La Tribune

Les 10 aéroports les plus low cost friendly

Avec les aéroports de Gatwick, Stansted et Luton, Londres est la capitale mondiale des low-cost
Avec les aéroports de Gatwick, Stansted et Luton, Londres est la capitale mondiale des low-cost
Fabrice Gliszczynski  |   -  351  mots
Au premier semestre 2013, l'offre en sièges des low-cost a augmenté de 6,8% dans le monde, avec notamment un bond de 28,7% en Asie, selon une étude d'Amadeus. Londres domine toujours le top 10 des destinations des compagnies à bas coûts.

Les compagnies à bas coûts se développent sur toute la planète. Au premier semestre 2013, la capacité de ces compagnies a progressé de 6,8% par rapport à la même période de 2012 selon Amadeus, le fournisseur de technologies pour l'industrie du voyage, avec un bond en Asie (+28,7%), au Moyen-Orient (+17,7%) et en Afrique (+13%). Dans le même temps, elle stagne dans les pays pionniers du low-cost (+1,5% en Amérique du Nord et +0,8 % en Europe), et recule même en Amérique du sud (-0,6%)/.

Ces évolutions n'ont pas de conséquence en tête du classement des villes qui accueillent le plus de capacités des compagnies à bas coûts. « Londres reste la capitale mondiale des low-cost avec près de 15 millions de sièges disponibles (+3%) auprès des compagnies de ce segment au premier semestre », explique Amadeus. Sao Paulo, base de la compagnie Gol, arrive en seconde position 10,7 millions de sièges (+7%). Profitant de la croissance de Lion Air, Jakarta se place sur la troisième marche du podium avec 9,3 millions de sièges. Un bond de 44%. En quatrième position, on trouve Kuala Lumpur (8,1 millions de sièges, +15%) grâce à Air Asia, la première compagnie à bas coûts d'Asie.

Barcelone en difficulté

Las Vegas, destination de plusieurs compagnies à bas coûts américaines, notamment de Southwest, s'installe à la cinquième place. Néanmoins, la capacité low-cost offerte recule de 1% à 7,5 millions de sièges. Idem pour Denver, la sixième destination mondiale low-cost (-3%, à 6,9%), qui a probablement pâti des difficultés de Frontier Airlines, basée dans le Colorado. Mais ce n'est pas le cas de Chicago (7ème) dont la capacité progresse de 5%, à 6,8 millions de sièges.

Barcelone, (8ème, avec 6,7 millions de sièges) stagne en raison notamment de la fermeture par Easyjet de sa base d'exploitation en Catalogne en décembre après une hausse des taxes. Mais, en comparaison avec la dégringolade de Madrid (-27%), les Barcelonais n'ont pas trop à se plaindre. Base de Jetblue, New-York (9ème) maintient sa place dans le top 10 avec 6,6 millions de sièges (+4%). Manille arrive derrière avec 5,7 millions de passagers (+2%).

 

Réagir