Des pilotes d'Air France appelés à travailler en Chine pour résorber le sureffectif

 |   |  749  mots
Copyright Reuters
Dans un texte commun diffusé à tous les pilotes français, le SNPL et l'association des professionnels navigants de l'aviation (APNA) lancent un appel au volontariat pour aller travailler pendant deux ou trois ans dans une compagnie chinoise, avec qui des négociations sont bien avancées

Des pilotes d?Air France iront-ils travailler quelques années en Chine pour résorber le sureffectif de la compagnie française, condamné à grimper avec les mesures de productivité en cours de négociation ? L?appel à volontaires est en tout cas lancé. Il émane du SNPL (syndicat national des pilotes de ligne) et de l?APNA (l?association des professionnels navigants de l?aviation) et il s?adresse à tous les pilotes français de toutes les compagnies. Dans un tract commun diffusé ce lundi aux pilotes et que La Tribune s?est procuré, il est indiqué que « l'APNA est actuellement en négociation bien avancée avec une compagnie aérienne chinoise privée, basée à Shanghai qui recherche des commandants de bord A320 ». 

Le calendrier apparaît serré. « La prochaine rencontre entre l'APNA et la direction de cette compagnie chinoise aura lieu le 18 juin. Nous aimerions être en mesure d'apporter à nos interlocuteurs la preuve d'un réel intérêt d'une partie des pilotes de certaines compagnies françaises, dont Air France, quant au principe d'un séjour de 2 ou 3 ans en Chine », explique le courrier, qui demande à ceux qui pourraient être intéressés d?envoyer un CV.

Régler le sureffectif

Interrogé, le SNPL explique : « l?initiative vient de L?APNA et nous avons estimé qu?elle avait du sens ; nous allons les aider pour donner des débouchés aux pilotes français ». Egalement interrogé sur le sujet, Air France "confirme être prête à aider les compagnies chinoises partenaires dans leur développement durable, en mettant à disposition des pilotes de la compagnie, afin de leur faire bénéficier de leurs compétences. Cette mise à disposition se ferait sur la base du volontariat", explique t-on en précisant que "les conditions précises de cette éventuelle assistance ne sont pas encore arrêtées, pas plus que le nombre de pilotes".

Pour autant, l?objectif est bien de régler les problèmes de sureffectif. « Le sureffectif pilotes au sein des compagnies françaises, et en particulier à Air France, existe déjà aujourd?hui, et ne pourra qu?augmenter en fonction des effets des restructurations en cours (?) mais il peut être très utile de proposer des alternatives aux pilotes en sureffectif pendant les années de vache maigre  », expliquent le SNPL et l?APNA dans le tract.

Aujourd?hui estimé, selon plusieurs sources, à plus de 200 personnes (plus pour certains en fonction des modes de calcul), le sureffectif pilotes pourrait grimper jusqu?à environ 600 personnes avec les 20% gains de productivité demandés par la direction. Pour autant, selon un observateur, l?envoi de pilotes à l?étranger ne peut être qu?une mesure parmi d?autres pour le résorber (incitation au départ des plus de 60 ans, temps alterné, temps partiel..).

Dossier compliqué

Reste que l?affaire semble compliquée à mettre en oeuvre, en particulier pour garantir aux pilotes la même rémunération à l?étranger que celle qu?ils perçoivent aujourd?hui. Car « le coût « chargé » d'un salarié français est plus du double de son salaire net avant impôts », explique le tract. « Nos salaires nets étant souvent déjà plus élevés que ceux de nos collègues travaillant dans les entreprises qui recrutent en Asie ou au Moyen-Orient, il est difficilement envisageable de prévoir une couverture à niveau strictement constant ». Et d?ajouter : « Il est difficile pour ces compagnies qui ont un programme de pilotes étrangers de discriminer les salaires en fonction de l'origine ». En effet, aujourd?hui les pilotes et les compagnies paient en plus des salaires, plusieurs cotisations dont celles à la caisse de retraite des navigants (CRPN) égales à 22% du salaire brut. Il faudrait donc ajouter un surplus de rémunération pour avoir l?équivalent des conditions au sein des compagnies françaises.

D?autres compagnies « prêtent » leurs pilotes. Deux cents pilotes de Qantas ont rejoint Emirates. « Singapour Airlines propose autant de pilotes au mieux-disant, de CSA et d'autres compagnies récemment disparues, l'APNA a pris son bâton de pèlerin afin de rechercher, pour les pilotes français, des places accessibles », rappellent le SNPL et l?APNA. De fait, dans la mesure où cette possibilité d?aller travailler à l?étranger s?adresse à tous les pilotes français, elle pourrait intéresser des pilotes des filiales régionales d?Air France, comme Britair et Regional, dont le nombre d?avions est appelé à baisser, mais aussi des compagnies comme Air Med, XL Airways ou Aigle Azur.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2012 à 11:44 :
Il y a des pilotes, comme moi, qui n'ont pas pu accéder à AFR. Alors ils ont fait des efforts pendant des années, en vivant dans des pays pas toujours sympa, avec des salaires faibles par rapport à AFR. Mais l'espoir est de passer commandant de bord avec des propositions de salaire bien plus élevées, et toujours pas en France. Alors voir que ces places pourraient m'être soufflées par des pilotes d'AFR, qu'on aiderait à garder un salaire toujours plus important que les locaux, j'avoue que ça ne me fait pas vraiment plaisir. Car, d'après l'article, il faudrait que la compagnie (et non AFR) remonte les salaires pour ces pilotes en particulier ! Si j'ai dû m'expatrier, c'est en partie parce qu'AFR a fait le ménage dans les compagnies en France. La France a alors cessé de m'aider en quoi que ce soit. S'il n'y a plus de marché en France pour les pilotes d'AFR, qu'ils subissent la "concurrence libre et non faussée" comme les autres !
Réponse de le 13/06/2012 à 13:14 :
bonjour
je souri en lisant cet article, connaissant bien le milieu AF des pilotes, je peux dire que cela avec ne peux marcher avec un discours syndical et collectifs.
l'expatriation ne peux ^tre qu une démarche personnelle. Ils ne pourront tenir leur salaire et les avantages. ce sera donc le licenciement ou l acceptation d un travail rémunéré au prix du marché. il faut savoir qu en agissant ainsi la cie AF se met des peaux de bananes sous les pieds, car ces cies asiatiques viendrons picorer la clientele en Europe d ici dix ans!!!
a écrit le 13/06/2012 à 10:01 :
Le plus étonnant dans l'histoire c'est qu'au moment même ou le sureffectif de pilotes est estimé à 600, AF continue d'en lâcher aggravant un peu plus le dit sureffectif.
a écrit le 13/06/2012 à 8:28 :
Non car la compagnie chinoise est prête à payer les qualif 320
a écrit le 13/06/2012 à 8:21 :
C'est le syndrôme de la mauvaise gestion des entreprises d'Etat: pourquoi faire des billets d'avion moins cher quand ils peuvent être plus chers? Nous devons dégager l'Etat de la gestion des entreprises. Et de la même manière on élimine nos diplômés. Vive la faillite!
a écrit le 13/06/2012 à 7:51 :
Il n'y a pas d'airbus A320 chez Régional et Britair ... Merci le SNPL AIRFRANCE qui n'a jamais voulu que les filiales régionales (détenues à 100% par AF) aient de plus gros modules pour pouvoir contrer les low-cost. AF n'en serait peu être pas là si il y avait eu une vraie stratégie de groupe constructive et non égoïste ...
Pour les Régionaux du groupe AF ce sera donc case ANPE...
a écrit le 13/06/2012 à 7:00 :
qui est la compagnie chinoise?
Réponse de le 15/06/2012 à 14:58 :
on parle de Shanghai, donc ça risque d'être China Eastern déja alliée a AF
a écrit le 12/06/2012 à 16:30 :
Trouver des alternatives....C sur que proposer aux pilotes d'aller vivre en chine,sans leurs familles,c une serieuse alternative.Comment virer des gens sansz vraiment le dire et sans dire les mots,plan/restructuration/indemnites....Ridicule!
a écrit le 12/06/2012 à 16:09 :
comme on dit on s en fout air france est trop cher
Réponse de le 12/06/2012 à 16:44 :
c'est constructif comme commentaire!!!
Réponse de le 13/06/2012 à 18:52 :
avec des billets à 100e AR sur l'europe ou la métropole vous trouvez ça trop cher au coût du pétrole .,vous voulez sans doute qu'on vous donne de l'argent
Réponse de le 16/06/2012 à 10:35 :
@latour: comme d'hab on a le droit de la fermer et de se faire insulter n'est ce pas?
a écrit le 12/06/2012 à 16:08 :
Dire qu'à une époque en France, il fallait faire math sup etc... pour devenir pilote et avoir un gros salaire. Aujourd'hui un simple brevet de pilote passé à Ouagadougou et le smic !
Idem pour les médecins publics .... Les temps ont changé, il faut mieux s'orienter vers le football métiers d'une utilité extraordinaire.
Réponse de le 12/06/2012 à 22:01 :
Pourriez-vous me montrer une fiche de paie de PNT au SMIC svp ?????????? je me gausse !! au oui, là je me gausse !!!
Réponse de le 13/06/2012 à 8:52 :
Pour les jeunes pilotes ( et autres métiers), faite le calcul... à l'heure c'est de plus en plus proche du smic. Bien entendu pas le montant mensuel, les dirigeants gagnent avec les heures non comptabilisés.
Réponse de le 27/08/2012 à 8:09 :
Fma faut pas raconter n'importe quoi, il ne s'agit pas ici de Ryanair ou de Vueling. Un simple débutant chez AF est à plus de 3000? vérifies tes sources.
a écrit le 12/06/2012 à 15:59 :
Et quid des cotisations retraites de la crpn ;car ces contrats offshore n ont pas de couverture retraite.
Réponse de le 12/06/2012 à 16:07 :
Vous dites n importe quoi.
Réponse de le 12/06/2012 à 16:37 :
Des pilotes Air France "détachés" dans cette compagnie chinoises seront rétribués par Air France. Rien de changé au niveau de la rémunération et des couvertures maladie et retraite.
a écrit le 12/06/2012 à 15:56 :
On a déjà connu jadis des périodes de sur effectifs dans l'aérien. Certains pilotes en attente n'hésitaient pas à accepter des postes de chefs pilotes en aéro-clubs. Voler reste avant tout une passion chère pour les amateurs (heure de vol)et chère pour les pros (salaires hors de proportion avec les contraintes économiques des compagnies). Allons Messieurs réveillez vous et faites un effort; la survie d'Airfrance est à ce prix.
a écrit le 12/06/2012 à 15:26 :
Vaut mieux pour rester performant ,travailler en Chine ,plutôt que d'être au chômage en France...
Réponse de le 12/06/2012 à 15:47 :
@pipolino: réflexion facile, mais dans la réalité peu de gens sont faits pour l'expatriation :-)
Réponse de le 12/06/2012 à 22:02 :
@patrickb : oui, c'est vrai : on peut résumer ça par : "peu de gens sont faits pour faire des efforts !!"
a écrit le 12/06/2012 à 13:56 :
Ces accords sont courants entre compagnies, pas de quoi en faire tout un plat... et si ça permet aux pilotes français de ne pas finir au chômage quand on sait ce que ça coûte d'entretenir une qualification sur un avion de ligne, tant mieux...
a écrit le 12/06/2012 à 13:34 :
les chinois vont choisir ( ils l' exigent ) les meilleurs et nous auront les restes ! Pas rassurant , vivent EASY JET et RYANAIR .
Réponse de le 12/06/2012 à 20:31 :
Y a pas de classement "meilleurs" ou "moins bons". Un pilote Air France est un pilote Air France. Ils ont tous passés les memes selections.
a écrit le 12/06/2012 à 12:12 :
Génial !
Air France opère sur le même marché mondial que tous ses concurrents avec les mêmes avions et les mêmes coûts de carburant, mais pas avec la même convention collective et pas les mêmes attitudes sociales.
Donc plutôt que d'essayer de concurrencer ses confrères, elle va leur mettre à disposition des navigants super-pro, à leur tarif, et en prenant la différence à sa charge, donc en les subventionnant !
Jusqu'où le suicide ?
a écrit le 12/06/2012 à 11:35 :
On ne doit pas fréquenter le même Roissy.
Réponse de le 12/06/2012 à 13:38 :
Roissy est effectivement infernal, aller donc voir Copenhague pour voir un aéroport sympa.
Réponse de le 16/06/2012 à 10:37 :
CDG est un aéroport mondial, CPH est un aéroport provincial qui déssert les pays de la zone polaire arctique en MD-80......comparons ce qui est comparable
a écrit le 12/06/2012 à 11:20 :
Les "produits" francais sont de plus en plus invendables a l'etranger. De toutes facons AF disparaitra un jour ou l'autre des tableaux d'affichage. Il faudra prendre Lufthansa ou BA. Ce qui est souvent le cas pour eviter l'enfer de Roissy.
a écrit le 12/06/2012 à 11:09 :
on ne cesse de dire que le Monde a change.
a écrit le 12/06/2012 à 10:42 :
le SNPL et l'association des professionnels navigants de l'aviation (APNA) lance ou lanceNT ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :