La Tribune

49 euros TTC, pas de miles, pas de bagage en soute..., l'offre d'Air France face aux low-cost

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Fabrice Gliszczynski  |   -  576  mots
La compagnie a dévoilé ce lundi une nouvelle offre tarifaire valable sur 58 de lignes domestiques et européennes au départ des bases d'Orly, Marseille, Nice et Toulouse, mais aussi de London City Airport.

Un aller simple à 49 euros TTC, en baisse de 20 euros par rapport au prix plus bas tarif proposé jusqu'ici en classe économique (69 euros). En contrepartie, des services jusqu'ici inclus dans le prix du billet qui disparaissent et deviennent pour certains des options payantes : c'est l'offre tarifaire sur 58 lignes domestiques et européennes au départ des bases de Paris-Orly, Marseille, Nice Toulouse mais aussi de London City Airport (les vols sont opérés par Cityjet) qu'a annoncée ce lundi Air France pour attirer les passagers dont le prix est le principal critère dans le choix d'une compagnie aérienne. Une offre qui va s'ajouter à celle « tout compris » en vigueur aujourd'hui en classe économique et qui est maintenue. Les tarifs pourront d'ailleurs être combinés entre l'aller et le retour. Un passager pourra en effet utiliser un billet « basique » à 49 euros sur son vol aller et prendre un billet « classique » au retour.

Le service à bord ne change pas

Ce tarif à 49 euros TTC n'est pas modifiable (même avec frais), ne permet pas de cumuler des miles (une petite révolution) ni d'enregistrer gratuitement un bagage en soute de moins de 23 kilogrammes (sauf pour les membres « Silver », « Gold » ou « Platine » du programme de fidélisation Flying Blue qui y ont droit de facto). L'enregistrement du bagage sera désormais proposé en option payante : 15 euros si l'enregistrement est effectué en ligne, 30 euros s'il est fait à l'aéroport. En revanche, le service à bord ne change pas. Cette nouvelle offre tarifaire à 49 euros donne toujours droit à des journaux, à une collation, à l'emport d'un bagage cabine... "Les low-cost affichent plutôt des tarifs autour de 39 euros. Nous pensons que le service à bord et au sol que nous maintenons vaut une quinzaine d'euros", explique Christian Boireau, directeur général adjoint commercial France, pour justifier l'avantage tarifaire favorable aux low-cost dans la plupart du temps.

1 million de places

Selon Christian Boireau, plus d'un million de billets seront vendus cette année à 49 euros ou à 69 euros (le plus bas de l'offre classique) sans toutefois préciser le pourcentage de places. Selon lui, le site Air France était déjà saturé lundi au lancement de l'offre.

"Modèle rentable"

Selon le PDG de la compagnie Alexandre de Juniac, le modèle était rentable. "Nos projections montrent que nous gagnerons de l'argent. Le modèle est rentable, cette offre duale a été intégrée dès l'origine dans le plan Transform donc elle n'exige pas en soi de mesures supplémentaires de réduction de coûts", a-t-il assuré. "Cette offre a été intégrée au Plan Transform dès son origine, elle n'impose pas de nouvelles réductions de coûts", a-t-il précisé.

D'autres options prévues

D'autres options sont prévues, notamment sur le choix du siège en 2013. Pour autant si Air France entend développer les options payantes pour générer des recettes annexes, la direction avance prudemment. « Il faut que les systèmes informatiques, les sites internet, les GDS (les systèmes de réservations utilisés par les agents de voyages, ndlr), les bornes libre-service dans les aéroports suivent », explique une source informée.

Pour rappel, pour tenter de lutter contre les low-cost sur son réseau moyen-courrier, le groupe Air France a décidé de répartir cette activité en trois pôles : Air France, Transavia, sa filiale mi-charter-low-cost et le pôle régional français regroupant les filiales Regional, Britair et la compagnie Airlinair.

 

Réagir

Commentaires

eurofederal  a écrit le 08/01/2013 à 18:57 :

Déjà que Flying Blue AF-KLM est le programme le moins intéressant, c'est aussi celui qui reclame le plus de miles pour accéder au statut Gold. 60,000 contre 50,000 chez Star. Et je ne vous dis pas ce qu'il faut débourser chez AF pour gagner des miles... ce'st 3 fois plus long et plus cher...dans sans aucun intérét. Allez cehz Lufthansa ou United...

Iciailleurs  a écrit le 08/01/2013 à 15:17 :

49 euros TTC, pas de miles, pas de bagage en soute, et... pas de pilote, il sera tiré au sort parmi les passagers.

Gérard  a répondu le 08/01/2013 à 15:53:

Tiré au sort et sans alcootest !

Champenois  a écrit le 07/01/2013 à 21:31 :

A quand des départs de Vatry ?????

augustine  a écrit le 07/01/2013 à 20:39 :

si j'ai le choix à prix égal je choisirai une compagnie autre qu'air france, ils prennent leurs voyageurs pour des pigeons, leur politique "nous d'abord"m'exaspère, les seuls qu'ils soignent sont leurs employés: voyage à prix ultradiscount à volonté pour eux et leurs amis, je veux bien qu'ils aient une ristourne ou des facilités de réservation, mais quand on entend leurs commentaires (ça m'est arrivé plusieurs fois): "moi je ne voyage pas en bétaillère ! surclassé systématique !", ça donne pas envie de leur donner des ronds

Af  a répondu le 08/01/2013 à 10:00:

Bonjour,

Il ne faut pas faire de cas particulier une généralité. Je suis employé AF (depuis 13 ans) et en effet il m'est arrivé d'être surclassé quand la classe éco était pleine cependant cela reste reste assez rare. On va dire que cela m'arrive 1 fois sur 10, donc pas de quoi crier au scandale ! Et concernant le prix des billets "ultra discount" rassurez vous : même avec un tarif préférentiel je ne peux pas me permettre de prendre un billet en classe affaire et donc je me contente de la classe économique! De plus les tarifs les plus bas ne vous donne pas une place réservé, vous partez s'il reste de la place, ce qui n'est pas toujours le cas. AprÚs si vous voulez être sûr d'embarquer il faut réserver et là c'est tout de suite plus cher, voir beaucoup plus cher dans certain cas !!

un jeunot  a écrit le 07/01/2013 à 14:53 :

vont-ils venir desservir Pierrefond/Gillot ? Allez Robert fais un effort invite Air France

moumoune  a écrit le 07/01/2013 à 14:44 :

on commence déjà à prendre le goût du fruit..

AF va se rattraper, sur les vols longs courriers vers l'outre-mer, non ouverts à la "vraie"concurrence. On vont encore trinquer...ils n'étaient pas encore assez cher!!!!

la marge on sait où elle est !!! avec les places réservées et payées par les ministères pour les congés bonifiés, ce sont encore nous les non-fonctionnaires qui allons nous faire plumer...nous devons à AF, en exclusivité pour l'outre-mer, le concept de la "bétaillère" volante (dixit le personnel de bord)! maintenant à qui le tour??

et puis on vous répond que c'est la loi de l'offre et de la demande ..et pourtant en période haute y'a pas plus de places? et en période basse les vols sont annulés fautes d'un taux de remplissage suffisant (constat sur plusieurs compagnies, pas propre à AF).

Ne devons-nous pas nous demander, s'il est sûr de mettre nos vies entre les mains de compagnies qui ne savent pas planifier correctement leur vols? sauf bien sûr si la rareté des places est entretenue, pour maintenir des prix élevés (??)

Non franchement, comment un vol aller-retour en eco OLY-FDF-OLY disponible uniquement auprès de compagnies françaises, soit au prix d'une classe affaire pour Kuala-lumpur?

avons-nous seulement le choix?

pourquoi les prix vers ces destinations sont-ils alignés d'une compagnie à l'autre?
pourquoi comme un seul homme ont-elle modifier leur franchise bagage, au même moment?




Frank  a répondu le 08/01/2013 à 2:30:

Je crains que vous ne soyez mal informée.
1. Les vols ne sont pas annulés faute de remplissage suffisant. J'ai encore récemment voyagé à bord d'un airbus d'AF en compagnie d'une dizaine de passagers ! En revanche, s'il faut annuler un vol pour cause technique et que tous les avions de remplacement (ce que n'ont pas EZ et autres Low Cost) sont utilisés, alors il est logique de minimiser la nuisance en annulant le vol le plus vide.
2. Vous dites: "La marge, on sait où elle est". Voyons, vous savez bien bien qu'en transport aérien les marges sont nulles ou extrêmement faibles. D'ailleurs, avant subsides, même les comptes de Ryanair sont bien dans le rouge ! Un avion plein rapporte à peine, tandis qu'un avion quasi vide coûte une fortune. Donc les compagnies visent à remplir leurs avions au maximum (en moyenne de l'ordre de 80%).
3. Contrairement à ce que vous affirmez, les lignes vers les DOM sont très concurrentielles: pas moins de 4 opérateurs sur les Antilles !!!
4. La "bétaillière", surnom parfois justifié par la densité des sièges, la pire est chez Corsair et XL, où vous avez 9 sièges de front dans un Airbus A330, configuration charter. Vous ne voyez pas ça chez AF, qui garde 8 sièges de front sur les 340 affectés à la Caraïbe et à l'Océan Indien, configuration classique chez toutes les compagnies régulières.

lafritecchic  a écrit le 07/01/2013 à 14:31 :

Pour ma part je voyage léger donc ca m'ira. Je prefere donné mon argent a une compagnie française des que le prix sont en adéquation avec mon bugdet donc pour moi c'est parfait

MLBLRyon  a écrit le 07/01/2013 à 14:00 :

De toute façon, les lignes intérieures n'étaient déjà plus des vols qualifiants pour le statut Flying Blue... et ce n'est pas à coups de 125 ou 250 miles que l'on passe au statut d'au-dessus, donc ce n'est pas un vrai souci...

je crois pas non  a répondu le 30/01/2013 à 4:14:

Je pense que vous ne dites pas tout à fait la vérité, car il me semble que sur des trajets courts comme ceux que vous decrivez, le cumul de miles a un minimum (forfaitaire) qui depasse les chiffres que vous avancez....

maryse  a écrit le 07/01/2013 à 13:51 :

Installeront-ils une ligne Orly-Roissy ?

lol  a répondu le 07/01/2013 à 16:11:

mdr

Haha  a répondu le 07/01/2013 à 19:07:

Pauvre France...

Vers l'ouest ???  a écrit le 07/01/2013 à 13:24 :

Air France pense t il a déservir la Bretagne ... Brest m irait, Lorient serait parfait a ce prix la !

Blayraut  a répondu le 07/01/2013 à 16:52:

Vous aurez ND des Landes, arrêtez de réclamer !

capcha  a écrit le 07/01/2013 à 13:14 :

Il n'y a pas de raison que notre compagnie nationale ne s'organise pas pour faire face à la concurrence (étrangère) sur son territoire.
Le service à bord est maintenu, ce n'est pas de la nostalgie du bon vieux temps, mais simplement un petit plus qui occupe le court temps de vol. Si certain trouve ça pas très bon, ils ne sont en aucune façon obligé de consommer. D'autant qu'un cola servi par AF n'est pas plus dég... que celui vendu par l'anglais ou l'irlandais!
Même après de centaines de vols effectués, le transport aérien reste toujours pour moi un instant de plaisir.
Bonne chance à notre compagnie... Peut être que par cette stratégie elle redeviendra apprécié des voyageurs!

xcluzif  a écrit le 07/01/2013 à 12:38 :

j'ai l'impression de revoir plus ou moins la gueguerre entre les opérateurs de téléphonie mobile "historique" et l'arrivée de Free...

ignorant  a écrit le 07/01/2013 à 11:46 :

non, tu t'hhabilles avec tous tes vetements a emporter, les pompes de rechange en boucles d'oreilles et le reste (pas oublier le doner kebab) dans des poches kangourous
merci au bibendum cost

STONE1  a écrit le 07/01/2013 à 11:21 :

Et si je voyage en maillot de bain ,papiers,billet et argent coincés dans la raie du globe,ce sera encore moins cher?

stoïc  a répondu le 07/01/2013 à 11:52:

En même temps si réduire certains services comme les collations (qui ne servent à rien vu la quantités servies sauf à faire plaisir aux nostalgiques de la grande époque) ou la distribution de journaux pouvaient faire baisser les prix. Pour l'heure et demi maxi que durent les vols nationaux, ce qui compte c'est d'abord les prix bas.
Ceux qui en veulent plus peuvent toujours sortir leur carte bancaire. C'est ce qu'ont compris les low cost.

tco1  a répondu le 07/01/2013 à 11:59:

c'est ta liberté ! Mais au moins tu devrais maintenant pouvoir prendre l'avion, alors qu'avant non - c'était réservé aux pseudo-elites...

jeff  a répondu le 07/01/2013 à 14:48:

+1 @ tco1

GERARDC27  a écrit le 07/01/2013 à 10:49 :

Ca m'a tout l'air d'un service public made in Europe. Gageons que le succès soit au RV et que la compagnie ne perde pas d'argent avec ce modèle éco.

Réaliste  a répondu le 07/01/2013 à 13:24:

Le succès au RDV mais surtout sans les éventuelles grèves au moment des vacances. En zone frontalière de la Belgique, plus proche de Bruxelles que de Paris, je privilégie Bruxelles pour éviter ce genre de problème.

Gérard D  a répondu le 07/01/2013 à 19:33:

@ Réaliste: je suis comme vous, je préfère Bruxelles pour mes vols vers Moscou !

Frank  a répondu le 08/01/2013 à 2:02:

Si Gérard Depardieu "préfère" les compagnies de jet d'affaires belges, c'est que les françaises ne veulent plus trop de lui, elles en ont assez de voir moquettes et sièges luxueux souillés par le vomi de notre grand acteur imbibé (incapable d'apprendre ses textes depuis des années).
Tout ça est authentique !

Opinion  a écrit le 07/01/2013 à 10:47 :

Voila qui est fait, ce sont désormais les low cost qui dictent les règles, il aura fallu + de 10 années au management d'AF et des autres pour se réveiller, incroyable la nullité de ces top manager. Bon reste à espérer que ça marche parce que c'est la dernière cartouche. Bonne chance AF/KLM sachant que vous arrivez en pleine crise et pas du tout adapter à ce modèle.

TAMbrasil  a écrit le 07/01/2013 à 9:48 :

C'est un pas en avant. Good luck AF. Soit c'était ça, soit c'était Transavia qui reprenait toutes les lignes déficitaires mais il fallait faire quelquechose.

Opinion7  a écrit le 07/01/2013 à 8:11 :

Le modele RyanAir ou Southwest Airlines gagne du terrain me semble-t-il?

bibi  a répondu le 08/01/2013 à 12:56:

Un modèle qui prône la médiocrité des services et l'absence de suivi de la clientèle ...

jeff  a écrit le 07/01/2013 à 7:20 :

La possibilité d'acheter un billet aller-simple sans payer deux fois plus cher qu'un aller-retour? (comme la SNCF ou Easyjet ses principaux concurrents sur le marché français...).

anthony  a répondu le 07/01/2013 à 11:42:

C'est vrai qu'en termes de flexibilité Air France a de grands progrès à faire. Souvent je prend les avions d'un concurrent (avec la queue de l'avion orange) simplement pour avoir la souplesse de pouvoir prendre un aller simple quitte à faire le voyage retour en train ou depuis une autre ville.

toto  a répondu le 07/01/2013 à 12:32:

Oui, et également ne pas perdre le billet retour lors que l'on n'a pas embarqué sur l'aller, comme c'est toujours le cas chez AF.

mig  a écrit le 07/01/2013 à 6:46 :

Love is in the air ... Salut 2O13