Casino cède sa filiale Big C en Thaïlande, le titre bondit en Bourse

 |   |  420  mots
Casino prévoit désormais de vendre pour 4 milliards d'euros d'actifs
Casino prévoit désormais de vendre pour 4 milliards d'euros d'actifs (Crédits : © Athit Perawongmetha / Reuters)
Le groupe de grande distribution a conclu un accord avec le Thaïlandais TCC Group en vue de vendre sa participation de 59% dans les hypermarchés thaïlandais Big C pour 3,1 milliards d'euros. Lundi matin, l'action Casino prenait près de 5%.

Publié le 07/02/2016 à 15:12. Mis à jour le 08/02/2016 à 09:41.

Le groupe de grande distribution français Casino a annoncé avoir conclu un accord avec le Thaïlandais TCC Group, en vue de céder sa participation de 59% dans les hypermarchés thaïlandais Big C pour 3,1 milliards d'euros hors dette. Le communiqué du groupe confirme une information du "Wall Street Journal". L'acheteur est la holding du milliardaire thaïlandais Charoen Sirivadhanabhakdi, indique le quotidien économique en citant des sources proches du dossier et en précisant que la transaction pourrait être dévoilée officiellement lundi avant l'ouverture des marchés asiatiques. La transaction valorise Big C à 252,88 Bht par action (soit 6,37 euros), soit une prime de 28% par rapport au cours du 14 janvier 2016.

"Cette cession permettra de réduire l'endettement du groupe Casino de 3,3 milliards d'euros", précise l'entreprise dans un communiqué.

Big C est un leader de la distribution alimentaire et des centres commerciaux en Thaïlande qui opère un large réseau de plus de 700 magasins dont 125 hypermarchés et qui a réalisé un chiffre d'affaires de 3,4 Mds€ en 2015.

4 milliards d'euros de cessions d'actifs

Casino avait indiqué mi-janvier que "dans le contexte du processus engagé pour la cession de son activité au Vietnam", elle avait "reçu des expressions d'intérêt pour sa filiale Big C cotée en Thaïlande""Le groupe entreprend des démarches en vue de la cession de cet actif" et celles-ci "seront menées dans le meilleur intérêt de la société et de ses actionnaires", avait-il alors affirmé.

Face au ralentissement de son activité en 2015, en raison notamment de la crise au Brésil, et pour réduire sa dette, le groupe avait engagé un important plan de cessions en fin d'année dernière. Casino prévoyait initialement de vendre pour 2 milliards d'euros d'actifs mais a porté ce montant à 4 milliards d'euros après l'annonce du projet de cession de sa filiale Big C. L'agence de notation Standard and Poor's a menacé mi-janvier d'abaisser la note accordée à sa dette à long terme, qui se retrouverait alors en catégorie "spéculative", en estimant que sa rentabilité était trop faible et son niveau d'endettement trop élevé.

Bond en Bourse

Les investisseurs ont bien accueilli ce "coup de rabot". Lundi 8 février, à 9h39, le titre Casino gagnait 4,34 % à 44,495 euros à la Bourse de Paris. Le titre grimpait encore à 76,67 euros, le 2 janvier 2015. Le fonds Muddy Waters Capital avait jugé le titre de Casino particulièrement surévalué et avait chuté ce dernier de 15%, le 17 décembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2016 à 9:24 :
Au jeu de rachats des entreprises l'asie prend une longueur d'avance investissant certainement leurs dernières économies avant que la crise ne les touche encore plus durement. "La défense c'est l'attaque" comme disait l'autre, je ne pense pas que ce soit une bonne idée pour ma part il faut mieux refonder une nouvelle économie que d'investir dans cette ancienne complètement contaminée par l'inertie de l'affairisme exacerbé.

Mais bon à court terme comme d’habitude ça peut payer...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :