Air France-KLM : la facture carburant pourrait chuter de 2 milliards de dollars en 2016

 |   |  716  mots
Comme le rappelle un syndicaliste, l'amélioration des comptes d'Air France et d'Air France-KLM ne signifie pas en effet que l'écart de compétitivité avec ses concurrents se réduit.
Comme le rappelle un syndicaliste, l'amélioration des comptes d'Air France et d'Air France-KLM ne signifie pas en effet que l'écart de compétitivité avec ses concurrents se réduit. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Avec un prix moyen du baril autour de 30 dollars sur l'année, la réduction de la facture kérosène pourrait atteindre jusqu'à 2 milliards de dollars en 2016 selon des sources internes. Mais une partie de ces économies sera absorbée par une baisse du prix des billets.

Près de 2 milliards de dollars ! C'est, selon des sources internes, le montant colossal de la baisse de la facture carburant dont bénéficierait en 2016 Air France-KLM si les cours du prix restaient sur l'année au niveau observé ces derniers jours, autour de 30 dollars (ils sont repassés au-dessus de 30 dollars depuis jeudi). Un chiffre qui tient compte des niveaux de couverture du groupe pour l'année, moins importants que l'an dernier, et de la parité actuelle entre l'euro et le dollar.

Baisse de la recette unitaire

De fait, sauf retournement brutal de tendance, l'année 2016 sera l'une des deux meilleures années du groupe depuis sa création en 2004. Le résultat d'exploitation sera en effet soit proche du record enregistré à l'issue de l'exercice 2007/2008 (1,4 milliard d'euros), soit au-dessus.

Tout dépendra en fait de la capacité d'Air France à conserver le maximum de ces économies après avoir rendu une partie de cette manne aux clients sous forme de baisse de prix. Ce gain net s'ajoutera ainsi au montant des profits engrangés en 2015, soit plus de 700 millions d'euros de bénéfices d'exploitation, selon nos sources. Les résultats seront publiés le 18 février.

La part des économies nettes est très compliquée à prévoir. La baisse du prix du baril va entraîner celle des prix et de la recette unitaire. Certains analystes estiment le gain net à 600 millions d'euros. Ce qui porterait du coup le résultat d'exploitation en 2016 aux alentours de 1,4 milliard d'euros.

Les négociations avec les syndicats au point mort

De quoi permettre à Air France-KLM, en théorie, de préparer l'avenir dans la sérénité. Car le baril ne restera pas à ce niveau éternellement. Si KLM a réussi l'an dernier à négocier avec les syndicats des accords d'amélioration de la productivité du personnel, l'affaire est mal emboîtée à Air France.

Mardi dernier, l'intersyndicale a rejeté le dernier projet présenté par la direction le 15 janvier, lequel prévoyait une hausse des capacités (en sièges kilomètres offerts) de 2 à 3% par an entre 2017 et 2020, après une baisse de 3% en 2016 par rapport à 2015. En contrepartie, la direction demande toujours une hausse de la productivité du personnel, dont une partie des syndicats ne veut visiblement pas entendre parler. L'affaire est en effet compliquée, car il est évidemment beaucoup plus difficile de demander des efforts aux salariés quand les résultats sont bons que l'inverse.

Un précédent entre 2004 et 2008

C'est pourtant l'un des points qui fut l'origine des difficultés d'Air France entre 2008 et 2014. Faute d'avoir pris de mesures de baisse de coûts suffisantes durant les années fastes 2004-2008, Air France est entrée dans la crise de 2008 la moins bien préparée (en 2008, une hausse salariale de 3% a été accordée et le contrat fixant les conditions de travail et de rémunération des PNC a fortement augmenté les coûts de la compagnie) avant d'être celle qui, une fois dans la crise, a été la plus longue à réagir.

En 2004 et 2008, les gains de productivité étaient essentiellement réalisés par la croissance des capacités (environ de 5% par an) avec un effectif quasi constant. Une stratégie que cherche à l'évidence à dupliquer aujourd'hui les syndicats en demandant une croissance supérieure à celle envisagée par la direction (2 à 3% par an d'ici à 2020). Cela permettrait effectivement de réduire les coûts unitaires. En revanche, sans de nouvelles mesures d'amélioration de la productivité, une telle stratégie risquerait de mettre l'entreprise à nouveau en difficulté lors du prochain retournement de cycle. Comme le rappelle un syndicaliste, l'amélioration des comptes d'Air France et d'Air France-KLM ne signifie pas en effet que l'écart de compétitivité avec ses concurrents se réduit.

Dans ce débat, Lufthansa n'entend pas baisser la garde malgré des bénéfices confortables (1,8 milliard de bénéfices d'exploitation). Pas sûr en effet qu'à défaut d'accord avec les pilotes pour baisser leurs coûts, la croissance se fasse en son sein. Si elle ne devait concerner que les autres compagnies du groupe (Swiss, Austrian, Eurowings), le coût de cette attrition naturelle pourrait être considérable pour Lufthansa.  Près de 150 avions sur 10 ans, estime même un expert.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/03/2016 à 12:20 :
Et les Gratte-tout continuent de gratter :
https://youtu.be/dzUT2pnD5vY
a écrit le 02/02/2016 à 10:48 :
La chute des cours est une très bonne nouvelle pour AF mais que je sache Ryan Air, Easy Jet et autres ne volent pas à l'huile de pépins de raisins, donc on se retrouvera toujours avec une compagnie AF moins performante que les autres à cause de ses coûts hors pétrole, tout cela ne change absolument rien au problème !

On est en droit de s'interroger sur les politiques de couverture qui reviennent à penser qu'il y a forcément des incompétents sur le marché pour vendre aux compagnies des couvertures alors que les compagnies aériennes sont plus intelligentes et donc capables de prédire l'évolution du pétrole.
a écrit le 01/02/2016 à 15:50 :
@anonyme
On peut être pertinent et incomplet comme complet et peu pertinent...quand a la connaissance elle n'est malheureusement pas gage de vérité...relative....
Merci pour votre savoir qui m'éclaire un peu plus...et qui nous invite a la modestie dans la compréhension et l'analyse des sujets.
a écrit le 01/02/2016 à 12:17 :
Quand on rencontre un chiffre étonnant, pourquoi ne pas prendre sa calculette ?

Le chiffre est étonnant en soi, CAR LES COURS DU PETROLE NE SONT PAS FORCEMENT A LA BAISSE EN 2016. PAR CONTRE ILS L'ONT ETE FORTEMENT EN 2015.
Le montant d'achat de kérosène d'Air France s'est élevé à 6,43 milliards d'Euro en 2011 (chiffre trouvé sur le net, déclaration officielle de la Compagnie)
En considérant SEULEMENT LA VARIATION DES COURS MOYENS DU BARIL EN DOLLAR, 115 en 2011, 90 en 2014, 45 en 2015 et 35 (?) en 2016, on aboutit à une évaluation (APPROXIMATION) des achats suivants
5,03 milliards en 2014
2,5 milliards en 2015
1,95 milliards en 2016
Il faudrait aussi tenir compte de l'évolution de la parité dollar / euro.... QUI VA DIMINUER LES ECARTS...
Ce que l'on constate c'est que la baisse de l'ordre de 2 milliards s'est effectivement produite MAIS EN 2015.
Pour qu'une économie de 2 milliards de dollar apparaisse de nouveau en 2016, un simple calcul montre que le baril devrait passer sous les ...10 dollars...

Il est important d'obtenir des informations, mais il faut aussi faire appel à son bon sens, et éventuellement à sa calculette.
L'article a un auteur, ce rectificatif aussi. Gérard Vespierre
Réponse de le 01/02/2016 à 14:17 :
Merci pour cet éclairage pertinent
L'auteur lit-il les commentaires?
Son retour serait plus qu'appreciable....vue que cette question est centrale dans les revendications actuelles...et dans les mois qui suivent...
Réponse de le 01/02/2016 à 15:06 :
Votre éclairage, tout pertinent qu'il est, n'en est pas moins incomplet. Dans votre raisonnement vous oubliez de prendre en compte les couvertures carburant qui provoque un décalage temporel entre la baisse du prix du baril et la baisse du coût carburant pour une compagnie.
Ainsi, contrairement à ce que vous avancez, même en supposant un pétrole 2016 à prix identique à celui de 2015, la facture carburant du groupe AFKL va baisser. Par suite, il n'est pas nécessaire que le baril passe sous les $10 pour que les chiffres indiqués dans l'article soient justes.
Le bon sens c'est très bien. Mais sans la connaissance du sujet, on passe souvent à côté de la vérité.

Si l'article a un auteur, de même que le rectificatif, en revanche le rectificatif du rectificatif est anonyme (mais néanmoins vrai).
Réponse de le 01/02/2016 à 15:10 :
Vous devriez partager vos analyses à l'intersyndicale AF pour 2016...

Réponse de le 01/02/2016 à 15:32 :
"la facture carburant pourrait chuter de 2 milliards de dollars en 2016" une fois les comptes 2015 clos fiscalement, donc en décalage.
Mais par rapport à y a qq années, les 2 milliards de moins à dépenser resteront (tant que le pétrole ne remonte pas ni le dollar yoyotte), donc dépenses identiques en 2016 à celles de 2015, soit 2 milliards de moins qu'avant, les années antérieures.
Réponse de le 01/02/2016 à 22:05 :
Ou alors il suffirait que des contrats de couverture carburant basés sur des prix supérieurs arrivent à terme... Alors les nouvelles couvertures à un coût historiquement faible permettraient des économies substantielles!..
Réponse de le 02/02/2016 à 12:21 :
vous oubliez les couvertures....AFKL n'a pas profité à plein de la baisse en 2015 et en profiter plus en 16
a écrit le 01/02/2016 à 11:45 :
Toujours la même histoire: ça va mal, le gouvernement (contribuable) doit nous indemniser; ça va bien, on ne baisse pas les prix, on garde les bénéfices pour rémunérer les dirigeants et les syndicats :-)
a écrit le 01/02/2016 à 11:07 :
La Gauche ADOÔORE distribuer la cagnotte ! CE qu'ils appellent une cagnotte, ce n'est pas de l'argent qu'on a, ...c'est une dépense que l'on a pas réalisée !
Là, Air France ne va dépenser plusieurs centaines de milliers d'Euro : les syndicats vont vouloir redistribuer cette Somme pourtant virtuelle, aux salariés en refusant tout effort de productivité. Or, le gain sur le carburant, les compagnies concurrentes en bénéficient aussi ! Elles se restructurent, elles investissent, elles se désendettent, ... et pendant ce temps, les syndicats attendent que le monde s'arrête de tourner , pour les attendre !
Réponse de le 01/02/2016 à 11:51 :
Comme par hasard cet article est retweete en boucle ce matin chez les différents syndicats du groupe....ambiance pour les mois avenir...
Réponse de le 01/02/2016 à 17:43 :
Cet article est tweeté en boucle chez ce personnel hyper-syndiqué, qu'ils fassent grève sur grève, obtiennent augmentations sur augmentations, plus de vacances entre deux vols, et qu'enfin A.F soit en cessation de paiement et rachetée par les Allemands, les Britanniques, ou Emirates. Ils sont insupportables. Et quand je lis ci-dessous une punition de 332eur pour avoir zappé une correspondance. ILS SONT DEGOUTANTS, de la base au sommet.
a écrit le 01/02/2016 à 10:14 :
Hélas, souvent AF est beaucoup plus cher que la concurrence et hors de prix quand il n'y a pas de concurrence. Alors que de nombreuses compagnies proposent une franchise bagage de 30 kilos ( Turkish Emirates, Qatar) voir 46 kilos comme Japan et Alitalia vers le Japon, AFKLM propose 23 kilos. Côté prix, il vaut mieux choisir Bruxelles à la place de Paris, même avec Thalys c'est toujours moins cher. La seule fois que l'expérience de voyage fut agréable sur AF ce fut en business car en éco c'est étriqué et la nourriture est juste moyenne pour une compagnie qui se dit ambassadrice de la gastronomie à la française...Pour avoir voyagé sur de nombreuses compagnies, Emirates, ANA, Turkish, THAI, QANTAS, ANZ offrent une gastronomie en éco bien au dessus de AF-KLM pour des prix sensiblement inférieurs. Donc, AFKLM bashing? Non, juste un sentiment partagé par de nombreux voyageurs qui ne choisissent plus AFKLM pour leurs voyages...
Réponse de le 01/02/2016 à 12:30 :
La " surcharge " premier Cout du billet A.F, est une SCANDALEUSE rubrique OCCULTE FOURRE TOUT DE MARGE, NON DETAILLEE : un dopage occulte de Marge. Et,en bagages, puisque vous l'évoquez Monsieur, pour peu que les 23KG soient dépassés, le petit plus coute une fortune de marge A.F facturée, qui conduit à devoir jeter !! une partie du contenu du bagage : pas perdu pour tout le monde. La Surcharge est une RUBRIQUE fourre-tout bien pratique : sans détail. CETTE COMPAGNIE JE L EVITE ELLE ME DEGOUTE. Récemment le 27 Oct 2015 quelqu'un qui faisait un long courrier devait embarquer de Lorient by Air France pour Paris, et poursuivre By Air France sur sa ligne Transatlantique. Alors qu'un Empechement Majeur l'avait contraint à ne pas pouvoir partir de Lorient vers Paris, MAIS DIRECTEMENT DEPUIS PARIS, Son trajet Transatlantique depuis Paris directement, lui a valu Alors, une punition Air France de 332euros. Dégouté, il a ensuite écrit aux deux P.D.G Juniac et Gagey, en Recomm avec A.R, pour en demander remboursement de cette escroquerie de 332euros, il avait meme agrafé un R.I.B : mépris, affront de ces seigneurs qui n'ont tout simplement pas répondu. Juste signé l'A.R. j'avais tout dit à ce collègue, pour le dissuader de cette compagnie : Vivement Sa Faillite.
Réponse de le 01/02/2016 à 12:42 :
Post Scriptum : Et il avait écrit aux deux P.D.G deux fois distinctes, Gagey et Juniac successivement, avec toutes les photocopies, tous les justificatifs, R.I.B, et à trois semaines d'écart, attendant réponse, en recomm avec A.R. Il n'a reçu que les A.R. ECOEURANT AIR FRANCE ET SA PUNITION DE 332eur, pour avoir été contraint de partir A.F pour force majeure, de Paris directement, et non de la correspondance A.F de Lorient (56) Vivement la Faillite d'Air France. Et elle viendra Cette Faillite : cette compagnie, est en retard désormais irrécupérable vis à vis de ses concurrents, et tant mieux.
a écrit le 01/02/2016 à 9:05 :
Ces articles sont étonnants : après nous avoir présenté pendant des mois AF au bord du grouffe, de la faillite on découvre maintenant un AF au top de sa forme !
Ou se trouve une l'analyse factuelle ?
Un grand merci a l'Arabie Saoudite....comme quoi les pays arabes ne sont pas toujours méchants...
a écrit le 01/02/2016 à 7:16 :
Je fais des aller retour tous paris BKK depuis 7 ans, les prix sont toujours hors marché. Thai airways propose des AR à 700 Air France ils sont dans les nuages
Réponse de le 01/02/2016 à 8:03 :
Les avions sont pleins ! Pourquoi voudriez vous qu'AF baisse ses prix ?
Réponse de le 01/02/2016 à 13:53 :
C'est vrai que niveau prix est souvent nettement plus chers que la concurrence. Après ils ont l'air de remplir leurs avion, tant mieux pour eux. Je voyage souvent vers les Amériques (du Nord et du Sud) et AF est hors de prix, alors qu'Iberia et surtout American airlines proposent des prix moitié moins chers.
a écrit le 01/02/2016 à 7:11 :
Air France et tous les autres transporteurs (routiers, marins etc) doivent rembourser à les aides obtenues lors de l'augmentation des carburants. Les services de la direction des impôts à Bercy, sont sûrement en mesure de le calculer.
Réponse de le 01/02/2016 à 8:09 :
1) une aide, si toutefois elle existe n'est pas un prêt, elle n'a donc pas vocation à être remboursée.
2) une aide ponctuelle vaut mieux que de sinistrer tout un secteur d'activité. Créer des chômeurs, cela finit par coûter cher !
3) une fois les comptes redressés, ces entreprises se remettent à payer des impôts.
Réponse de le 01/02/2016 à 8:56 :
Dans le monde ouvert et concurrentiel d'aujourd'hui, une compagnie nationale dont le billet est payé et par le client et par le contribuable (les aides de Bercy) n'est pas viable. Le drame d'Air France est que cette compagnie n'a pas coupé le cordon ombilical avec l'Etat, d'où la situation actuelle, et tant qu'elle ne le fera pas complètement elle restera dans cet entre deux incertain pour le futur.
Réponse de le 01/02/2016 à 9:18 :
Dans quel monde vivez-vous? Vous croyez vraiment que les compagnies du golfe ne reçoivent aucune aide de la part de leurs gouvernements respectifs ?
Vous croyez vraiment que la SNCF survivrait sans aide de l'état qui prend en charge les infrastructures ?
Ne confondez pas dépenses et investissements !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :