Thomas Cook France est en vente

 |   |  398  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon nos informations, treize ans après avoir déboulé en France en rachetant Havas Voyages, le géant britannique du tourisme cherche à quitter le marché français en cédant sa filiale.

Treize après avoir déboulé dans l?Hexagone en rachetant Havas Voyages, Thomas Cook veut plier les bagage en France. Selon nos informations, le groupe de tourisme britannique, en grande difficulté financière, cherche à vendre sa filiale française Thomas Cook France, l?un des deux poids lourds du marché français avec TUI. Le groupe qui compte en France 300 agences de voyages en propres et une activité tour-opérating autour de ses marques Thomas Cook et Jet Tours, a mandaté il a y a environ deux mois une banque française pour la vente de l?intégralité de son portefeuille d?activités, selon une source qui a eu connaissance du dossier. Interrogé, Thomas Cook n?a pas souhaité faire de commentaires. Pour le groupe, en raison de ses pertes importantes, la filiale française ne serait plus considérée comme un actif stratégique. 

Difficulté de trouver un acquéreur

Selon plusieurs observateurs du secteur, l'opération s'annonce délicate à un moment où la quasi-totalité des acteurs sont en grande difficulté. C?est le cas notamment de TUI en France et de Fram. « Il n? y a pas de marché », explique un fin observateur du secteur. Si la qualité du réseau de distribution constitue un actif reconnu, "son association avec l?activité tour-operating n?est pas un élément favorable à la vente", estime un expert,  malgré la marque Jet Tours, rachetée en 2008 70 millions d'euros au Club Med. Néanmoins, pour un autre, «ce réseau peut constituer un frein à un éventuel intérêt d?un fonds d?investissement qui ne jurent que par Internet ». Selon nos informations, le prix moyen des agences Thomas Cook serait évalué à 150 000 euros.

Nouvelle ligne de crédit

Ce mardi, Thomas Cook a indiqué être en négociations avancées pour l'obtention d'une nouvelle ligne de crédit auprès de ses créanciers dans le cadre de sa revue stratégique. Selon le Sunday Times elle s?élèverait à 1,2 milliard de livres (1,46 milliard d'euros) et permettrait d?assurer l'avenir du groupe, qui a lancé trois avertissements sur résultats l'an dernier. En novembre la direction avait déjà obtenu en une ligne de crédit de 200 millions de livres, soit environ 240 millions d'euros. Par ailleurs, le groupe a indiqué qu?il comptait se séparer de Thomas Cook India et de certains de ses avions.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2012 à 13:39 :
La vrai question est quel intérêt de passer par eux ? Dans leur catalogue on ne trouve que des offres que l'on peut acheter en direct et à tarif promo directement au réceptif. À part pour certains voyages très particuliers, ils n'ont plus d'avantage concurrentiel.
a écrit le 11/04/2012 à 13:38 :
On sait que lorsque les intérêts français se retirent de certains segments économiques la population est "choquée" dans un premier temps. Puis par un étrange mécanisme elle dénigre son propre pays comme ses entreprises et se jette dans les bras des nouveaux arrivants comme chez Feydeau les femmes qui se vengent. Enfin elle se rend compte de la justesse de l'analyse faite à l'époque et... ne dit plus rien, cherchant une autre cible, un autre objet d'indignation outragée. Drôle de guerre économique.
a écrit le 10/04/2012 à 20:56 :
Encore un qui a eu les yeux plus gros que le ventre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :