La Tribune

Alstom en piste pour rafler le marché des trains entre Moscou et ses aéroports

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Emmanuel Grynszpan, à Moscou  |   -  491  mots
Alstom, Siemens, Stadler et Skoda ont été présélectionnés pour la commande de 150 wagons pour les liaisons express entre Moscou et ses trois aéroports

La société russe Aeroexpressn, qui exploite les trois lignes ferroviaires qui relie Moscou à ses trois aéroports, a annoncé en fin de semaine dernière avoir sélectionné quatre sociétés étrangères pour la fabrication de wagons à deux étages. Le contrat pour 150 wagons est estimé à 18 millions de roubles (soit 459 millions d?euros). Le choix définitif sera annoncé en janvier prochain et la livraison des premiers wagons démarrera en 2015. Alstom paraît en bonne position pour l?emporter, grâce à ses capacités industrielles en Russie et aux liens déjà noués avec les principaux acteurs du rail russe. Les quatre constructeurs su convaincre le commanditaire sur leur capacité à adapter leurs wagons aux conditions climatiques extrêmes.

Doublement du trafic d'ici à 2015

Aeroexpress est une société détenue pour moitié par la RZD (monopole d?Etat russe du transport passager) et pour moitié par quatre hommes d?affaires russes. La compagnie ferroviaire exploite depuis plusieurs années les trois lignes reliant le centre de la capitale aux aéroports de Cheremetievo, Domodevo et Vnukovo. Ces navettes fonctionnent désormais pratiquement à la limite de leurs capacités, d?où la nécessité d?ajouter des sièges sans augmenter la fréquence des trains sur des lignes très fréquentées. La porte-parole d?Aeroexpress Nadejda Dorjieva estime que le nombre de passagers utilisant les navettes devraient doubler d?ici à  2015. Rien que l?année dernière, selon elle, la croissance des passagers a atteint 22%.

Siemens choisi à Sotchi

L?opérateur vient en outre d?ouvrir deux nouvelles lignes en province, l?une reliant l?aéroport de Sotchi aux stations de sport d?hiver des jeux olympiques 2014 et l?autre entre Vladivostok et son aéroport. Pour la ligne de Sotchi, Aeroexpress a jeté son dévolu sur le train Desiro de Siemens, qui est en Russie le principal concurrent d?Alstom, bien que sa capacité industrielle locale soit moindre. L?opérateur russe prévoit d?ouvrir d?autres lignes à Moscou, Saint-Pétersbourg et à Kazan. RZD devrait aussi commander des trains à deux étages pour faire face à la saturation de plusieurs lignes entre la capitale et sa grande banlieue.

Parmi les trois sociétés restées sur le quai, figure le russe TransMashHolding, dont les principaux propriétaires, deux hommes d?affaires russes, sont pourtant également actionnaires (minoritaires) de la société Aeroexpress. Alstom est depuis 2010 partenaire stratégique de TransMashHolding et a acquis une part de 25% dans le groupe russe, qui est le principal fournisseur de matériel roulant à RZD. L?échec de TransmashHolding a surpris dans la mesure où le constructeur a déjà livré des trains à deux étages à la RZD pour des trains à longue distance et régionaux. Les wagons exploités actuellement par Aeroexpress sur les trois lignes viennent en outre de TransMashHolding. La société ne s?est pas encore exprimée sur l?échec à l?appel d?offres.

Réagir

Commentaires

Quelle arrogance  a écrit le 18/02/2013 à 10:40 :

c'est le petit Stadler qui a raflé la mise. BRAVO

T.G.V.---russe---Alstom  a écrit le 24/08/2012 à 7:31 :

illusions !
**********Arrogance de Pépy+Alstom !

conversion  a écrit le 14/08/2012 à 0:46 :

@ l'auteur de l'article: "Le contrat pour 150 wagons est estimé à 18 millions de roubles (soit 459 millions d?euros).": il y a une erreur dans la conversion ;)