Air France condamnée à se recapitaliser

 |   |  490  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
A l'issue de l'exercice 2011, clos le 31 décembre, les commissaires aux comptes d'Air France-KLM ont indiqué que la filiale Air France devait être recapitalisée d'ici à deux ans. Ses fonds propres sont inférieurs à la moitié du capital social ce qui est contraire aux exigences du Code du commerce. Officiellement, une assemblée générale devrait se réunir pour se prononcer sur la poursuite d'exploitation de la compagnie.

C'est un voyant supplémentaire de la situation catastrophique d'Air France. Et il est de taille. Selon des sources concordantes, au regard des résultats de l'exercice 2011, clos le 31 décembre et présentés il y a moins de trois semaines, les commissaires aux comptes d'Air France-KLM ont indiqué qu'Air France, la plus grosse filiale du holding, devait être recapitalisée d'ici à deux ans. La cause : ses fonds propres étaient inférieurs à la moitié du capital social, ce qui est contraire aux exigences du Code du commerce. Outre une augmentation de capital, l'entreprise a également la possibilité de réduire son capital social afin de faire remonter automatiquement ses fonds propres au-delà de la moitié du capital social.

Convocation d'une AG sur la poursuite de l'entreprise

Le sujet a été évoqué lors du dernier conseil d'administration d'Air France et d'Air France-KLM et a suscité une certaine émotion. Comme le veut le Code du commerce, une assemblée générale d'Air France doit se réunir pour se prononcer sur la poursuite de l'entreprise.  "Ce sera évidemment le cas. Néanmoins, il s'agit d'une question extrêmement forte qui est lourde en symboles», indique-t-on en interne. L'assemblée se tiendra le 31 mai dans la foulée de celle d'Air France-KLM.

Un sujet technique

"Il s'agit d'un sujet technique sur les comptes sociaux aux normes françaises qui sont différentes des normes internationales IFRS, déclare-t-on à la direction, qui précise que les capitaux propres du groupe Air France sous format IFRS sont largement supérieurs au capital social d'Air France. Si au 31 décembre 2011, la valeur de la participation de 15,2 % du groupe dans Amadeus (850 millions d'euros) avait été reconnue dans les comptes sociaux, il n'y aurait aucun problème de fonds propres"

Depuis, la situation s'est quelque peu arrangée . "La cession le 1er mars de 7,5 % des titres d'Air France-KLM dans le capital du système de réservations de voyages Amadeus pour 480 millions d'euros a permis de rétablir en partie la situation », explique-t-on en interne. Une nuance que l'on ne retrouve pas dans tous les commentaires. « Cette information rappelle que la situation est grave. Dès lors qu'il y a obligation de recapitaliser dans les deux ans, il faudra faire le point au 31 décembre 2012, puis au 31 décembre 2013", regrette-t-on en interne. Air France est déficitaire pour la quatrième année consécutive. Ses pertes opérationnelles en 2011 se sont élevées à 560 millions d'euros.

Si dans les deux ans (certains avancent la possibilité d'avoir une année supplémentaire pour trouver une solution), les fonds propres se retrouvent toujours inférieurs à la moitié du capital social, le holding Air France-KLM devra soit injecter de l'argent à sa filiale, soit procéder à une baisse de son capital social pour faire remonter automatiquement les fonds propres. « Mais le meilleur moyen d'éviter cela est tout simplement de réussir le plan de restructuration d'Air France », rappelle t-on.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :