Airbnb : une amende record de 300.000 euros à Amsterdam

 |   |  337  mots
La cité néerlandaise accueille 17 millions de voyageurs chaque année.
La cité néerlandaise accueille 17 millions de voyageurs chaque année. (Crédits : © )
Après l'accord limitant le nombre de jours où il est possible de louer son appartement sur Airbnb à Amsterdam, la municipalité n'a pas tardé à sévir avec une amende record.

La municipalité d'Amsterdam a infligé une amende record de 297.000 euros à un propriétaire et à un service de concierge qui louaient onze appartements sur la plateforme de location en ligne Airbnb sans respecter la législation locale. En effet, en décembre, Amsterdam et Airbnb étaient parvenus à un accord "unique en Europe" pour rendre impossible la location d'un appartement sur la plateforme plus de 60 jours par an.

La municipalité a pu retrouver les fraudeurs suite à un signalement : "Nous avons été appelés par des voisins qui se plaignaient de nuisances", a indiqué à l'AFP une porte-parole de la municipalité, Jeanine Harders. "Nous avons mené une enquête et découvert qu'ils louaient des appartements de manière illégale." Le propriétaire et le service de conciergerie doivent chacun payer 13.500 euros d'amende pour chaque appartement, tous situés dans la même rue du centre-ville de la capitale néerlandaise.

Airbnb toujours dans le collimateur de plusieurs grandes villes

"Ce montant est habituel mais multiplié par onze, cela donne une amende record", a ajouté la porte-parole, soulignant que la municipalité avait imposé ce genre d'amendes près de 200 fois en 2016. Amsterdam espère ainsi réduire les nuisances liées au touristes, comme le bruit, les dégradations et les hausses de prix de logements. La ville, qui compte 830.000 habitants, accueille chaque année 17 millions de voyageurs.

La plateforme est dans le collimateur de nombreuses agglomérations à travers le monde, et de l'industrie du tourisme qui estime que le succès de ces sites de location en ligne non soumises aux mêmes contraintes légales et fiscales constitue un manque à gagner. A Paris, le nombre de jours par an pendant lesquels il est possible de louer son appartement sur Airbnb est limité également, mais à 120 jours, soit le double que pour Amsterdam. A San Francisco, le plafond est fixé à 90 jours et il est assorti d'une taxe hôtelière d'occupation de 14 % collectée par Airbnb et reversée à la municipalité.

Lire aussi : A San Francisco, Airbnb face à ses contradictions

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :