Le tourisme turc très impacté par la vague d'attentats

 |   |  499  mots
La Turquie a été depuis le début de l'année la cible de plusieurs attentats à la bombe, dont deux revendiqués par l'organisation Etat islamique (EI) à Istanbul.
La Turquie a été depuis le début de l'année la cible de plusieurs attentats à la bombe, dont deux revendiqués par l'organisation Etat islamique (EI) à Istanbul. (Crédits : OSMAN ORSAL)
Le nombre de touristes étrangers visitant la Turquie a chuté de 10,32% en février, un record en près de dix ans indiquent mardi les autorités du pays. Cette désertion fait suite à six attentats suicide en huit mois et renforce les inquiétudes sur l'avenir économique du pays.

Les craintes pour l'économie turque se confirment. Les voyageurs étrangers sont depuis plusieurs mois de moins en moins nombreux à choisir la Turquie comme destination de vacances. Après une baisse de fréquentation de 6,4% en janvier par rapport au même mois de l'année 2015, ils étaient 10,32% de moins en février 2016, à 1,24 million de personnes.

Les chiffres officiels du Ministère du tourisme turc font état de la plus forte baisse mensuelle de fréquentation en près de 10 ans et n'augurent rien de bon pour l'année qui vient. Plusieurs économistes tablent sur une chute d'un quart, soit huit milliards de dollars (7,2 milliards d'euros) des recettes touristiques turques cette année.

Analyste à la Finansbank, Inan Demir anticipe quant à lui cette année une baisse des revenus touristiques turcs à 17 milliards de dollars, contre 21 milliards l'an passé (soit 3% du produit intérieur brut (PIB)), et des tensions sur l'emploi dans ce secteur alors que le chômage a dépassé la barre des 10% de la population active.

Les Russes deux fois moins nombreux

Les Européens, qui avaient été plus nombreux en 2015 (453.000 personnes) qu'en 2014 (444.000 personnes) devraient se détourner du pays selon les prévisions du Ministère du Tourisme, qui tablent sur 387.000 touristes cette année.

Si le nombre d'Allemands -nationalité la plus nombreuse à visiter la Turquie- devrait sensiblement baisser à 140.000 touristes cette année, les Coréens devraient être deux fois moins nombreux à 11.000 touristes, contre 19.000 en 2015.

Mais la chute la plus importante pourrait être également liée à un contentieux diplomatique. La baisse de 21.000 touristes Russes prévue pour 2016, contre deux fois plus l'année d'avant, coïncide avec les tensions croissantes entre Moscou et Ankara. Les relations entre les deux pays se sont détériorées après que l'armée de Recep Tayyip Erdogan a abattu un avion de chasse russe qui effectuait une mission en Syrie en novembre dernier. Le mouvement s'est ainsi franchement inversé avec la ferme recommandation de la Russie à ses citoyens de bouder leurs stations balnéaires favorites du sud de la Turquie.

Menace terroriste

La Turquie a été depuis le début de l'année la cible de plusieurs attentats à la bombe, dont deux revendiqués par l'organisation terroriste Daech (acronyme arabe de l'autoproclamé Etat islmaique) à Istanbul, la ville la plus visitée par les touristes dans le pays.

En janvier, un attentat-suicide a tué 12 touristes allemands dans le centre historique de la ville. Plus récemment, une autre attaque a coûté la vie à trois touristes israéliens et à un Iranien. Israël a ainsi demandé à ses ressortissants en voyage en Turquie de quitter le pays "dès que possible" après avoir relevé son niveau d'alerte.

Le ministère français des Affaires étrangères à quant à lui recommandé la semaine passée à ses concitoyens "de faire preuve d'une très grande vigilance dans leurs déplacements" et "d'éviter les attroupements" sans pour autant déconseiller formellement cette destination qui attire chaque année près de 35.000 Français.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :