Contrat Airbus-Lion Air : quand une compagnie sur liste noire signe le plus gros contrat de l'histoire de l'aviation

 |   |  670  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Cette compagnie à bas coûts qui vient de commander 234 Airbus est interdite de vols en Europe depuis 2007 qu'elle ne dessert d'ailleurs pas.

L'énorme commande de Lion Air passée ce lundi à Airbus place sous les feux des projecteurs cette compagnie à bas coûts indonésienne qui s'était déjà distinguée il y a seize mois en signant avec Boeing une commande tout aussi énorme de 230 Boeing 737. Créée en 1999, cette toute jeune compagnie détient donc les deux plus gros contrats jamais passés dans l'histoire de l'aéronautique. Celui d'Airbus (234 appareils de la famille A320) s'élève à 24 milliards de dollars au prix catalogue, un montant supérieur aux 21,7 milliards de dollars engrangés par Boeing. Même si la facture sera largement réduite pour Lion Air dans la mesure où les prix catalogues ne sont jamais payés (les compagnies peuvent obtenir 40 % de rabais selon un banquier, voire plus de 50 % si les livraisons sont étalées dans le temps avec des mécanismes d'indexation), ces deux gros contrats traduisent la volonté de la direction de surfer sur la très forte croissance du trafic aérien en Indonésie.

Le trafic aérien progresse de 25% par an

Celle-ci est tirée par la croissance de l'économie de l'archipel indonésien de l'ordre de 6 % par an depuis plusieurs années. « Cette croissance fait grossir chaque année la part des Indonésiens pouvant se payer un billet d'avions », explique-t-on chez Airbus. Ceci dans un pays qui offre deux avantages aux compagnies aériennes. Sa population est très importante (avec 240 millions d'habitants, l'Indonésie est le quatrième pays le plus peuplé du monde) et les 6.000 îles habitées qui composent cet immense archipel (sur 17.500) favorisent le transport aérien. Le nombre de passagers transportés en Indonésie bondit ainsi en moyenne de plus de 20 % par an. "Les commandes sont ambitieuses mais, si vous regardez les projections de croissance en Indonésie, Lion Air va avoir besoin de quelques centaines d'avions supplémentaires", estime Brendan Sobie, analyste au "Centre for Asia Pacific Aviation" de Singapour. Un avis que ne partage pas Chappy Hakim, ancien commandant des forces aériennes indonésiennes. Il trouve ainsi "bizarre" la nouvelle commande Airbus. "C'est bizarre car Lion n'est pas vraiment une compagnie établie depuis longtemps. Ce que je vois, c'est une compagnie qui achète des centaines d'avions mais sans savoir où aller", estime l'expert.

50 % du marché intérieur

Aujourd'hui, avec 92 appareils (tous des Boeing et Mc Donnell Douglas), Lion Air détient plus de 50 % du marché intérieur, l'essentiel de son activité. Mais cette compagnie réputée pour ses retards récurrents nourrit de sérieuses ambitions. Elle devrait sous peu lancer "Batik Air", sa filiale long-courrier qui fera voler cinq Boeing Dreamliner. Et elle compte damer le pion à son grand concurrent régional, AirAsia, première compagnie aérienne à bas prix du continent, en ouvrant sur son terrain, en Malaisie, une filiale appelée "Malindo Airways". Aujourd'hui, à l'étranger, Lion Air, elle ne vole que vers Singapour, la Malaisie, le Vietnam et l'Arabie saoudite.

Pas de publication des comptes

Créée par les frères Kusnan et Rusdi Kirana, classés par Forbes la 33ème fortune d'Indonésie avec un patrimoine estimé à 900 millions de dollars (700 millions d'euros), Lion Air cultive le goût du secret. Les frères Kirana fuient la presse. Et ni les bénéfices, ni le chiffre d'affaires ne sont communiqués. La compagnie avait annoncé début 2011 qu'elle prévoyait une entrée en Bourse à hauteur de 30 % de son capital, début 2012, pour lever un milliard de dollars. Mais elle se fait attendre.

Interdiction de se poser en Europe

Last but no least, Lion Air est inscrite depuis 2007 sur la  liste noire des compagnies interdites en Europe (qu'elle ne dessert d'ailleurs pas), faute de normes de sécurité satisfaisantes. En janvier 2012, elle avait été sanctionnée par les autorités après l'arrestation de plusieurs de ses pilotes en possession de méthamphétamine. « Je m'en fiche » avait déclaré l'an dernier le PDG de Lion Air à quelques journalistes français.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2013 à 12:48 :
Petit rappel
Un B 737 c'est à 100% un moteur CFM56, donc a 50% francais
Un A 320c'est pas forcement un CFM56 - Pour la France vaut mieux vendre un B737 qu'un A320 fabriqué en Chine ou a Hambourg avec un moteur P&W ou V2500
a écrit le 21/03/2013 à 12:44 :
Une compagnie sur liste noire qui ne pourra peut etre pas honorer son cantrat? Ouf l'Elysée est là pour ce genre de mesaventure
a écrit le 18/03/2013 à 20:41 :
Aux journalistes annoncant la plus grande commande d'Airbus, je leur recommende de manger du poisson car ils oublient certaines commandes passees par US Airways & American Airlines qq temps après....
Ce n'est plus du journalisme, c'est tout simplement colporter la com Presidentielle de Flamby 1er...
Réponse de le 19/03/2013 à 17:53 :
En valeur, vaut-il mieux 90 A380 pour Emirates ou 240 A320neo pour Lion Air??
Réponse de le 19/03/2013 à 22:30 :
@Dédé35
Le premier choix est plus important en valeur par contre le deuxième choix est plus juteux pour la Compagnie Airbus actuellement...
a écrit le 18/03/2013 à 17:31 :
...et voilà la crédibilité de cette liste établi pour des raisons politiques après l'accident de Charme al Sheikh.
a écrit le 18/03/2013 à 17:29 :
Ca sent la maguouille dans ce contrat !
a écrit le 18/03/2013 à 16:47 :
Les Airbus risquent de tomber comme des enclumes avec ce type de compagnie aerienne sur liste noire. Bonjour le degat sur la reputation pour Airbus si Lion ne redresse pas le tir au niveau de sa maintenance et de ses pilotes.
En 2012 2 pilotes de Lion ont ete arrete en possession de crystal meth, une drogue bien raide, ils ont ete licencies mais quand meme ... 3 crashs depuis 2002 ...
Réponse de le 10/10/2013 à 12:28 :
BJR. Vous avez vu juste le gros problème de Lion air vient du manque de remise en cause de la plupart de ses commandants locaux !!! ils se prennent pour des "pachas" et dictent leur loi à une Cie qui se laisse berner !!! La Cie recrute actuellement des captaines étrangers pour ses futurs A 320 car vu leur mediocre niveau d'études, les siens sont incapables d'assumer.
Merci de votre attention
CDLT
a écrit le 18/03/2013 à 16:39 :
Bon, c'est sans doute vrai, mais que ne feraient-ils pas pour un dessous de table. On a même parfois accordé la nationalité française à des gens qui ne parlaient pas un mot de français, mais qui étaient passés à la caisse. Alors, qu'est-ce qui pourrait bien nous étonner maintenant au royaume de la magouille permanente ????
a écrit le 18/03/2013 à 16:26 :
Merci La Tribune de nous éclairer un peu au sujet de ce contrat mirobolent. Que ne ferait-on pas pour notre président anormal ! Les autres médias français ont oublié de nous informer au sujet de cette compagnie aérienne interdite de vol en Europe. Cela ressemble un peu à l'affaire Mittal... Bientôt il vendra des patates... Il est évident qu'avec son entourage il ne risque pas d'évoluer. Malheureusement, quoiqu'il arrive; c'est nous "pauvres pigeons" de français qui paieront l'addition et l'on en redemandera... JCM
a écrit le 18/03/2013 à 15:43 :
Enders préfère vendre à Lion Air plutôt qu'à RyanAir? Cette vente reviendra beaucoup plus cher à Airbus que la vente à RyanAir. Enders confirme sa stratégie du papillonnage, lui qui a si peur d'être qualifié d'Européen, fait son choix pour un acheteur inconnu et lointain, lui qui flirte avec son concurrent direct, qui délocalise, disperse la fabrication, distribue de gros dividendes au lieu d'assurer le réinvestissement et l'autofinancement et de fidéliser ses meilleurs clients. Combien cette vente va-t-elle coûter à Airbus ? En termes d'image de marque, d'efforts pour soutenir une compagnie aérienne à hauts risques où tout est à faire et dont il sera indirectement garant ?
Réponse de le 20/03/2013 à 16:53 :
@ pm - Merci de votre précision concernant la fusion BA.
Avantages de la commande RyanAir pour Boeing :
? Commande extraordinaire par sa taille (+200 avions)
? Marge unitaire sérielle plus élevée (tous appareils identiques), Boeing peut se permettre un rabais.
? RyanAir est un client fiable, expérimenté, culture de coopération très forte, affinités culturelles.
? Victoire commerciale majeure de Boeing sur la terre d?Airbus.
? La commande à Boeing est prioritaire dans le temps grâce sa vente de 230 Boeing 737 l?an dernier à LionAir. Boeing va livrer, encaisser et relever sa trésorerie avant, et écarte un risque d?annulation de commande.

Désavantages pour Airbus / Lion Air :
? Airbus vend 3 modèles différents (contre un seul pour Boeing)
? Géographie archipélagique du client inconnue d'Airbus: Infrastructures dispersées et difficiles d?accès, quid des centres de maintenance et de formation ? Catastrophes naturelles (activité volcanique et tremblements de terre) très fréquentes. Les risques de sabotage sont aussi élevés dans une région où la stabilité géopolitique sur une telle durée est incertaine (influence Inde, Chine, renforcement anglo-saxon, progression pétromonarchies musulmanes ?), et le pouvoir d?achat de la population locale (surpopulation) qui reste faible,?
? Attention aux pièges commerciaux et / ou financiers.

En conclusion, l?enthousiasme du représentant Lion Air faisait plaisir à voir et les Indonésiens méritent le respect et un excellent service, mais cette coopération entraînera un surcroît d?efforts tout au long du contrat pour surmonter ces nombreuses difficultés, alors qu?Airbus devra mobiliser toute son énergie en Europe où sa capacité de production et sa réactivité ont été affaiblies par les multiples « réorganisations » (dont on cherche toujours l?utilité sauf à créer des frictions entre fr et all) du président Enders ? en plus des réductions Power 8 face à une croissance de marché évidente ! Airbus n?est pas prête et perd déjà des parts sur son propre marché intérieur.
Réponse de le 20/03/2013 à 17:02 :
remplacer les ? par des . pour la lisibilité. Merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :