Arnaud Montebourg n'est pas prêt à nationaliser Alstom

 |   |  316  mots
Alstom n'est pas une entreprise en difficulté mais c'est une entreprise qui a besoin de construire une stratégie mondiale, a dit le ministre de l'Economie sur RTL. (Photo : Reuters)
"Alstom n'est pas une entreprise en difficulté mais c'est une entreprise qui a besoin de construire une stratégie mondiale", a dit le ministre de l'Economie sur RTL. (Photo : Reuters) (Crédits : Reuters/Laurent Dubrule)
Le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg a jugé prématurée la question d'une nationalisation temporaire d'Alstom. Il a en revanche évoqué de possibles alliances entre l'État et les candidats à la reprise.

"C'est prématuré d'évoquer cette question". Voilà pour la réponse du ministre de l'Économie Arnaud Montebourg questionné sur une éventuelle nationalisation temporaire d'Alstom, au micro de RTL lundi matin, si les offres de GE et de Siemens ne convenaient pas aux attentes du gouvernement français.

>> Lire Alstom : les trois points sur lesquels le gouvernement se veut "vigilant"

Alliance entre l'État et les repreneurs

Le ministre a également estimé que l'Etat était "disponible pour bâtir des alliances avec l'ensemble des partenaires qui se présentent" et que les offres de General Electric et Siemens pourraient "permettre d'avoir des stratégies différentes sur le plan industriel".

Ce alors que le président François Hollande reçoit ce lundi matin le président de General Electric, Jeffrey Immelt, en présence d'Arnaud Montebourg. Ce dernier a par ailleurs précisé que le PDG de Siemens serait lui aussi reçu à l'Elysée dans la journée pour évoquer le dossier Alstom.

Alstom se donne jusqu'à mercredi

Le groupe français, fabricant d'équipements électriques et de trains, a fait savoir dimanche qu'il poursuivrait jusqu'à mercredi sa réflexion stratégique.

"Alstom n'est pas une entreprise en difficulté mais c'est une entreprise qui a besoin de construire une stratégie mondiale", a dit le ministre de l'Economie sur RTL.

La branche énergie du groupe français regroupe des activités telles que les turbines pour centrales électriques, l'éolien et les systèmes de transmission de l'électricité.

Elle pèse plus de 70% du chiffre d'affaires global d'Alstom, soit environ 15 milliards d'euros lors de l'exercice 2012-2013, emploie près de la moitié des 18.000 salariés d'Alstom en France et regroupe les activités les plus rentables du groupe en excluant les renouvelables (aux marges moins élevées).

>> Lire "Le rachat d'Alstom par GE permettrait d'assurer son développement"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/05/2014 à 12:37 :
roldchid c est le mondialisme , simens c est l europe , ils fat choisir,? JE COMPREND LEURS CHOIX EUROPEENS ? MAIS EN TERME D EMPLOIES ???
a écrit le 03/05/2014 à 14:51 :
Montebourg c'est un épouvantail à investisseurs pour gérer la gauche du PS? Brasse t-il autre chose que du vent à grand coup d'envolées lyriques?
a écrit le 28/04/2014 à 17:27 :
Alstom capitalisé à 8 milliards. GE à 200,.Siemens à 80. Que sommes nous face à ces mastodontes? des tigres de papier. Qui achète nos TGV, nos tramways, nos métros dont on est soi-disant les meilleurs au monde? personne. Toute l'Inde s'équipe de métros: pas une seule rame française. A Dubaï, contrat Alstom de clé en main du tram (infrastructure + matériel): 5 rames vendues fermes sur 15 à l'origine. Jérusalem, idem.
Réponse de le 29/04/2014 à 6:40 :
1 ampoule sur 4 sur la planète est alimentée grâce à la technologie Alstom, 70% des TGV du monde sont made in Alstom, 100 % des employés ALSTOM vont se faire ****** à coup de turbines à gaz délocalisées. Vous avez une mentalité de looser adepte de autoflagellation. Nos bijoux n'ont pas assez de valeurs à vos yeux alors que proposez vous ? La vente ou la braderie ! Alstom c'est de nombreux brevets, un savoir faire de pointe mais un problème de management et de stratégie. Il faut que l'état fasse quelque chose pour éviter cette humiliation. Pendant ce temps là les américains se moquent de nous, mais ces hypocrites finis ont la mémoire courte : General Motors, Boeing...ça vous parle ? Non non les américains sont de vrais libéraux, le protectionnisme ? Jamais ! On croit rêver
Réponse de le 03/05/2014 à 14:48 :
Ge est un mastodonte face à Alstom. Mais la branche énergie de GE (qui est un congloméra diversifié) est plus petite (5% de part de marché) que celle d'Alstom (10%).
a écrit le 28/04/2014 à 15:09 :
Nationaliser... Soyons raisonnables. Le "traité" transatlantique en cours de signure obligera tout Pays Européen à privatiser l'ensemble de son économie. Ce que n'a pas réussi à faire le GATT par l'AGCS (Accord Général sur le Commerce et les Services, Balladur, 1993). Nous n'allons donc pas aller contre la "mode" actuelle...
a écrit le 28/04/2014 à 14:40 :
C'est bien simple le gouvernement et son premier ministre feront une capitulation comme les autres. Aux ordres de l'Allemagne, aux ordre de l'Otan. Des esclaves dans une pyramide qui ont trahi tous les principes élémentaires de ce qui faisait la France vivable. On voit les effets de cette mondialisation a double standards et double langage. Une plaie tragique pour ceux qui ne sont pas les millionnaires bien nés.
Réponse de le 28/04/2014 à 14:50 :
Votre problème n'est pas l'Allemagne, voir la mondialisation, mai, les 35h, les grèves a répétions, des retraites, A 56 ans, votre social stupide. Vive la France.
Réponse de le 28/04/2014 à 19:24 :
Si vous disiez vrai, ce qui est loin d'être le cas, les multinationales ne se seraient pas bousculées pour acheter autant d'entreprises en France pour capter tout le savoir faire, l'expertise et le potentiel que les travailleurs ont accumulés a force de labeur. Vos propos issus du french bashing habituel dominant sont outrancier et diffamatoire.
a écrit le 28/04/2014 à 14:13 :
Beaucoup ici se lamente et critique tout dans tous les sens !
a écrit le 28/04/2014 à 13:57 :
Il faut mettre de l'huile dans les rouages,il est impensable qu'une transaction à ce niveau se fasse sans qu'il y ait une petite commission ici et la .Les gesticulations sont là pour le rappeller à nos amis americains
Réponse de le 28/04/2014 à 14:08 :
Sans compter que cela a été fait en douce sans prévenir les syndicats ???
a écrit le 28/04/2014 à 13:50 :
Pendant que Poutine prépare l'avenir de la nouvelle grande Russie, la France prépare la grande Bérézina :
- finance à zéro
- retrait de l'état des grands groupes pour quelques €
- démantèlement
- perte des emplois et des sièges au bout de quelques mois ou année.

Merci bouygues (vengeance pour être écarté de l achat de SFR ou projet pour financer cet achat ?)
Merci à l'état de ne plus financer de nouvelle centrale en France.
Réponse de le 03/05/2014 à 14:58 :
Flamanville devait coutée 3 milliards, c'est 8 milliards. Astrid devait couter 500 millions c'est 1 milliard, Cigéo (Bure) devait couter 10 milliards ça va être 40. Avec des finances publiques dans le rouge il y a un moment ou il faut arrêter le délire.
a écrit le 28/04/2014 à 13:21 :
Montebourg et Ségolène , couple éolien , joue du Siemens pour retarder à Mercredi la décision de GE afin de ne pas compliquer le vote à reculons des socialistes sur le pacte d' austérité citoyenne de demain ;
Réponse de le 28/04/2014 à 13:35 :
Il vire à droite, lui aussi ?!!
a écrit le 28/04/2014 à 12:55 :
toujours prêt à prendre la parole dans les studio de radio ou TV pour déboucher sur ... RIEN
PSA , ARCELOR ,Raffineries du havre, DOUX : les dossiers défilent , Montebourg parade , les firmes sont vendues ou ferment lui... recommence à faire le bouffon
ah j'oubliait les gens de ces firmes passent à la case chômeur aussi mais cela Montebourg s'en fiche l est passé à la TV il est content. pour lui
a écrit le 28/04/2014 à 12:48 :
Le tout est de savoir à quoi est prêt cet Equidé. Il promet beaucoup et agit très, très peu lorsqu'il a des responsabilités
a écrit le 28/04/2014 à 11:42 :
Nationaliser Alstom? Ca nous couterait la peau des fesses!
Réponse de le 28/04/2014 à 12:07 :
rien faire nous coutera encore plus cher. L’énergie est un secteur stratégique qui a l'air de faire baver GE et Siemens. Personne ne veut des TGV.

Quelle pouvoir de décision restera à ce pays lorsqu’on aura plus qu'une industrie du niveau du Portugal? !
Réponse de le 28/04/2014 à 13:00 :
d'après l'offre faite par GE, cela nous coûterait 9 milliards d'euros.

C'est à dire 0,4% de PIB sur un an...

Siemens : mais France et Allemagne ont des politiques énergétiques différentes (nucléaire dans un cas, gaz dans l'autre). Comment peut-on laisser le contrôle de cette activité à un concurrent ? Même s'il laisse l'activité nucléaire, cela renforcera l'opposition France Allemagne sur ce sujet, puisque l'Allemagne aura intérêt à pousser gaz/renouvelables et la France non.

GE : géant américain qui ne restera en Europe qu'autant qu'il le voudra.

C'est donc ne pas nationaliser qui nous coûterait cher.
a écrit le 28/04/2014 à 11:21 :
quelles compétences il a ce petit avocat de saone et loire qui connait plus le charolais et les poulets de Bresse ! car pour estimer quelle est la meilleure solution pour Alstom , il vaudrait mieux faire appel à des spécialistes industriels pour apprécier l'intérêt des 2 offres de reprise
Réponse de le 28/04/2014 à 12:31 :
Et l'avocaillon parisien qui avait sauvé momentanément ALSTOM était un plus grand connaisseur ? Il n'empêche que le PDG d'ALSTOM qui a fait appel à GE me semble mal placé pour parler de l'industrie Française.
a écrit le 28/04/2014 à 11:06 :
Encore ce MONTEBOURG il risque de faire foirer l'opération comme avec CONTINENTAL et ALSTOM fermera
Réponse de le 28/04/2014 à 12:32 :
Et ne rien faire, c'est mieux ? Décidément quand on raconte des bêtises, il vaut mieux se taire.
Réponse de le 28/04/2014 à 14:10 :
Et ARCELOR, le chomage qui augment, la France qui recule, les déficits qui augementent, les mensonges en permanence, vous approuvez, c'est vous qui devriez vous taire
a écrit le 28/04/2014 à 10:58 :
Ce Montebourg ne dit pas que c'est le règlement européen qui interdit la nationalisation, et non pas lui !
Cette manie de faire croire qu'il décide de quelque chose.....
Réponse de le 28/04/2014 à 12:33 :
La nationalisation n'est pas interdite pas l'Europe sous réserve que les compensations soient justes.
a écrit le 28/04/2014 à 10:36 :
Cher Montebourg tu as tort, ou tu débarques manu militari ce Kron et le conseil d'administration qui lui lèche les bottes... ou tu nationalises et tu discutes avec les allemands pour fabriquer un nouveau géant franco-allemand à égalité.
Réponse de le 28/04/2014 à 12:34 :
Voici qui me semble plus censé.
Réponse de le 28/04/2014 à 13:15 :
Alstom c' est pas une boite privé ?
Réponse de le 29/04/2014 à 22:35 :
Des conseils comme cela il risque bien s'en foutre un peu le Montebourg.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :