Délocalisation du service client au Maroc : le Stif va reprendre son appel d'offres

 |   |  328  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le ministre du Redressement productif a annoncé que le Syndicat des transports d'Ile-de-France

Le dossier Stif n'est pas clos. Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a affirmé mardi que le Syndicat des transports d'Ile-de-France ( Stif ) allait revoir l'attribution du marché de son centre d'appel remporté par un prestataire implanté au Maroc. Le président de la République "m'a demandé instamment de téléphoner au président du Stif pour que celui-ci reprenne ce marché et je crois pouvoir vous dire que celui-ci, qui s'est exprimé de façon tout à fait nette, reprendra ce marché", a affirmé Arnaud Montebourg devant l'Assemblée nationale. "Tous les décideurs publics doivent instaurer dans la commande publique des règles favorisant l'emploi sur le territoire national. Si nous nous y mettons tous nous avons des chances de réussir. C'est donc le sens de nos interventions respectives", a-t-il ajouté.

Faire prévaloir le travail en France

Vendredi dernier, François Hollande avait lancé un appel aux responsables publics à "faire prévaloir" autant qu'il est possible "le travail en France", en tenant compte des règles des marchés publics, mais avait précisé que ces dernières avaient été "respectées" par le Stif. Dans une lettre datée du 11 juillet et adressée au ministre du Redressement productif, Jean-Paul Huchon avait plaidé n'avoir pas "eu d'autre choix" que d'attribuer ce marché à un prestataire disposant d'une plate-forme téléphonique au Maroc en raison du code des Marchés publics, au risque de supprimer quatre-vingts emplois en France.
Cette entreprise était "évidemment moins-disante que sa concurrente dont le centre de gestion est implanté sur le territoire français", expliquait le président du Stif .

Selon le ministre du Redressement productif, la décision du Stif menace deux centres d'appel en France, à Fontenay-le-Comte en Vendée et à Saint-Avold en Moselle. Le société Webhelp qui détient ce marché jusqu'au 1er février 2014, a menacé de "faire un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE)" si la décision du Stif était confirmée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/12/2012 à 10:20 :
"Délocalisation du service client au Maroc :" Il me semble que ce "partenariat" Franco-Marocain est du même tonneau que celui évoqué par notre Ayrault durant son séjour au Maroc. Et dans ce cas, on peut parfaitement parler de délocalisation euh, pardon de colocalisation, non ? Il va y en avoir des colocalisations !
a écrit le 01/08/2012 à 13:41 :
Bravo à webhelp pour ce coup de génie qui lui permet de rouvrir un ao perdu.
Pour Info, webhelp est très présent au Maghreb :-)
a écrit le 01/08/2012 à 12:38 :
Assurer les relations avec les clients de STIF ayant des reductions ou la gratuite des transports.En fait, on dépense pour ce Centre d'Appels qui est pour ceux qui ne paient pas ou peu. Voila un concept qui a de l'avenir
a écrit le 31/07/2012 à 19:06 :
un centre d?appel d'Afrique AU Nord est une forme de voyeurisme voire de surenchère social. la clientèle européenne n'a quasiment rien de commun avec les clients africains. c'est d'un problème d'adéquation mentale dont il s?agit, ni + ni - et c'est tout dire
a écrit le 31/07/2012 à 18:36 :
les marches publics francais doivent privilegier les entreprises francaises !
Le gouvernement de gauche est mis au pied du mur! En acceptant l'offre marocaine ils se comportent comme tout chef d'entreprise étranglé par les frais et charges. Alors plutot que la prime automobile ils feraient mieux de s'atteler à remettre a plat le poids des charges sociales et fiscales des entreprises!
Réponse de le 01/08/2012 à 13:45 :
oui mais ca c est en dessus de leur niveau ils en sont incapables
a écrit le 31/07/2012 à 18:25 :
Sauf erreur de ma part, F Hollande a déclaré voilà quelques jours que les conditions de l'appel d'offres avaient été respectées et il donnait raison au président du stif, en désavouant son ministre du redéploiement improductif. Aujourd'hui, le même président téléphone à Montebourg pour qu'il téléphone au président du stif pour reprendre le marché.....mais nous avons donc un président qui ne change pas d'avis....et qui sait ou il va ....soyons rassurés bonnes gens...nous sommes bien gouvernés....
Réponse de le 01/08/2012 à 11:30 :
Il y a un proverbe qui dit que "seuls les imbéciles ne changent pas d'avis" il en va de l'emploi sur le territoire Français, après toutes les délocalisations, enfin on prend les résolutions qui s'imposent!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :