Grève à Air France : blocage total mercredi selon les pilotes

 |   |  646  mots
(Crédits : reuters.com)
Plus de la moitié des avions seront cloués au sol ce lundi en raison de la grève des pilotes opposés à la manière de développer Transavia. Les syndicats prévoient un blocage total mercredi.

Près de la moitié des avions d'Air France sera clouée au sol ce lundi en raison de la grève des pilotes de la compagnie, opposés non pas au développement de Transavia France, mais à la manière de le faire. La compagnie a recensé 60% de grévistes. Pour limiter les dégâts, elle va s'efforcer de faire voler des avions "de plus grosse capacité".

Le Spaf, le deuxième sydnciat de pilotes d'Air France après le SNPL, prédit lui un lundi noir avec "80 à 85% de vols annulés", sur la base d'informations provenant du centre de commandement opérationnel de la compagnie.

"Les chiffres de la direction sont totalement faux, lundi, ça va être la bérézina", a estimé auprès de l'AFP Julien Duboz, son porte-parole. "Quand la compagnie aura épuisé le réservoir de pilotes de l'encadrement", contraints au repos après avoir été appelés en renfort lundi explique-t-il, "on arrivera au blocage total".

Un pronostic partagé par le président du SNPL, Jean-Louis Barber : "si le taux de grévistes reste aussi élevé" (75% lundi selon lui), "on peut imaginer que ce sera pire encore mardi et, je pense, bloqué mercredi", a-t-il dit à l'AFP.

Coût pour Air France, 10 à 15 millions d'euros par jour

Le SNPL a appelé à une grève reconductible du 15 au 22 septembre, le Spaf et Alter (un syndicat non représentatif) jusqu'au 18. Un mouvement d'une semaine serait le plus long conflit mené par des pilotes d'Air France (groupe Air France-KLM) depuis 1998. La direction évalue à "10 à 15 millions" d'euros par jour le coût de cette grève. Un minimum. Récemment, un dirigeant d'Air France confiait que le coût pourrait grimper à plus de 20 millions d'euros.

Prévoyant de sérieuses difficultés, des retards et perturbations en sus des annulations, la compagnie aérienne a enjoint ses clients (à qui elle a envoyé 65.000 SMS) de "reporter leur voyage, changer leur billet sans frais" ou "se faire rembourser" et a recommandé à ceux "dont le vol serait annulé de ne pas se rendre en aéroport".

Reprise des négociations ce lundi

D'ultimes négociations dimanche avant le coup d'envoi du mouvement social, entre le SNPL AF Alpa et la direction, n'ont pas permis de débloquer la situation : "elles ont achoppé", a déclaré Jean-Louis Barber, président de ce syndicat. Elles devraient reprendre lundi vers 10H00, avec les syndicats représentatifs, a-t-il précisé.

Le SNPL demande que les pilotes qui iront travailler chez Transavia France sous contrat Air France. Il propose un groupe de pilotes unique pour les avions de plus de 110 sièges. En outre, il dénonce le projet de Transavia Europe, une autre filiale à bas coûts d'Air France-KLM, qui ouvrirait des bases d'exploitation à l'étranger avec du personnel disposant de contrats locaux. Une porte ouverte à "l'externalisation des emplois "de pilotes et au "dumping social" estime les syndicats, quand la compagnie y voit un levier de croissance déterminant.

Création d'un millier d'emplois en France

"L'idée c'est de faire de Transavia un outil de reconquête du marché", face à "une concurrrence terrible", a expliqué le PDG du groupe Air France-KLM Alexandre de Juniac dimanche soir sur TF1, en pressant les pilotes de participer à "un projet magnifique", porteur selon lui d'un millier d'emplois en France, dont 250 de pilotes.

Alors qu'un plan de départs volontaires a été ouvert en août pour 200 des 3.760 pilotes d'Air France, face à la concurrence des compagnies à bas coûts, le groupe mise désormais sur Transavia, avec une augmentation de la flotte en France de 14 à 37 avions en cinq ans et, en Europe, de nouvelles bases dès 2015.

Alexandre de Juniac a rejeté mercredi dernier la principale revendication des syndicats d'un contrat unique pour les pilotes aux conditions actuelles d'Air France pour les avions de plus de 100/110 places, quelle que soit la compagnie du groupe Air France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/09/2014 à 21:04 :
Les pilotes (même s'ils ne sont pas les plus à plaindre) ont parfaitement compris que les délocalisations vont les mettre au chômage. Ils défendent tout simplement leur travail. Les portugais qui risquent d’en bénéficier au début ne pourront pas se réjouir, car ensuite Air France délocalisera de nouveau et pourquoi pas hors Europe. Les traités européens répandent la mondialisation laissez-fairiste tant décriée par notre prix Nobel de l’économie Maurice Allais. François Asselineau l’explique parfaitement dans le dossier -D’où vient la mondialisation- consultable sur le site de l’UPR. C’est notamment l’article 63 du TFUE qui est à la cause majeure des délocalisations. Ce n’est pas une fatalité, une solution existe et consiste à sortir de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN par l’article 50 du TUE.
a écrit le 16/09/2014 à 7:45 :
c'est honteux par les temps qui courent que des salaries du privé qui ont 14 jours de repos par mois et gagnent en moyenne 15000€ par mois prennent en otages des clients qui payent une prestation souvent fort cher et se retrouvent bloqués par ces nantis qui se moquent comme de leur premiere chaussette des clients ;de plus ils vont couler leur compagnie ; mais ils doivent se dire que l'état càd nous mettrons au pot pour éviter le dépôt de bilan; ils veulent que les pilotes d'une compagnie low coast aient les mêmes conditions qu'eux : ont ils vraiment vraiment un cerveau???? ou se prennent ils pour des salariés de la sncm ou de la sncf de la cgt ; ils ont tout faux ; faut qu'ils arrênt là parce cela devient écoeurant
a écrit le 16/09/2014 à 0:00 :
Proposition : 160,000 euro annuel de salaire, soit le même qu'à Air France, pour TOUS les pilotes du groupe.
En compensation, pour les vols courts et moyens courriers (hop! et Transavia), nombre d'heures de vols de 900h annuel soit idem ryanair... mais moitié des 35h des salariés français !!!
Chiche ?
a écrit le 15/09/2014 à 23:22 :
En bref, ils ont réussi à faire perdre un max d'argent à la compagnie ! Bon, et alors : la compagnie ne peut pas se permettre ( un enfant de 5 ans le comprendrait) de perdre de l'argent en permanence... quelle solution pour maintenir des emplois dans le cadre d'Aïr France plutôt que les laissez filer chez ryanair ou autres ???
a écrit le 15/09/2014 à 22:25 :
Je veux bien faire le JOB de pilote pour 10 000 Euros
Mais que font ils de spécial pour toucher un salaire de 15 000 Euros par mois
Réponse de le 15/09/2014 à 22:36 :
tu me parais bien limité..quand on ne comprends rien à un conflit social..on évite d'écrire des messages
Réponse de le 16/09/2014 à 5:53 :
Mon cher pilote, injurier quelqu'un n'est pas un argument. Garde ton calme. Pour tes privilèges, on en reparlera quand tu auras fait crever Air France.
a écrit le 15/09/2014 à 21:35 :
easyjet dessert très bien l'aéroport de Nice vous savez.
l'ambiance à bord est amusante, rien à voir avec le sérieux de AF.
a écrit le 15/09/2014 à 21:04 :
Salaire moyen 15000 euros pour les pilotes c'est vraiment une grève de riches.
Réponse de le 15/09/2014 à 22:37 :
paye toi la formation si tu trouves le job sympa
Réponse de le 16/09/2014 à 7:50 :
oui une gréve de riches capricieux qui comme les salariés cgt de la sncf et de la sncm n'ont qu'un objectif : couler leur boite : encore bravo vous allez y arriver car l'état càd nous ne pourra plus payer vos turpitudes et ce sera bien fait : vous irez à l'embauche chez ryanair à 7000€/mois......
Réponse de le 16/09/2014 à 15:00 :
J'approuve votre commentaire, cependant vous perdez votre temps? Les pilotes d'AF ont un privilège, et un privilège ne se perd que par un coup de force (révolution, failite etc..). Observez le problème de la SNCM, les pilotes AF ne sont pas plus intelligents que la CGT SNCM.
a écrit le 15/09/2014 à 20:26 :
Du sabotage économique ...
Il serait temps de prévoir quelque chose pour les grèves dans les secteurs stratégiques bon sang !
a écrit le 15/09/2014 à 19:40 :
Depot le bilan et les pilotes aux chomage. Fini.
a écrit le 15/09/2014 à 19:39 :
Quelques-uns avancent que les origines de cette méga-grève se trouvent liées à cette fameuse lettre de notre sempiternel ministre Jack Lang à Junot pour dénoncer les repas servis chez Air France en les appelant d' "imbouffables" (ce qui est aussi l'opinion de beaucoup de passagers, notamment des australiens et japonais). Plusieurs courriels ont été déjà envoyés au président d'AF mais ils restent jusqu'à l'heure actuelle sans réponse. Mystère.
a écrit le 15/09/2014 à 17:15 :
C'est bien triste de voir comment l'économie française est sabotée. Cela fait un moment que je n'utilise plus Air France-KLM, car on ne sait jamais si on ne va pas être bloqué par une grêve.
Réponse de le 15/09/2014 à 19:42 :
C'est aussi mon cas mais qu'est ce je peux faire bon sang ? si je dois allez à Marseille ou à Nice pour des affaires dans deux jours je dois prendre une autre compagnie, c'est ça ou rien.
Réponse de le 15/09/2014 à 20:11 :
vous êtes très mal barré, les vols à l'intérieur du pays sont quasiment du monopole Air France. il faut ouvrir le marché français à d'autres compagnies sinon quand AF fait la grève c'est la catastrophe. Prenez le TGV plutôt, quoique...
a écrit le 15/09/2014 à 14:21 :
Des acquis sociaux dignes de ceux de la Noblesse d'Ancien Régime...
a écrit le 15/09/2014 à 11:53 :
Air France c'est la SNCF qui vole mais qui ne décolle pas !!
a écrit le 15/09/2014 à 11:45 :
Je dois voyager prochainement, évidemment ce ne sera pas Air France!
a écrit le 15/09/2014 à 11:07 :
La seule vraie expertise française c'est la grève. Les syndicats sont payés par les subventions de l'état car leur cotisations sont insuffisantes car ils ne représentent que 8% de la population active et ils bloquent depuis des années l'évolution de l'économie française en lui faisant perdre à chaque fois des millions.
S'ils veulent bloquer le pays qu'ils remboursent les conséquences de leurs actes.
De plus, ils sont incompétents car incapables de négocier comme cela se fait dans de nombreux pays. Ils préfèrent travailler avec les politiques plutôt qu'avec les entreprises. Et enfin, ils n'ont rien à faire des salariés. Une preuve était le travail du dimanche. Ils ont voulu bloquer cette possibilité en faisant un procès qui leur rapporte de l'argent et qu'ils ne re distribuent pas aux salariés. Et le salarié n'en tire aucun bénéfice.
Réponse de le 15/09/2014 à 16:19 :
Ce sont des distributeurs de vaseline
Réponse de le 15/09/2014 à 20:13 :
" Et le salarié n'en tire aucun bénéfice." Le consommateur non plus. Marre de ces grèves
a écrit le 15/09/2014 à 9:50 :
Air France, cela concerne peu de gens; ensuite la SNCF, cela concerne ceux qui travaillent; ensuite EDF, cela nous gênera d'avantage; puis tout le monde. Il faudrait trouver la solution avant de tout bloquer.
a écrit le 15/09/2014 à 9:06 :
Air France, le SNCF des airs !
Tarif haut de gamme pour prestation low-cost...je suis surpris que des gens volent encore avec AF...pour ma part j'évite tant que possible.
Réponse de le 15/09/2014 à 9:20 :
Ryanair et British Airways doivent frotter les mains à ce moment....
Réponse de le 15/09/2014 à 18:01 :
J'aime bien AF et je le prends si possible sur les longs courriers ou j'ai toujours été satisfait..il faut dire que je ne suis pas français et que râler tout le temps n'est pas mon style...cela dit, la grève des pilotes est stupide et indécente. Se frotter les mains de tirer sur sa propre compagnie, c'est vraiment plus qu'idiot !!!!
a écrit le 15/09/2014 à 8:46 :
AirFrance, la compagnie aérienne à éviter. Il y a toujours une partie du personnel en grève pour quelque chose. Bref, quand l'avion est votre mode de déplacement pour votre business, tâchez de trouver une autre compagnie. Les low cost aujourd'hui sont plus fiable!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :