Vente-privee lorgne le site d'e-commerce espagnol Privalia

 |   |  309  mots
Jacques-Antoine Granjon, le dirigeant de vente-privee.com, le 11 janvier 2016, lors de l'inauguration du "Verone", le nouveau siège de la société, installé à Saint-Denis, à côté de Paris.
Jacques-Antoine Granjon, le dirigeant de vente-privee.com, le 11 janvier 2016, lors de l'inauguration du "Verone", le nouveau siège de la société, installé à Saint-Denis, à côté de Paris. (Crédits : Reuters)
Le numéro un français des ventes événementielles compte acquérir le site d’origine espagnol Privalia, selon nos informations. L’offre grimperait jusqu’à 500 millions d’euros.

Selon des sources concordantes, Vente-privee ouvre à nouveau son portefeuille: le groupe dirigé par Jacques-Antoine Granjon a l'intention de proposer une offre en vue de la prise de contrôle du groupe d'e-commerce espagnol Privalia Venta Directa. Le montant de la transaction atteindrait entre 470 et 500 millions d'euros dont une majorité en numéraire (70% à 80%).

Néanmoins, par courriel, une porte-parole du groupe français contactée par La Tribune a souhaité démentir cette information.

Longue procédure

Le groupe barcelonais, fondé en 2006 et présent en Italie, en Allemagne, au Brésil et au Mexique affichait en 2014 un chiffre d'affaires de 415 millions d'euros. Il est actuellement détenu par plusieurs fonds d'investissement, dont le belge Sofina également au capital du chausseur en ligne Spartoo, Index Ventures (Criteo, Asos), Highland Capital et General Atlantic.

L'annonce officielle de cette acquisition aurait initialement été prévue à la fin de la semaine, à l'occasion des rencontres annuelles E-Commerce One to One à Monaco du 23 au 25 mars. Cependant, avant tout aboutissement éventuel de ce rapprochement, il faudra attendre au minimum plusieurs mois en raison des procédures légales de vérification par les autorités de la concurrence compétentes. Or, le dossier risque d'être épineux puisque Vente-privee se trouve déjà en position de leader dans une partie des marchés concernés.

Déjà le Benelux en 2015

Il s'ouvre dans un contexte de concentration dans le secteur en général marquée par exemple par l'achat de Rueducommerce.com par Carrefour, finalisée en 2015.

Pour le groupe Vente-privee, ce projet s'inscrit dans un projet d'expansion continue du groupe. L'entreprise dont le siège se trouve en Seine-Saint-Denis a ainsi récemment pris le contrôle de son rival belge vente-exclusive.com. Plus récemment encore, et dans un tout autre domaine, il a annoncé l'achat d'une troisième salle de spectacle à Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :