Moscou renonce au TGV : un coup dur pour Alstom et la SNCF

 |   |  489  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le gouvernement russe refuse de financer la construction de lignes à haute vitesse dans les prochaines années en raison des contraintes budgétaires. Alstom et la SNCF plaçaient de grands espoirs dans l'énorme appel d'offres qui devait être tranché au début 2013. Deux lignes étaient prévues pour la coupe du Monde de football qui se déroulera en Russie en 2018.

Les acteurs du rail ont découvert mercredi avec stupeur l'absence des fonds fédéraux assignés au programme de construction de deux nouvelles lignes à haute vitesse. Le bloc « libéral » du gouvernement (soit le ministre des Finances Anton Silouanov et le vice-premier ministre Igor Chouvalov) s'est opposé aux plans du puissant patron des chemins de fer russe Vladimir Iakounine, pour des raison de coûts. Les investissements prévus pour mettre le pays sur les rails à haute vitesse doivent totaliser 103 milliards d'euros, couverts à 70% par le budget fédéral russe. Or, les sommes requises par les chemins de fer russes (RJD) ne figurent pas dans le programme d'investissement pour les années 2013-2015.

Coupe du Monde en 2018

La surprise est d'autant plus grande que Vladimir Poutine avait l'année dernière annoncé la construction d'une ligne permettant de relier Moscou à Saint-Pétersbourg en 2h30 (contre un peu plus de 3h45 aujourd'hui). Le président russe veut un train circulant entre 350 et 400km/h, sur des voies séparées. Il avait aussi annoncé une ligne reliant Moscou à Ekaterinbourg (dans l'Oural) en 8h contre 26h aujourd'hui pour le train le plus rapide. Les deux lignes devaient être prêtes pour 2018, date à laquelle la Russie organise la coupe du Monde de football dans huit villes différentes (dont cinq reliées par ces lignes). Afin d'être prêt pour cette échéance, Vladimir Iakounine envisageait dès cette année d'acheter les terrains sur lesquels seront posées les voies ferrées.

Les Chinois et les Coréens étaient sur les rangs

C'est une très mauvaise nouvelle pour Alstom et ses concurrents l'allemand Siemens, le sud-coréen Hyundai et le chinois CRCC. « C'était une aubaine, un chantier énorme alors que très peu de pays ont fait le choix de s'équiper en haute vitesse dans les prochaines années », glisse une source dans l'industrie du rail. La SNCF envisageait également un partenariat juteux avec RJD sur la transmission de son savoir-faire.

Présentant des difficultés, Vladimir Iakounine avait ce mois-ci soumis au gouvernement un nouveau plan de construction par étape qui devait réduire l'effort budgétaire. Mais le problème fondamental vient de ce que le projet doit en principe prendre la forme d'un partenariat public-privé. Or, les investisseurs privés ne se sont pas pressés pour partager les risques avec l'Etat. « L'efficacité économique du projet ne saute pas aux yeux », explique l'expert d'investkafe Andreï Chenk. « D'ailleurs, le gouvernement s'est retiré du projet pour le même motif. Il se concentre désormais sur des infrastructures absolument vitales à la tenue de la coupe du monde de 2018 ». Selon le quotidien Vedomosti, Igor Chouvalov estime qu'améliorer les routes actuelles et l'infrastructure des aéroports est plus raisonnable que de se lancer dans un projet à haut risque. La crise européenne incite les libéraux russes à mettre leur pays à la diète budgétaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/08/2012 à 17:21 :
N'oublions pas que L'ICE allemand (TGV) est deja bien implante en russie, les russes sont tres safisfaits car il est tres robuste a L'hiver rude du pays.C'est un TGV russe avec platte- forme Siemens en plus ils sont fous de technologie allemande et Schröder travaille pour les russes depuis qu'il n'est plus Bundeskanzler.Ce sera dure pour le francais Alstom .
Réponse de le 27/08/2012 à 16:01 :
Shroeder travaille pour Gazprom (pétrole ,gaz russes) ,donc rien à voir avec les TGV.
a écrit le 24/08/2012 à 14:39 :
Les Russes ont bien raison : une Ligne à Grande Vitesse apporte énormément de nuisance pour la construire (il faut sacrifier des milliers d'hectares de bonnes terres agricoles ou de forêts ) , et un TGV qui roule à 300 km/h fait un bruit d'enfer.
Réponse de le 24/08/2012 à 15:29 :
Pas tout à fait vrai. Les chinois ont construit la ligne Shanghai Hangzhou pour l'essentiel sur un gigantesque pont qui génere une faible empreinte au sol.Evidemment ça coute.
Réponse de le 27/08/2012 à 16:00 :
'Un gigantesque pont ' !
Comme si c'était crédible compte tenu des énormes contraintes générées par le passage de TGV qui roulent à 300 km/h.
Réponse de le 03/10/2012 à 10:20 :
"Les milliers hectares" de terres sacrifiées pour l'édification d'un réseau ferré efficace sont à comparer avec les surfaces occupées par les autoroutes, réputées pour leur silence assommant.

Ce "gigantesque pont" se nomme également viaduc. On peut également citer la ligne à grande vitesse Pékin-Tianjin dont la centaine de kilomètres est presque intégralement en viaduc.

En France, des portions de LGV sont également en viaduc, en particulier en Provence.

Un train peut bel et bien circuler à plus de 300km/h sur un viaduc, ou même pont. Dingue, non?

Jacques42 aurait donc mieux fait de se renseigner au lieu d'affirmer, avec une confiance à la hauteur de son ignorance, ses bien inutiles inepties.
a écrit le 24/08/2012 à 13:48 :
C'est vrai que le béliqueux Monsieur Poutine à mieux à faire avec la rente du pétrole (qui soit dit en passant pollue comme pas deux -premier réseau de "fuites" au monde !-)°, comme acheter de nouveaux avions militaires (800 ?).
Réponse de le 24/08/2012 à 15:41 :
@ Rice; et la Russie attaque qui en ce moment: l'Irak, l'Afgahnistan et bientôt l'Iran, non ?? Ces Russes sont vraiment plus belliqueux que les Occidentaux :-)
a écrit le 24/08/2012 à 12:08 :
Je note qu'alsthom était prête à un transfert de technologies pour décrocher le contrat. On voit où ça nous mène les sud Coréens et les chinois a qui ont à vendu le TGV et les transferts de technologies sont nos concurrents sur ce contrat...
Réponse de le 27/08/2012 à 16:04 :
Alsthom n'a pas vendu de TGV aux Chinois, ce qui ne les a pas empêché de concevoir eux-mêmes leurs propres TGV.
Les ingénieurs chinois valent les ingénieurs français.
a écrit le 24/08/2012 à 11:22 :
Comme cela la SNCF pourra mieux investir en France et améliorer le réseau existant.
C'est l'argent des billets de TGV, que nous avons payés très cher cet été, qui finance les déboires étrangers de la SNCF!!
a écrit le 24/08/2012 à 11:03 :
Un coup dur pour toute l?Europe plutôt, 103 milliards d'euros représente 0,6% du PIB de l?Europe ou l'équivalent du PIB du Maroc...
a écrit le 24/08/2012 à 9:09 :
Ils devraient appeler les Chinois pour reconstruire leur pays et leur louer ou vendre la Sibérie comme ils ont fait avec l'Alaska aux US.
a écrit le 24/08/2012 à 7:36 :
Tout comme les éléphants ,
Poutine a la mémoire des blagues à 2 balles dont il a été l'objet de la part de notre humoriste national alias flambi/ la première impression était la bonne/
Blague a deux balle qui au bout du compte va nous en coûter quelques milliards
a écrit le 24/08/2012 à 7:24 :
excellente leçon pour Pépy et Alstom,l/arrogance ne paye pas toujours !
**********************************************************************************
Réponse de le 24/08/2012 à 8:41 :
Je ne vois pas où est l'arrogance de la SNCF et d'ALSTOM par rapport à Siemens, Hyunday ou CRC ? Toujours un grand plaisir à dénigrer les réussites et les produits français sans doute.
Réponse de le 24/08/2012 à 9:00 :
il faut réduire l'espace géographique russe et le ramener à la taille de son président
Réponse de le 24/08/2012 à 9:42 :
@ Russie---T.G.V. : Moscou renonce au TGV et non pas à la SNCF ou Alstom. Par ailleurs qualifier Pepy d'arrogant (depuis quand ?) prouve bien la gratuité de votre commentaire.
Réponse de le 24/08/2012 à 10:05 :
la Russie a raison de laisser tomber un pays qui n'est plus tolerant en matiere de repression (roms,banlieux,usine)
Réponse de le 24/08/2012 à 10:28 :
@raison :"un pays qui n'est plus tolerant en matiere de repression"... Cette phrase n'a aucun sens...
Réponse de le 24/08/2012 à 10:51 :
retraité nous voyons bien le basculement doucement mais surement exemple ou sont passes les droits acquits du travail ,la course au profit , des controles policiers de plus en plus hards,imaginons les consequences des greves dures
Réponse de le 24/08/2012 à 11:36 :
je critique la tournure de la phrase qui lui fait perdre tout son sens. De la même manière je ne veux pas critiquer le fond de votre commentaire mais svp mettez de la ponctuation, c'est fatigant à lire. Merci
Réponse de le 24/08/2012 à 11:58 :
en fait nous connaissons le meme regime
a écrit le 24/08/2012 à 6:51 :
N'allez pas trop vite en besogne, la décision n'est pas encore prise !!! Ce ne sont que des rumeurs. Pour plus d'informations, lisez l'article du Moscou Times, qui est très bien renseigné => voir le lien ci-dessous :
http://www.themoscowtimes.com/business/article/report-no-high-speed-rail-lines-for-world-cup/467048.html
a écrit le 24/08/2012 à 2:12 :
Logic, pourquoi investir autant pour une coupe du Monde de football qui peut être même n'aura pas lieu, et tout ça pour raccourcir la durée du trajet par une heur. La Russie n'est pas la France d'investir 10 mld E pour un TGV pour relier Marseille à Paris en trois au lieu de 4 et ça en période d'endettement.
Réponse de le 24/08/2012 à 10:03 :
Vous êtes difficilement lisible, appliquez vous svp.
Réponse de le 24/08/2012 à 12:13 :
Drole de commentaire, Paris/Marseilles avant le TGV c'était 6h40 avec le Mistral et non 4h.
Relier ces deux villes par leur centre ville en 3h c'est une révolution et un gain de temps énorme par rapport à l'avion pour par exemple un cadre ou des touristes vacanciers. L'investissement des 10Mds? n'est donc pas anodin.
Soyez intelligent quand vous postes des commentaires.
Réponse de le 27/08/2012 à 16:07 :
Oui, mais le Mistral avec le mistral dans le dos , avançait beaucoup plus vite.
a écrit le 23/08/2012 à 22:08 :
C'est logique : aucun investisseur de bon sens n'investit dans un projet non rentable: l'article précise en effet "Or, les investisseurs privés ne se sont pas pressés pour partager les risques avec l'Etat. L'efficacité économique du projet ne saute pas aux yeux " . En transposant à la France. investir dans la recherche, l'innovation et le progrès n'est pas rentable à court terme. Les libéraux privés du medef, malgré leurs beaux discours, n'investiront jamais dans ce type d'activité car cela ne rapporte rien immédiatement. Les infrastructures de transport c'est l'affaire des contribuables. En ce moment pour un bon libéral, Il est préférable de s'exiler fiscalement à Londres et faire de la finance à la City
cela rapporte plus que de financer quelque projet d'avenir ou d'innovation. A ceux qui me lisent, je rappelle fortement que la preuve de mon discours est étayée par les faits de cet article : refus d'investir des financiers privés, le financement est laissé aux contribuables. bon vent medef et ump
Réponse de le 24/08/2012 à 0:28 :
+1000
Réponse de le 24/08/2012 à 10:02 :
+1
Réponse de le 24/08/2012 à 12:14 :
+1
Réponse de le 24/08/2012 à 13:27 :
Meme si je suis assez d'accord avec vous sur le principe que vous regretter, à savoir la difficulté qu'ont les projets long terme à trouver de l'intérêt dans nos sociétés devenus court-termiste à outrance. Néanmoins, est il possible de laisser le medef, l'ump et autres ps, eelv (etc) en dehors de cet article... je n'ai pas l'impression qu'ils y soient pour quoique ce soit dans les affaires russes !
Réponse de le 24/08/2012 à 15:32 :
La dernire phrase d'eric c'est du grand n'importe quoi. c'est avec ça qu'on se retrouve avec flamby.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :