La Tribune

Bruxelles enquête sur l'alliance Air France-Alitalia-Delta

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
latribune.fr avec Reuters  |   -  146  mots
La Commission européenne a ouvert une enquête "antitrust" sur l'alliance transatlantique entre Air France-Alitalia-Delta.

La Commission européenne a annoncé vendredi avoir lancé une enquête "antitrust" à propos de l'alliance transatlantique entre Air France-KLM, Alitalia et Delta Air Lines, trois membres de SkyTeam. "Le but est de faire en sorte que cette alliance ne nuise pas aux passagers sur les lignes entre l'Union européenne et les Etats-Unis", explique la Commission dans un communiqué.

L'accord entre les deux compagnies couvre leurs opérations transatlantiques en terme de capacité, d'horaires, de prix et de chiffre d'affaires. "Les parties partagent aussi les pertes et profits de leurs vols transatlantiques", souligne la Commission qui sert d'organisme de la concurrence pour les 27 pays de l'Union européenne.

La CE indique aussi qu'elle referme d'autres procédures concernant plusieurs membres de l'alliance SkyTeam : AeroMexico, Air France et KLM, Alitalia, Czech Airlines, Delta, Korean Air Lines et Continental Airlines, qui fait partie du groupe United Continental.

Réagir

Commentaires

vroum  a écrit le 02/02/2012 à 11:32 :

ah oui ??? et le financement plus que limite de ryanair ??? bruxelles en fait quoi ??..
quel est le "service commandé" de bruxelles ? ..faire disparaitre air france...? ...

Serge  a écrit le 31/01/2012 à 11:35 :

Et le monopole d'ADP, qui augmente sans cesse ses tarifs et qui offre un service déplorable, la commission, elle s'en fout ?

Jeaf  a écrit le 28/01/2012 à 14:55 :

Quand on voit la faiblesse des marges d exploitation de ces compagnies aériennes, au regard du niveau de marge réalisées par les fournisseurs (ADP, EADS...), on se demande si Bruxelles regarde du bon coté ?

simplement  a écrit le 28/01/2012 à 14:27 :

La Commission Européenne a raison d?enquêter sur des regroupements de sociétés, c'est son job. Mais la Commission fait des impasses. Pourquoi n'enquête t-elle pas sur des compagnies maritimes. Exemple: une compagnie, qui relie la Corse au Continent français, touche des subvention de l?État mais, emplois très peu de marins français et ne déclare pas ses comptes réels. Pourtant les textes de la Commission sont formels: "sur un marché concurrentiel, les compagnies doivent déposer les comptes certifiés de leur holding de tête". Pour la compagnie concernée,la holding (LOZALI) est en Suisse et n'est pas tenue -par les lois helvétiques- de présenter ses comptes. Le contribuable français paye donc l'embauche de marins à la nationalité pas toujours vérifiée, sur un marché concurrentiel où une compagnie française (la SNCM) ne peut résister à une concurrence aussi déloyale. Pour mieux comprendre lire l'article de BAKCHICH 26 Janvier "Avant le Costa Concordia, le désastre du Sardinia Express".

simplement  a écrit le 28/01/2012 à 13:31 :

BRUXELLES ENQUÊTE... QUAND ÇA L?ARRANGE. Il est normal que la Commission enquête sur des rapprochements de compagnie, dans l'aérien. Mais que ne le fait-elle dans le maritime? Pourtant elle aurait du pain sur la planche. Exemple: pourquoi le principal concurrent de la SNCM (Société Nationale Corse Méditerranée) a t-il le droit de percevoir des subventions, sans que l'on connaisse l'état réel de ses comptes. Les textes de la Commission Européenne sont formels: "il faut déclarer ses comptes certifiés de sa holding de tête". Seulement voila, la holding du concurrent (LOZALI) est situé en Suisse et n'est pas tenue, par les règlements helvétiques de présenter ses comptes. Voila donc une compagnie maritime, subventionnée par le contribuable français, qui emploie peu de français et qui navigue sur un marché concurrentiel, (entre la Corse et le continent français) qui ne présente pas ses véritables bilans. Bruxelles a l?enquête sélective. On peut tenir le même raisonnement pour RYANAIR. Pour mieux comprendre la personnalité de cette compagnie, vous pouvez lire l'article de BAKCHICH du 26 Janvier intitulé "Avant le Costa Concordia, le désastre du Sardinia Express". Un dossier que la Commission Européenne n'a surement pas lu.

Perso  a écrit le 28/01/2012 à 7:32 :

S'il y a bien une combine que tout le monde connais c'est Skyteam ! Ceci étant malgré tous leurs petits accords il y a la réalité, et pour le moment adieu Skyteam qui se meurt. Il va falloir que la nouvelle génération de patron comprenne que c'est par le travail et l'adaptation qu'on avance pas en restant assis avec un café (voir Orange ...) . Je connais du personnel d'AF et bien je peu affirmer qu'ils sont totalement déconnectés de la réalité économique, il faut comprendre que les fans de l'Europe, les mondialistes à toutes les sauces se sont tirées des BOULETS dans les pieds ! Comment concurrencer ce qui est totalement différent !

mc  a écrit le 27/01/2012 à 22:38 :

Bruxelles a certainement d'autres chiens à fouetter que d'enmerder les entreprises!!

pm  a écrit le 27/01/2012 à 16:13 :

Un peu léger ! Aucune indication sur l'évènement qui déclenche cette enquête; alors que cette alliance existe depuis ??? 10 ans ? (11 selon wikipedia; lequel confirme que Continental s'est retiré en 2009...). Vous n'avez pas accès à wikipedia (aux limites, près connues, de certaines informations) depuis votre intranet, avant de publier ?