ont la charge
Réponse de le 20/09/2014 à 18:05 :
Militant!!! vous avez de l'humour car des politiciens capables de gestion saine je ne connais pas. par contre des politiciens véreux corrompus. Si nous prenons l'UMP nous avons le meilleur des symboles l'ami de Mister bling bling car il l'était le reste et le sera toujours la nature humaine ne se modifie pas , l'ami de toujours M. Balkany je ne vais vous faire l'affront de noter que la misérable UMP non le PS n'est pas mieux avec le célèbre Guérini et l'homme de la phobie M. Thevenoud. allez une pensée pour nos corrompus avant d'être des hommes de morale.
Réponse de le 22/09/2014 à 10:02 :
@kafka et militant UMP j'ai du mal à comprendre le lien entre vos remarques et l'article. A moins que ce soit pour nous dire que dans les drive c'est comme à l'UMP on trouve des articles démodés à bas prix que l'on a relooké en changeant uniquement l'étiquette!
a écrit le 20/09/2014 à 10:21 :
le drive c'est génial , plus besoin de fréquenter les centres commerciaux nauséabond et mal fréquentés , le pied total , merci à l'inventeur du concept !
Enormément de temps gagné et une meilleure gestion de ses dépenses !
Réponse de le 20/09/2014 à 10:32 :
Depuis que vous avez quitté les supermarchés...les gens doivent se dire la même chose !!! Signé : un membre du vil peuple au dessus duquel vous planez.
Réponse de le 20/09/2014 à 11:01 :
vil peuple correspond bien à la fréquentation des centres commerciaux effectivement ...
cela dit , les pauvres commerçants doivent être mal , voir tout ce pouvoir d'achat se barrer ; c'est pas bon pour le business , c'est pas avec la lie restante qu'ils vont faire beaucoup de chiffre !
Réponse de le 20/09/2014 à 13:01 :
Merci pour ce complément d'information. Comme disent les scientifiques : CQFD.
a écrit le 20/09/2014 à 9:50 :
les prix étant les mêmes qu'au supermarché avec des charges plus importantes (locaux logistique personnel) il faut bien qu'ils se rattrapent quelque part pour conserver leur marge donc hausse des prix dans les supermarchés 'normaux'
a écrit le 19/09/2014 à 20:27 :
Ici, il y a un Drive Lecl**c entre Aix Les Bains et Chambéry. Tel qu'il est placé, il faut le vouloir pour y aller ou alors revenir du boulot ! Celui de Casino est proche du magasin, c'est différent.
Quand on a un emploi du temps chargé, c'est envisageable, si on en a un en route, de choisir ses courses sur internet, passer chercher tout ça, et rentrer. Ça permet aussi de ne prendre que ce dont on a besoin, et moins d'acheter de façon impulsive. Quand on est retraité, on peut aller dans le magasin, on a le temps, ça fait de l'animation, parfois y rencontrer des personnes connues, comme ça, par hasard...
Réponse de le 19/09/2014 à 23:30 :
La masse de clichés...comment ils faisaient les gens avant les drive ? Ź´etaient tous à la retraite ??? A force de se faire assister pour tout et n'importe quoi.
Vivement les drives éducation nationale pour l'école de nos enfants, chirdent pour se faire poser une couronne etc...
Allez, je me drive dans mon bed un peu désabusé par notre société d'assistés connectés. Bonne nuit.
Réponse de le 20/09/2014 à 10:53 :
Les 'Drive', c'est EN PLUS, pour essayer de capter des clients qui avant allaient autre part, pour les gens hyper occupés (modernes, quoi...). Je me déplace, et ne compte JAMAIS commander via un Drive, surtout que je ne suis pas fidèle.
Les livres, vous pouvez les acheter en librairie, les commander sur internet et aller les chercher dans ces librairies (Fnac et Decitre à Chambéry, 30km A/R), ou vous les faire livrer (frais). Les différents contextes co-existent. Le jour où je vais à Chambéry de jour, je peux prévoir une commande à aller chercher. 30km rien que pour ça, non merci. Pour un concert (soir), pas de choix, pourtant.
a écrit le 19/09/2014 à 18:30 :
Et que font les messieurs dans tout cela ?
Réponse de le 19/09/2014 à 19:00 :
Ils mangent, ils rottent ...ils petent
Réponse de le 19/09/2014 à 19:55 :
Ils font les courses...
Réponse de le 19/09/2014 à 20:23 :
Il finissent les restes devant la TV pour que madame puisse mettre ses achats en revenant du Drive. :-)
a écrit le 19/09/2014 à 18:10 :
Enfin ! plutôt que d'ouvrir des drive à tour de bars, on commence à se demander à quoi cela sert. Uen étude comparative sur le bilan énergétique enytre le drive et la livraison à domicile serait aussi la bienvenue.
Réponse de le 19/09/2014 à 19:55 :
C'est bien plus avantageux... le drive ne me coute rien en energie, il est sur mon chemin boulot-maison. On gagne du temps le week-end, et les courses sont faites en 15 minutes au lieu 1h15...Et notre budget courses a bien diminué.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :