Attentats : la Tour Eiffel a accusé une baisse "relative" de sa fréquentation en 2015

 |   |  255  mots
La Tour Eiffel, si elle subit une légère baisse de sa fréquentation en 2015, reste l'un des monuments payants les plus visités au monde.
La Tour Eiffel, si elle subit une légère baisse de sa fréquentation en 2015, reste l'un des monuments payants les plus visités au monde. (Crédits : Charles Platiau/Reuters)
Le monument n'a reçu "que" 7 millions de visiteurs en 2015, selon la société d'exploitation de la Tour Eiffel, la SETE. Soit 2,5% de moins qu'en 2014.

Du haut de ses 324 mètres, la dame de fer plie mais ne rompt pas. Près de 7 millions de personnes ont visité la Tour Eiffel en 2015. La fréquentation de ce monument symbolique de la France, à quasi 80% composée d'étrangers, a subi l'impact des attentats de novembre mais seulement de manière "relative", selon la société chargée de son exploitation. Avec 6,91 millions  visiteurs en 2015, elle a accusé une baisse de 2,5% par rapport à 2014 (7,1 millions).

"Avant les tragiques événements ayant frappé la capitale en novembre 2015, la fréquentation était en hausse de 1%", précise un communiqué de la Société d'exploitation de la Tour Eiffel (SETE).

Fermeture exceptionnelle

Selon la direction, la fréquentation a subi une quinzaine de jours de "flottement" après les attentats, avec deux jours de fermeture, deux jours d'ouverture partielle, et une moyenne journalière de 10.000-15.000 personnes contre 15.000-20.000 d'ordinaire. En principe, la Tour Eiffel reste ouverte 365 jours par an à de très rares exceptions.

La  période de Noël a en revanche vu la fréquentation augmenter, pouvant atteindre jusqu'à 22.000 visiteurs par jour. Les touristes venus des Etats-Unis et du Canada arrivent en tête, selon la SETE, suivis des Britanniques, des Espagnols et des Italiens. La société note par ailleurs que la part des touristes venus d'Amérique du nord et des pays d'Europe occidentale est stable, qu'il y a une légère baisse des Russes, une progression des Indiens et des Chinois et un retour des Brésiliens.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :