Bruxelles conforte les aides de Ryanair sur les aéroports français

 |   |  562  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les lignes directrices de Bruxelles sur les aides d'Etat ne remettent pas en cause les aides sur les petits aéroports européens. Bruxelles a débouté Air France qui avait déposé plainte contre la création du terminal low-cost de Marseille, dont Ryanair est le principal opérateur.

« Bruxelles laisse la porte ouverte aux subventions perçues par Ryanair sur les aéroports », c'est ainsi que résume un acteur du transport aérien français à l'issue de deux décisions de Bruxelles rendues simultanément jeudi, favorables à la compagnie à bas coûts irlandaise. La première en publiant ses nouvelles lignes directrices pour les aides d'Etat aux aéroports, en n'obligeant pas tous les aéroports accueillant moins de 700 000 passagers par an de notifier les aides qu'elles accordent aux compagnies aériennes. « La Commission a compris que si les collectivités locales souhaitent aider leur aéroports pour développer l'attractivité et le développement économique de leur région, ce sont leurs affaires », résume un directeur d'un aéroport français.

Seuil de 700 000 passagers

Jusqu'ici le seuil se situait à 1 million de passagers. Après avoir évoqué un seuil de 200 000 passagers, qui mettait en danger 270 aéroports européens, la Commission a révisé sa position comme la France, notamment, le souhaitait. En allant même au-delà de la recommandation française d'un seuil de 500 000 passagers. L'abaissement du seuil de un million à 700.000 passagers n'aura donc aucun impact sur les aéroports français dans la mesure où, aujourd'hui, aucun d'entre eux ne situe dans cette tranche. Pour les petits aéroports qui traitent un trafic inférieur à 1 million de passagers, il est très compliqué, contrairement à ceux qui dépassent ce seuil, de justifier l'attribution d'aides financières aux compagnies aériennes par un comportement d'investisseur avisé, une des conditions fixée par Bruxelles pour accorder des aides d'Etat.

Réévaluation dans 5 ans

Car ils ne sont pas rentables. "Un petit aéroport ne le sera jamais", expliquait récemment le patron de la direction générale de l'aviation civile (DGAC) Patrick Gandil. En effet, le trafic ne permet pas de générer des recettes suffisantes, notamment des revenus tirés commerces et éventuelles des recettes domaniales. Néanmoins, ce principe est transitoire. Les petits aéroports doivent se mettre en ordre de marche pour être autonomes sur le plan financier. Une réévaluation sera faite dans 5 ans. En outre, ces nouvelles lignes directrices autorisent les aides publiques pour le fonctionnement des aéroports régionaux ayant moins de trois millions de passagers par an, pendant une période transitoire de dix ans et sous certaines conditions.

Ryanair gagne à Marseille

Autre décision favorable à Ryanair : après de longues années de contentieux, Bruxelles a approuvé les 12,3 millions accordées par les collectivités locales à l'aéroport de Marseille pour différents investissements, dont la construction de son terminal à bas prix (pour 7,2 millions), lequel a permis, via une baisse de la redevance passagers, d'attirer Ryanair. Air France, présente dans le terminal classique, aux redevances plus élevées, avait dénoncé ce cette « distorsion de concurrence », et avait déposé plainte. Pour Bruxelles, la concurrence n'a pas été faussée ». « L'investissement a encouragé l'essor du trafic », et « les réductions de redevances ne comportaient pas d'aides d'état car ils étaient censés augmenter les bénéfices d'exploitation de l'aéroport », a-t-elle expliqué. « Par conséquent en accordant ces réductions, l'aéroport a agi comme un investisseur privé en économie de marché ». La Commission a également validé le contrat publicitaire conclu avec AMS, la filiale de Ryanair. Une belle jurisprudence pour les aéroports.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2014 à 1:43 :
Le patron de Ryanair, ce fou , il va vous faire volé oui pour 10€ mais, dans la soute. Ou alors debout attacher . et encore il est capable de vous faire la panne de kéro... Mais aussi avec une bible .
a écrit le 24/02/2014 à 15:30 :
Merci Fronsac pour vos commentaires éclairés. Car si nous devions nous en tenir à l'analyse du journaliste, nous pourrions être complétement à coté du fond.
Il y a effectivement confusion entre les aides que les collectivités peuvent apporter à leurs aéroports lorsqu'ils ne peuvent manifestement pas être rentables, et d'autres types d'aides qui vont directement dans les poches des compagnies aériennes et qui n'ont rien à voir avec de l'aide au lancement de lignes. ON NE PEUT QUAND MEME PAS FAIRE N'IMPORTE QUOI AVEC L'ARGENT DU CONTRIBUABLE. Ca rassure non?
J'ajoute qu'à Marseille, ce n'est pas Ryanair qui a gagné (comme le dit encore le journaliste qui devrait réviser son sujet) mais l'aéroport. On voit bien là, la confusion ambiante.
Réponse de le 10/03/2014 à 12:57 :
@clo62 @Fronsac je trouve au contraire que l'article voit plus loin que le bout de votre nez en mettant en avant les conséquences sur le terrain de cette décision. Quand vous dites que c'est pas Rynair qui a gagné à Marseille mais l'aéroport, c'est vrai, mais si l'aéroport gagne sur MP2, derrière le vainqueur c'est Ryanair..C'était pas sorcier à voir, mais l'article l'a vu. Pas vous.
a écrit le 24/02/2014 à 13:07 :
Le titre de l'article est trompeur.La Commission Européenne n'a, en aucun cas, conforter les aides versées à Ryanair sur les aéroports français. Lisez bien le texte avant d'en parler. Elle a défini un cadre d'aide à l'exploitation et aux investissements des aéroports ainsi que des limites aux aides apportées aux compagnies aériennes pour le démarrage de nouvelles lignes. Tout ceci n'est que du bon sens si la CE ne veut pas tuer certaines régions européennes qui n'ont que leur aéroport comme outil de développement.
En revanche, elle ne dit rien des aides bien plus importantes versées au travers de contrat dits " de support marketing" et dont les montants sont sans commune mesure avec les aides "légales". Peu de compagnies sont réellement concernées par ces aides, mais les montants sont quelquefois très importants.
Il ne faudrait pas en...er les coléoptères pendant que les éléphants défilent!
Réponse de le 24/02/2014 à 23:05 :
Merci de remettre les pendules à l'heure. Malheureusement, la presse vit sous la pression du temps et n'a plus le temps d'étudier à fond les dossiers.
Voila pourquoi chaque fois que l'on connaît bien un domaine, on s'aperçoit que les journalistes en donnent une version soit tronquée, soit carrément inexacte.
a écrit le 24/02/2014 à 10:57 :
Logique. "Bruxelles", hyper libéral, s'il en est, conforte le dumping. Ryanair se frotte les mains. Si les subventions existent pendant x années, on se gave; à l'issue... trouvez quelqu'un d'autre... On se prend à rêver... Si le(s) gouvernant(s) français, plutôt que de "passer en force" avai(en)t respecté le résultat du référendum de Maastricht...
a écrit le 24/02/2014 à 9:14 :
très beau euro lobbying de Ryanair !
a écrit le 22/02/2014 à 22:58 :
reste que Ryanair, à Marseille, est sous le coup d'un jugement pour non paiement de la condamnation (execution provisoire, appel ou pas appel) de l'automne dernier et que des saisies et autres mesures de contrainte se profilent à l'horizon...
Réponse de le 23/02/2014 à 14:01 :
Hello Glidepath, un nouveau pseudo?
Réponse de le 23/02/2014 à 16:32 :
Ryanair n a aucune chance de se faire condamner. Ils sont en regles.

desoles
a écrit le 22/02/2014 à 22:21 :
Bon, je sais pas, mais il ne me paraîtrait pas anomral que le contribuable sache combien cela lui coûte.
a écrit le 22/02/2014 à 22:02 :
Champagne !hip hip hip hourra !
a écrit le 22/02/2014 à 21:23 :
cette decision est une honte . elle prouve bien que les dirigeants de l'europe actuelle sont des traitres et qu'il faut les dégager au plus vite !
a écrit le 22/02/2014 à 20:10 :
Pour une fois "bravo l'Europe", enfin des décisions de bon sens !
a écrit le 22/02/2014 à 18:58 :
A mon avis continuons sur cette voie la, le dumping érigé en fer de lançe par cette compagnie qui ne paie pas les impots en France, pas mal le passe passe.
Les lobbyings s'en donne a coeur joie, vive le fameux G.M.T. (humour).
Réponse de le 22/02/2014 à 19:17 :
Et alors tu en connais beaucoup des multinationales qui payent des impots en France ? Ca se voit t'y connait rien ,donne des noms et des chiffes, on rigolera bien.
Réponse de le 24/02/2014 à 13:32 :
@lepetit
Air France paie ses impôts en France quand ils font du bénéfice.
Si Air France est dans la panade à cause d'une distorsion de concurrence qui paiera ?
C'est nous. On paie des impôts locaux qui subventionnent Ryanair et on paie des impôts pour renflouer Air France. Problème ?
Réponse de le 24/02/2014 à 16:56 :
Comme toutes les multinationales , air france a surement de l'argent au luxembourg ou ailleurs, faut pas prendre les français pour des canards sauvages.
Problème ? En plus tu oses poser une question c. Bravo papy le roi de l'embrouille.
Distortion de concurrence ? MDR , toi t'es surement un ancien de AF, car AF c'était quasi un monopole pendant des dizaines d'années.
Réponse de le 26/02/2014 à 21:14 :
Surtout que pour l'instant, air France est la seule ou presque qui s'est fait chopper pour dumping social ...pitoyable pour une compagnie qui se veut nationale et nationaliste ...
a écrit le 22/02/2014 à 17:55 :
ryannair est une compagnie ou il fait bon travailler et voyager. ça ne m étonne pas que Bruxelles subventionne.
Réponse de le 22/02/2014 à 22:22 :
@eh oui: tu connais Ryanair au moins pour dire de telles inepties ?
Réponse de le 23/02/2014 à 16:30 :
Pas de chance. J adore l esprit de jeunesse et de liberte deryanair.
pas de temps a perdre avec les grincheux d AF ni.... de sous a depenses...

paris budapest 50e aller. AF 600e. Cherchez l erreur.

Bon AF ya tous les sportifs pour des competitions et les fonctionnaires pour les seminaires...
a écrit le 22/02/2014 à 16:20 :
Il ne reste plus qu'à dire Adieu à cette Europe qui nous interdit de défendre nos emplois et nos règles sociales.
Le Travailleur le plus compétitif c'est l'Esclave
Réponse de le 22/02/2014 à 18:04 :
Et alors, tu crois si on ferme les frontières et tout, les patrons français vont te traiter comme un prince , arrete de rever, tous les patrons sont pareils.
a écrit le 22/02/2014 à 14:36 :
Des subventions pour soutenir la politique de dumping de Ryanair.
Elle est belle la "concurrence libre et non faussée" !
Réponse de le 22/02/2014 à 15:24 :
Ca existe pour toutes les entreprises qui sont en france, alors pourquoi vous ne dites rien quand c'est les autres ?
Réponse de le 22/02/2014 à 18:43 :
Oui en France on appelle les expatriés..... Pourquoi avoir tant de colère contre Ryanair? Moi je suis bien content d'emprunter leurs lignes qui nous évitent des stop sur les hub des majors....
a écrit le 22/02/2014 à 14:00 :
Regardez la carte des aéroports en Europe. La France est championne. Un aéroport à Montpellier et un à Bezier. Un à Pau, un à Tarbes. Quatre aéroports en Corse pour.... moins de 300 000 H et ainsi de suite. Comment les compagnies peuvent elles rationaliser leur activité? Elles ne peuvent pas. Un low cost a intérêt à ratisser les petits aéroports ( pour les subventions). Ces lignes vont concurrencer les compagnies installées sur les grosses plateformes. C'est une spirale sans fin.Cet echec de l'aménagement du territoire (DATAR) se paye cash. Officiellement, les autorités locales qui subventionnent Ryanair (villes, CCI, Départements...) disent "cela fait venir des touristes". Mais qui a réellement fait le calcul? Plusieurs centaines de milliers d'euros de subventions pour 80 000 passager (une ville du sud) est ce que cela vaut le cout? Si on ajoute les pertes d'emplois des concurrents et la dispersion des infrastructures la question s'impose. Sans parler de "l'empreint carbone". mais cela c'est en plus.
Réponse de le 24/02/2014 à 13:42 :
"Un aéroport à Montpellier et un à Bezier"... et à Nîmes aussi, à 30 km de l'aéroport de Montpellier.
a écrit le 22/02/2014 à 11:45 :
Fabrice, il faudrait que le stagiaire qui pond le texte le relise.

le seuil se situé ----> le seuil se situait
a écrit le 22/02/2014 à 10:56 :
Air France reste encore à l'époque du monopole et avait fait fuir Ryanair de Strasbourg. Aujourd'hui la compagnie irlandaise est revenue mais l'aéroport alsacien a subi une véritable traversée du désert.
a écrit le 22/02/2014 à 9:49 :
L'europe a bon dos ! Les poiliticiens font passer leurs incompétences et les mesures douloureuses qu'ils décident, sur le compte de l'Europe !!! En l'espèce, l'Europe a AUTORISE les dites subventions !! Elle ne les impose pas ! L'état francais pourrait tout à fait prendre ses responsabilités et interdire aux collectivités locales un tel gaspillage de l'argent public !!! Mais pour cela, il faudrait que ce gouvernement prenne ses responsabilités et prouve sa compétence ... c'est malheureusement pas gagné !
Réponse de le 22/02/2014 à 13:48 :
Cet argent crée des emplois en France, donc c'est pas gaché . Alors pourquoi vous n'interdisez pas les aides aux millions d'autres entreprises ? Hypocrisie.
Réponse de le 24/02/2014 à 13:47 :
"Alors pourquoi vous n'interdisez pas les aides aux millions d'autres entreprises ?" Effectivement, on a le droit de se poser la question ! Surtaxer les entreprises pour ensuite leur redonner de l'argent sous forme de subventions ne me semble pas être particulièrement efficace. Il y a qu'à voir l'état de décrépitude avancée de notre économie.
a écrit le 22/02/2014 à 9:14 :
La force de Ryan air ´est de deservir principalement des destinations marginales dxe plus avec une efficacité impressionnate = 30 minutes entre 2 rotations !!!
Si Air France deservait les même lignes que Ryanair elle obtiendrait pour sûr les même suvbvetions. Je ne vois pas où est la concurrence déloyale .
a écrit le 22/02/2014 à 8:48 :
Il faudrait qu'Air France, la superbe, se remette en cause et s'adapte à une concurrence qu'elle a toujours méprisée
Réponse de le 22/02/2014 à 17:11 :
je souhaite que vôtre patron s'adapte sans état d'âme à la concurrence.....que l'on rigole un peu !
Réponse de le 22/02/2014 à 22:26 :
@loulou: excellement dit, mais je suis pas certain qu'il ait un niveau intellectuel suffisant pour comprendre :-)
a écrit le 21/02/2014 à 20:02 :
Il ne faut pas que nos politiques s'étonnent de la montée en puissance des courants et partis anti Europe ! Cette Europe nous a fait 100 fois plus de mal que de bien . Ces fonctionnaires de Bruxelles sur payés par nos impôts devraient tous être virés. Prenons exemple sur les ukrainiens et battons nous contre cette mafia. Aux armes citoyens !
Réponse de le 21/02/2014 à 20:23 :
Les Ukrainiens ne veulent-ils pas de l'Europe justement?
Cette Europe qui fait 100 fois plus de mal ... vous ne devez pas sortir souvent de chez vous pour tenir des tels propos. Regrettable ...
Réponse de le 22/02/2014 à 6:20 :
ces fonctionnaires de Bruxelles payes par nos impôts et qui eux mêmes n'en payent aucun
Réponse de le 22/02/2014 à 8:56 :
@latour, c'est triste d'être envieux ... Avez-vous une idée de ce que rapporte ces fonctionnaires? Posez la question aux restaurateurs des environs du parlements, aux agents immobiliers du Brabant Wallon, aux commerçants de cette même province, ... Par contre je vous l'accorde, la mégalomanie française qui consiste à vouloir garder Strasbourg à tout prix coute très cher ... mais il se dit dans les couloirs de Bruxelles que les heures de Strasbourg sont comptées .... Wait and See
Réponse de le 22/02/2014 à 13:50 :
Justement, l'europe avec un euro fort nous a protégé de la crise , tous les spécialistes le savent.
Et sans l'europe, nous serions encore en guerre économique et militaire contre les Allemands, c'est ça que vous voulez, une autre guerre avec nos voisins ??
Quant aux rebelles ukrainiens , ils veulent de l'europe et ne veulent pas de Moscou, vous etes donc très mal renseigné sur tous les sujets, mais vous osez parler...c'est tout français ça ....
a écrit le 21/02/2014 à 20:01 :
Donc si les billets des compagnies low cost sont si bons marchés, c'est notamment grâce aux subventions. Ne serait-il pas plus judicieux de subventionner des moyens de transport moins polluants que l'avion ?
Réponse de le 22/02/2014 à 11:41 :
L'avion polluant? un A320 doit consommer dans les 2.5l/100km/PAX ... avez-vous mieux à proposer?
a écrit le 21/02/2014 à 19:57 :
vive le Bakchich !!!!!!!!!!!!! .... et nos députés européens !
a écrit le 21/02/2014 à 19:56 :
La France, et éventuellement d'autres pays, ne Pourraient-ils pas décider unilatéralement d'interdire ces subventions au profit de compagnies étrangères, et au détriment de la compagnie nationale???
Réponse de le 21/02/2014 à 20:24 :
Au détriment de ... AF ne profite-t-elle pas des ces aides?
Réponse de le 22/02/2014 à 7:40 :
Air France ne profite d'AUCUNE aide.
Réponse de le 22/02/2014 à 8:06 :
AF recevra cette année 70 millions d'€ de CICE, sans compter les aides pour certaines ligne intérieures, et d'autres comme par exemple celle de la ville de Wuhan en Chine pour le Wuhan-CDG.....
Réponse de le 22/02/2014 à 9:00 :
@Fredmorel ... vous êtes sur de ce que vous avancez? Je sais bien que le ridicule ne tue pas mais quand même ...
Mais votre absurdité à l'avantage de nous faire bien rire!
Réponse de le 22/02/2014 à 17:44 :
Qui a empêché en son temps la déconfiture de la compagnie nationale ? Swissair est tombée dans l'escarcelle de Lufthansa.
a écrit le 21/02/2014 à 19:54 :
Le but de ces aides est d'abord de faire venir des touristes étrangers, avec des retombées économiques réelles et bien supérieures au montant des subventions. Les retombées commerciales ou fiscales liées à la venue des anglais en Périgord ou Limousin sont bien supérieures aux aides versées aux aéroports de Bergerac Limoges ou Brive .
Réponse de le 21/02/2014 à 21:48 :
C'est contrebalancé par les touristes français qui vont dépenser à l’étranger. Donc globalement c'est de la concurrence faussée.
Réponse de le 22/02/2014 à 7:46 :
Donc à chaque fois qu'AF amène un touriste chinois, il faudra verser une aide ????
Réponse de le 22/02/2014 à 11:37 :
@Fredmorel, ce qui est le cas, directement sur certaines lignes et indirectement sur d'autres ...
a écrit le 21/02/2014 à 19:43 :
En même temps quel secteur n'est pas subventionné en France ? La culture, la presse, l'agriculture, les nouvelles technologies... et j'en passe. Toute l'economie repose maintenant sur l'argent public et donc sur le bon vouloir des politiques. Cela pose un véritable problème en terme démocratique.
a écrit le 21/02/2014 à 19:13 :
Le lobby Ryanair auprès de Bruxelles a bien marché.
Réponse de le 21/02/2014 à 19:50 :
on peut parier que les prochaines commandes d avion ryanair seront des airbus
Réponse de le 21/02/2014 à 19:58 :
+1000000000000000 !
Réponse de le 22/02/2014 à 23:03 :
je doute que Ryanair, dont le dirigeant (le vrai, le chairman) est américano israelien, comme de nombreux actionnaires majoritaires de cette compagnie, achète un jour le moindre avion européen.... faut pas réver !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :