La Tribune

L'hôtellerie française va de mieux en mieux

Copyright Reuters
Helena Dupuy  |   -  319  mots
Après un rebond plus rapide que prévu de l'activité des hôtels français en 2010, l'année 2011 est également bien orientée, selon les estimations du cabinet MKG.

L'hôtellerie est sortie de la crise. L'activité des hôtels français a rebondi plus fortement que prévue en 2010 en enregistrant une hausse de son activité (Revpar, revenu par chambre) de 6,4% en 2010, contre 5% anticipés, selon les statistiques du cabinet MKG. Selon ce bilan, l'amélioration provient à la fois de la remontée des prix de ventes que des taux d'occupation. 

Le secteur n'a toutefois pas retrouvé ses niveaux d'activité d'avant crise. Les hôtels avaient enregistré en 2009 une chute de 8,5% de leur Revpar. "Il y a juste un inconnu sur l'évolution des prix", souligne Georges Panayotis, président de MKG. Il relève que, jusqu'à présent, les hôtels de catégorie économique, qui représentent la moitié du marché français, se sont contentés d'une évolution modeste de leurs prix de vente. Alors que la demande est soutenue, ils pourraient être tentés de combler le retard.

Les bonnes surprises de 2010 sont notamment venues de l'hôtellerie haut de gamme qui a tiré la croissance grâce au retour de la clientèle d'affaires internationale à fort pouvoir d'achat. Le revenu par chambre des hôtels 4 et 5 étoiles s'est ainsi amélioré de 10,3% sur l'année 2010, soit plus rapidement que l'ensemble du secteur. La reprise des segments économiques est moins forte (entre 1,8% et 2,5% de hausse) mais ces derniers avaient moins été pénalisés durant la crise.

Selon les prévisions de MKG, l'année 2011 devrait s'inscrire dans le sillage de 2010 pour l'hôtellerie française. Vanguelis Panayotis, directeur du développement de MKG, explique qu'il s'attend à une croissance médiane de 6,5% de l'activité en France en 2011. La fourchette haute des estimations se situant à 8,5%. Le marché hôtelier hexagonal devrait ainsi progresser plus vite que le marché européen. Les estimations du spécialiste de l'hôtellerie tablent sur 4,5 % de croissance médiane en Europe, et jusqu'à 6,5 % pour le haut de la fouchette. 

Réagir