Air France-KLM publie les plus gros profits trimestriels de son histoire !

 |   |  1019  mots
(Crédits : reuters.com)
Le groupe aérien a dégagé un bénéfice d'exploitation de 898 millions d'euros au troisième trimestre. Il s'agit de la meilleure performance trimestrielle de son histoire. Une performance qui conforte les syndicats d'Air France dans leur refus du plan de restructuration lancé au sein de la compagnie française début octobre.

Ceux qui pensaient que la compagnie française était au bord du gouffre ne vont plus rien comprendre. Air France-KLM, la maison-mère d'Air France et de KLM, a publié ce jeudi un bénéfice d'exploitation de 898 millions d'euros au troisième trimestre (juin-septembre) de son exercice 2015. Soit le plus gros profit opérationnel depuis la création du groupe en mai 2004.

Le record précédent (+725 millions) remontait au deuxième trimestre de l'exercice 2007-2008 (à l'époque, il était décalé), lequel s'étendait lui aussi de juillet à fin septembre, la meilleure période pour toutes les compagnies de l'hémisphère nord.

12,1% de marge d'exploitation

Le chiffre d'affaires s'étant élevé à 7,4 milliards (en hausse de 4,7%), Air France-KLM a dégagé une marge d'exploitation historique de 12,1% au cours du dernier trimestre, en hausse de 8,4 points. Soit une amélioration de 304 millions d'euros par rapport au même trimestre de l'année 2014 (en tenant compte de la grève des pilotes de septembre 2014). Le bénéfice net s'élève à 480 millions.

Sur les neuf premiers mois de l'année, le bénéfice d'exploitation s'élève à 666 millions d'euros, répartis quasiment à 50-50 entre Air France et KLM.  Le résultat net reste quant à lui négatif (-158 millions). La dette nette a été diminuée de plus d'un milliard par rapport à fin 2014, à 4,33 milliards d'euros.

 « Un environnement favorable, principalement marqué par la baisse du prix du carburant et par une forte demande à l'été, conduit à une amélioration des résultats d'Air France-KLM. Ces effets conjoncturels viennent s'ajouter aux effets positifs du plan Transform 2015 engagé depuis 2012. Cette progression ne permet cependant ni de combler le différentiel de compétitivité avec nos concurrents ni de disposer des moyens de financer la croissance du groupe. La mise en œuvre du plan Perform est donc indispensable car la baisse des coûts unitaires est le principal levier dont Air France-KLM dispose pour trouver une croissance rentable dans un environnement concurrentiel. La reprise rapide des négociations avec les organisations professionnelles, à laquelle l'entreprise les invite, est un élément essentiel de la réussite», a déclaré Alexandre de Juniac, le Pdg d'Air France-KLM dans un communiqué.

 Lufthansa et IAG font largement mieux

Certes ces bons résultats sont ceux d'Air France-KLM et pas ceux d'Air France. Certes, ils sont largement inférieurs à ceux de Lufthansa et de IAG (British Airways, Iberia, Aer Lingus, Vueling). Au cours des neuf premiers mois de l'année le groupe allemand a dégagé un bénéfice d'exploitation de 1,7 milliard d'euros et son rival britannique de 1,8 milliard d'euros. Soit 2,5 fois plus que le résultat d'Air France-KLM (666 millions).

Lire ici : Air France-KLM perd du terrain face à Lufthansa et IAG. Et même beaucoup!

Certes Alexandre de Juniac a raison de chercher à améliorer la compétitivité du groupe qui aurait beaucoup de mal à résister à la remontée du prix du baril dans quelques années ou à un retournement de cycle brutal. Pour autant, il est indéniable que ces résultats confortent la position d'une grande partie des syndicats qui ne voient pas l'utilité de faire de nouveaux efforts ou qui estiment qu'il n'y a pas le feu au lac.

Interrogé ce jeudi sur ce sujet, Pierre-François Riolacci, le directeur financier du groupe, a rappelé que la direction n'avait jamais justifié le plan de restructuration par un risque de faillite à court terme.

"Nos résultats démontrent que les mesures que nous avons prises comme la montée en gamme ou l'ajustement du réseau, fonctionnent, et que les efforts des salariés ont porté leurs fruits. Nous disons aux personnels, vos efforts ont payé, il faut les continuer", a-t-il dit.

Confusion

Ces résultats risquent de facto de causer le trouble parmi les politiques qui soutenaient la direction. Difficile en effet de faire comprendre à l'opinion que l'on soutient un plan de restructuration impliquant 2.900 suppressions de postes quand l'entreprise est dans le vert, même si elle reste fragile. C'était un peu l'objectif du SNPL qui a trouvé mille combines depuis le début de l'année pour ne pas négocier. Difficile aussi pour le gouvernement de soutenir une restructuration en restant sourd aux attentes des syndicats et de la direction pour la mise en place d'un environnement plus favorable permettant à Air France de mieux lutter contre les compagnies étrangères. Autrement dit en supprimant certaines charges inhérentes au transport aérien.

 Les coûts baissent moins que prévu

Pour autant, les baisses de recettes unitaires (-4% sur long-courrier) et la révision à la baisse des prévisions de réduction des coûts unitaires en 2015 confirment qu'Air France-KLM est loin d'être sortie d'affaire. "En raison de la révision à la baisse de la croissance des capacités sur le quatrième trimestre, du retard pris dans l'application des dernières mesures du plan Transform 2015 et de l'absence de contribution significative des nouvelles mesures Perform 2020 chez Air France", le groupe indique avoir révisé son objectif de baisse du coût par passager en 2015. Cette baisse est désormais prévue "entre 0,5% et 0,7%", contre un objectif précédent de 1 à 1,3%.

Surtout, le groupe prévoit une forte augmentation de capacités cet hiver qui risque de mettre une fois de plus les recettes unitaires sous pression.

Les négociations sont dans l'impasse

Et maintenant ? C'est le flou le plus total. Pour rappel, après l'échec des négociations au 30 septembre dernier, la direction a proposé de les rouvrir en fixant une nouvelle date butoir à début janvier pour aboutir à un accord. A défaut, le plan B qui prévoit la suppression de 2.900 postes serait appliqué.

Or les négociations n'ont pas repris. Et ne sont pas prêtes de reprendre. L'intersyndicale a indiqué ce mercredi qu'elle ne retournera pas à la table des négociations tant que la direction n'aura pas levé les procédures disciplinaires à l'encontre des salariés mis en cause dans l'agression de deux directeurs de la compagnie.

Lire ici : Air France-KLM et Lufthansa dévissent en Bourse malgré d'excellents résultats

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2015 à 1:05 :
Peut être il faut mieux qu'on soit réaliste : c'est le partenaire minoritaire KLM / Trans-avia qui gagne la plupart des profits, parceque Mr.de Juniac n'arrive toujours pas a changer la mentalité néfaste des syndicats ni à à réorganiser AF à niveau de la direction générale, qui continue avec la tête dans les nuages.

Pourquoi estce qu'il a essayé de siphonner € 1.000.000.000 de la caisse de KLM pour compenser les pertes causées par la grève des pilotes qu'il ne pouvait pas controler?
Pourquoi estcequ'il essaye maintenant d'usurper le control de Transavia de KLM.

C'est pour cacher la pauvre performance de AF, même avec les prix des carburants favorables? Si ces prix ne montent que 10% , c'est AF qui fait la faillite.

Pourquoi estce qu'il essaye toujours d'éviter la confrontation avec la maladie française, le manque de courage à confronter les syndicats parasitaires qui continuent à vivre dans l'époque communiste?

Un entrepreneur se distingue par sa vision, son courage et son effort quotidien !
a écrit le 30/10/2015 à 20:06 :
Le différentiel de rentabilité continue de s'accroitre avec LH et IAG...
Les syndicats refusent de voir la réalité en face : les bénéfices d'IAG de l'an dernier correspondent... à la capitalisation du groupe AirFranceKLM dans son ensemble ! Si le bénéfice se limite à un trimestre, le personnel va connaitre le même sort que les ex-Sabena, les Iberia et vueling... bon réveil à tous !
a écrit le 30/10/2015 à 13:57 :
Le titre de l'article crée une confusion pour bon nombre de lecteurs. Nombreux sont ceux qui vont comprendre qu'AF a fait un "bénéfice" au sens fiscal, alors que l'article rappelle quel le "résultat net" est négatif de 158 millions. Merci d'actualiser ce titre erroné !
Réponse de le 30/10/2015 à 16:51 :
Il s'agit bien de manipulation médiatique.....mais c'est tellement bon de faire croire qu'AF est sauvée suite à des bénéfices exceptionnels sur un trimestre et qu'il n'y aura pas de licenciement ! Encore bravo pour la désinformation car les salariés eux vont payer le prix fort!!!!
a écrit le 30/10/2015 à 12:39 :
Pas difficile de faire mieux quand on est abonné aux pertes ! AirFrance-KLM a été en pertes pendant les quatre exercices précédents 2011,2012, 2013 et 2014. Car dans la mentalité syndicale, faire des bénéfices, c'est une faute.
Réponse de le 30/10/2015 à 15:53 :
Dans la "mentalité syndicale" ce qui est une faute c'est les licenciements quand une entreprise fait des bénéfices, ce qui a été admis par patronat et gouvernement.
a écrit le 30/10/2015 à 11:48 :
Bonjour,
Aucun article ne précise la contribution de KLM/AF dans ces bons résultats conjoncturels (5 mds de dettes....)
Quelqu'un à une idée ? Cela permettrait de clarifier la situation sur qui créée de la richesse dans ce groupe : KLM ou AF ?
Merci
Réponse de le 30/10/2015 à 15:56 :
Il est précisé dans le cours de l'article :
"le bénéfice d'exploitation s'élève à 666 millions d'euros, répartis quasiment à 50-50 entre Air France et KLM"
Réponse de le 31/10/2015 à 18:31 :
KLM ne représente QUE environ un tiers du groupe AFklm, ... mais produit 50% des profits... le SNPL en pense quoi ??
Réponse de le 01/11/2015 à 17:34 :
Merci pour vos réponses...très instructives !
Je trouve très étonnant qu'aucun journaliste à ma connaissance n'a questionné les membres du bureau SNPL sur ces ratios lors de leurs diverses participations dans les médias;
Quel est l'état des relations entre les dirigeants d'AF et KLM ?
Après l'"affaire Brossetta", il est peu probable qu'à moyen terme une compagnie étrangère monte au capital dans un tel bourbier franco-français. Peux-t-on imaginer KLM retrouver son indépendance ?
Merci
a écrit le 30/10/2015 à 9:55 :
donc : tout va très bien , mme la marquise ...tout va très bien ...;
notez quand meme , sur vos tablettes , que la cie ne se porte pas trop mal , actuellement ...et qu'elle est gérée correctement ...
r. d. vous dans quelques années ...!
a écrit le 30/10/2015 à 7:52 :
je reafirme que c'est bien les dirigeants de l'etat qui demande des réductions d'effectif a air France comme chez areva
et pendants le meme temps emploi toujours plus de fonctionnaires
il ont une peur bleu que si les salaries recreer la crise de 68
alors pour reduire la contestation ont reduitsleur salaire
et surtout on instaure un chomage a plus de 10pour cents
et la les revendication cesse par peur
il reforme tout pour les salaries mais eux il se reforme quand
leur prililege il veulent encore en avoir plus
voir lr moi president de 2012 et son role a ce jour
Réponse de le 30/10/2015 à 8:22 :
C'est faut il y a une baisse des effectifs de fonctionnaire d'état
il est vrai qu'il y a une hausse des effectifs de la fonction publique territoriale et hospitalière si on peut le comprendre pour l'hospitalier cela ne l'est pas pour les territoriaux
Privilège de comptoir, point d'indice gelé depuis 2007, les négociations en cours vont rallonger les carrières autrement dit la fin de la prime d'ancienneté que pouvaient représenter les échelons....alors qu'attendez vous pour passer les concours et accepter la mobilité et partir de votre région natale
vous êtes jaloux des autres sans connaitre leur réalité,
a écrit le 30/10/2015 à 7:00 :
entreprise bénéficiaire qui licencie, qui bénéficie d'aides sociales et fiscales (cice) il serait temps que l'état plafonne les aides allouées selon certaines conditions
Ne l'appelons plus FRANCE car cette société licencie et ne joue pas la fraternité avec les français depuis longtemps
Maintenant réjouissons nous quand même de voir l'entreprise avec des résultats financiers bénéficiaires, mais déplorons l'image sociale qu'elle montre et qui d'une certaine reflète la situation du pays avec son nombre élevé de chômeur et un accroissement des écarts de revenus.liées à la faible hausse des salaires ces dernières années qui plombe fortement la croissance de notre économie
a écrit le 29/10/2015 à 20:42 :
Les gars de chez Air France sont très fort en communication en plein milieu des négociations avec les pilotes etc.
C'est certainement comme cela qu'ils vont obtenir ce qu'ils veulent.
Je suppose que ça s'apprend à l'ENA....
a écrit le 29/10/2015 à 16:51 :
Bonne nouvelle, mais parle-t-on aussi des choses qui fâchent ?...

Le personnel navigant classé personnel irradié.
Les rayonnements cosmiques bombardent en continu la haute atmosphère et irradient copieusement équipage et passagers. Un autre domaine où la « presse-aux-ordres » ne s’attarde jamais.
Recevez-vous une dose de radiation équivalente à une radio des poumons à chaque fois que vous allez dans votre bureau à Bercy ?... Eh bien, une hôtesse de l’air, un pilote, reçoivent cette dose à chaque aller/retour vers l’Amérique du Nord !... A tel point que le taux de cancer du sein est anormalement élevé chez les hôtesses qui ont fait une carrière complète.
LE PERSONNEL NAVIGANT EST CLASSÉ COMME PERSONNEL IRRADIÉ AU MÊME TITRE QUE CELUI DES CENTRALES NUCLÉAIRES !...
Vos « conseillers de l’ombre » qui vous incitent à jeter en pâture au public les pilotes de ligne feraient bien de s’intéresser un peu au problème !... Seraient-ils preneurs pour se faire irradier sérieusement à chaque fois qu’ils vont travailler ?...
Je leur propose de travailler aussi de nuit !... Au fil des années, c’est absolument épuisant !...
Parce que vos conseillers, qui sont obsédés par « l’égalitarisme », feraient bien de réfléchir avant d’inciter les uns et les autres à désigner comme « boucs émissaires » les pilotes de ligne sur les difficultés du Groupe Air France KLM.

EXTRAIT d’une lettre ouverte à « Michel SAPIN » :
http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/2015/10/air-france-et-les-pilotes-de-ligne-lettre-ouverte-%C3%A0-michel-sapin-iii.html
Réponse de le 29/10/2015 à 19:52 :
Les PNC et PNT ont un suivi annuel de leur radiations en fonction de leurs vols… Seul les vols vers le Japon empruntant un itinéraire vers le Pole Nord a un risque plus élevé … Maintenant personne ne les oblige à continuer de voler si les risques sont lourds… Le contrat de travail est un accord bilatéral… À méditer … Parole d un ancien PNC
Réponse de le 29/10/2015 à 19:52 :
Les PNC et PNT ont un suivi annuel de leur radiations en fonction de leurs vols… Seul les vols vers le Japon empruntant un itinéraire vers le Pole Nord a un risque plus élevé … Maintenant personne ne les oblige à continuer de voler si les risques sont lourds… Le contrat de travail est un accord bilatéral… À méditer … Parole d un ancien PNC
Réponse de le 29/10/2015 à 21:11 :
Votre problème, c'est de pas vous être encore rendu compte que la concurrence ne travaille pas dans un bureau à Bercy !
A moins que le rayonnement cosmique ne cible particulièrement les vols Air France, cela n'explique toujours pas pourquoi les pilotes de British Airways gagnent en moyenne 6,400€ brut par mois, quand les pilotes d'AirFrance gagnent 14,000 €.
A moins que le rayonnement cosmique ne cible particulièrement les vols Air France, cela n'explique toujours pas pourquoi les pilotes de British Airways travaillent en moyenne 750 heures par an, contre seulement 485 heures chez AirFrance. Ouais,... vraiment, le rayonnement cosmique doit cibler les vols Air France ! Parce que sinon, la seule autre justification serait que vous cherchez n'importe explication foireuse pour justifier un refus de voir la réalité en face et un refus de rencontrer sérieusement la direction d'Air France !!!
Réponse de le 29/10/2015 à 21:11 :
Votre problème, c'est de pas vous être encore rendu compte que la concurrence ne travaille pas dans un bureau à Bercy !
A moins que le rayonnement cosmique ne cible particulièrement les vols Air France, cela n'explique toujours pas pourquoi les pilotes de British Airways gagnent en moyenne 6,400€ brut par mois, quand les pilotes d'AirFrance gagnent 14,000 €.
A moins que le rayonnement cosmique ne cible particulièrement les vols Air France, cela n'explique toujours pas pourquoi les pilotes de British Airways travaillent en moyenne 750 heures par an, contre seulement 485 heures chez AirFrance. Ouais,... vraiment, le rayonnement cosmique doit cibler les vols Air France ! Parce que sinon, la seule autre justification serait que vous cherchez n'importe explication foireuse pour justifier un refus de voir la réalité en face et un refus de rencontrer sérieusement la direction d'Air France !!!
a écrit le 29/10/2015 à 13:42 :
tout le monde sait que le prix du pétrole est a la veille de s'effondrer(dépression mondiale sauf dans certains pays comme la France):les gains de productivité vont donc mécaniquement augmenter,comme le dit Ségolène Royal,il faut appeler a un moratoire sur les licenciements et économies chez AF
Réponse de le 29/10/2015 à 15:37 :
je vais en parler tout se suite à mon cheval
Réponse de le 29/10/2015 à 23:35 :
@ élu ps: vous avez vu une voyante extralucide pour nous balancer ce genre d'affirmation ou cela est il écrit dans le guide "oui oui" du partie socialiste? Le pb de air France est que chaque décision économique se transforme en débat politique avec les approximation que cela suppose. De gauche ou de droite cela vire au pugilat et aux débats foireux. Votre commentaire en est la preuve; rien de précis ni de concret, des incantations ( moratoire!!! ) qui n'apporte rien. La direction d'air France essai de faire le job, dans un environnement hyper concurenciel et des syndicats, du moins certain, incapable de faire les concessions nécessaire pour pérenniser l'emploi et la réussite de l'entreprise. Air France illustre la fin d'un monde, et d'un modèle, celui de la France d'il y a 30 ans et plus. Si chacun faisait son job, état, syndicat, alors peut être qu''il pourrait en sortir quelque chose de positif.
Réponse de le 30/10/2015 à 16:22 :
@haroun moi je vais en parler à mon chevreuil il trépigne tant il est impressionné par tant d'intelligence déversée par tous ces spécialistes.
a écrit le 29/10/2015 à 13:20 :
les commentaires ci-dessous n'ont qu'un mot à la bouche, les syndicats, les syndicats...Oui le syndicat SNPL est un syndicat mais il n'est pas tous les syndicats. Quand on parle de politique a fait une différence entre les Républicains les Socialistes et le FN non? Le Snpl est un syndicat corporatiste qui a longtemps été en cogestion avec la direction d'Air France ce que ne font pas les autres syndicats... L'anti-syndicalisme rampant de mes concitoyens est navrant. Ces derniers semblent oublier que c'est le seul contre pouvoir dans l'entreprise et le seul levier pour éviter de se retrouver à travailler comme des bêtes de somme comme on peut le constater dans les pays où ils sont interdits ou totalement passifs.
a écrit le 29/10/2015 à 12:36 :
Les syndicats vont pretexter que ce bénéfice trimestriel justifierait une absence d'effort de productivité. Mais il suffit de regarder les chiffres sur les 9 mois de l'année pour voir que déjà, les pertes sont supérieures à 150 millions d'euro... !!
Si on rajoute les milliards d'euro de dettes, et les perspectives d'augmentation du prix du pétrole et les investissements à réaliser, et on voit tout de suite que si AF-KLM ne réagit pas immédiatement, la compagnie est condamnée...
a écrit le 29/10/2015 à 12:29 :
La vision a long terme est indispensable :
Les syndicats devront un jour ou l’autre finir par regarder la réalité en face !
Le nombre d'heures de travail par an, pour un pilote, est en moyenne de :
- 585 heures chez AF,
-750 h chez British Airways,
-840 h chez LuftHansa,
- 850 h chez Iberia !
Pour ce qui est des rémunérations brutes des commandants de bords AF en 2013 :
- A320 : 11,527€ brut par mois
- A340: 15,340€ brut par mois
- B777: 15,884€ brut par mois
- B747: 17,371€ brut par mois
- A380 : 18,962€ brut par mois
le salaire moyen brut par mois d'un pilote est de 14.000 € mensuel chez AF, contre 9.165 chez LH, 6400€ chez BA... et 2900€ chez Iberia !!!
Ce différentiel s'amplifie si on prend le salaire charges comprises, mais, ça, ce n'est pas du ressort d'une entreprise : c'est un choix politique du pays!
Je ferais remarquer que j'ai sorti de la comparaison les low-cost (Easyjet, Ryanair Vueling, Germanwings et pire : Volotea -où certains pilotes paient pour voler!-) et les compagnies du golfe.
Mais si AF veut garder ses rémunérations, le temps de travail doit à minima atteindre celui d'IBERIA : le taux horaire restera largement favorable aux pilotes d'AF !!!
China Eastern proposerait $260,000 /an, m’a rétorqué un jour un pro-SNPL. Convertis en euro, ça fait environ 236,000€, soit 19,600€ mensuel.
Selon les chiffres de la presse, pour un même poste, c'est 15,900€ chez Air France...
Chez China Eastern, le commandant de bord est donc apparemment rémunéré 23% de plus...
OUI MAIS, OUI MAIS, OUI MAIS !!! ...
-tout d'abord, quid des rémunérations différées, telles que retraites, sécurité sociale, système éducatif français gratuit en France, etc ? Ces rémunérations indirectes sont-elles prises en charge par l'employeur dans le cadre de la compagnie chinoise ? Sinon, ça entame sérieusement un budget !!
Mais ce qui, pour moi, me parait essentiel pour une juste comparaison :
Certes, la rémunération apparente est de 23% de plus chez les Chinois vs Airfrance.
Mais parallèlement, China Eastern exige jusqu'à 960h par an, à comparer aux 690 à 780h demandées par la direction Air France !! Oui, parce que 690 à 780h, ce n'est même pas ce que font actuellement les CdB Air France... c'est ce que souhaiterait la direction Air France et que refusent les pilotes du SNPL ! ET malgré tout, une différence de 260h de plus sur une base de 700h, ca laissera un différentiel de temps de travail de ... +37% !!

Y a pas... quelque soit la compagnie comparée, les PNT d'AirFrance travaillent moins pour un salaire soit équivalent, soit supérieur !La compagnie ne peut pas se le permettre !
A défaut de gagner moins, les PN devront au moins travailler autant que dans les compagnies européennes équivalentes !

Mes sources :

le Figaro cite AirFrance avec Datawrapper :
http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/decryptage/2015/10/06/29002-20151006ARTFIG00129-salaires-et-temps-de-travail-les-vrais-chiffres-sur-les-pilotes-d-air-france.php
Pour les autres compagnies européennes :
http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2015/10/02/29006-20151002ARTFIG00185-comment-air-france-s-est-faite-surclasser-par-british-airways-et-lufthansa.php
Pour le temps de travail chez China Eastern :
LES ÉCHOS, numéro du 23/24 octobre 2015, page 18
Réponse de le 29/10/2015 à 13:26 :
Les rémunérations différées ne sont pas à la charge de l'entreprise que je sache. Ce n'est pas la compagnie qui paie les retraites de pilotes, il y a une caisse à laquelle les pilotes cotisent.
Et oui bien sur il y a une affiliation à une compagnie d'assurance santé chez china eastern (ou autre).
La secu expat (si on veut plus de securite) coûte environ 15000 euros par an pour 3 (donc bien moins élevées que les cotisations en France).
Quoiqu'il arrive il est plus avantageux de partir.
Vous repetez à l'envie les mêmes arguments ça ne les rend pas vrais pour autant.
Avez vous calculer le manque à gagner pour l'assurance maladie en cas de baisse de 17% de la rémunération des pilotes ? Croyez que leurs contributions est positives ou negatives ? Idem pour l'IR . Essayez d'appréhender ce problème de façon plus global vous verrez qu'il est loin d'être simple. Je vous laisse à vos raccourcis confortables.
Réponse de le 29/10/2015 à 14:27 :
Malheureusement vos chiffres sont erronés. Les articles cités ne sont pas suffisamment documentés !
La productivité pilote ne se compte pas en heures de vol mais en PKT , passager kilomètre transporté.
Ex : pour un CDG- MRU 3 pilotes sur AF ( 1 commandant, 2 pilotes) , 4 sur BA sur le LHR MRU ( 2 commandants ,2 pilotes ) , conclusion 45 h de vol totales sur BA pour 32h30 chez AF pour un PKT sensiblement équivalent..! Qui est plus productif ?
Pour les rémunérations :
http://www.challenges.fr/challenges-soir/20151026.CHA0914/air-france-les-vrais-chiffres-sur-la-productivite-des-pilotes.html

La réalité est pour vous comme celle de celui qui ouvre sa fenêtre chaque matin et qui constate que la terre est plate...!

Ps : les salaires en Chine sont de 420 000 USD par an moins l'impôt ce qui laisse 280 000 USD après impôt pour un commandant A320 . Le problème est que le coût de la vie , la scolarisation éventuelle des enfants , l'assurance maladie ramène le salaire net à celui de son homologue européen . Les conditions de travail y sont moins bonnes , beaucoup abandonnent pour des raisons de fatigue.

PPs : 700 hdv cela représente plus de 1500 h de travail sur l'année sur moyen-courrier ( temps de travail lié au vol plus taches annexes et entraînement) ... Et pas dans un bureau....
Réponse de le 29/10/2015 à 15:01 :
Salut Groskon, je suis stew chez AF depuis 16 ans, je connais bien les pilotes (leurs qualifications, leurs responsabilités) et me demande simplement d'où viennent tes sources... parce que 585h annuelles, en travaillant à 100% (sans temps alterné, maladie, congé sans solde)... Muhahaha!!! On dirait bien que tu as beaucoup lu sans avoir rien vécu...
Réponse de le 29/10/2015 à 15:37 :
Alors si le Figaro l'a dit... Merci de citer tes sources. Une autre question, crois-tu vraiment (naïf que tu es) à l'objectivité des grands quotidiens Français? La plus belle des manières (avant de l'ouvrir) serait de vérifier le nombre d'heures effectuées par un pilote (100%) à l'année. Les médias ont-ils vérifié ces chiffres auprès des pilotes? Ben non, ils ont juste gobé ceux donnés par leurs amis de la direction d'AF. Je comprends ton point de vue, mais sérieusement, ferais-tu 20% d'heures supp non rémunérées (après en avoir fourni gracieusement 20% depuis 4 ans)? Soyons sérieux.
Réponse de le 30/10/2015 à 12:43 :
@jacobito : manifestement, il semblerait donc que vous n'ayez jamais entendu parler des cotisations patronales !!!
Réponse de le 30/10/2015 à 16:23 :
Il me semble que vous parlez de salaire brut.
CQFD.
a écrit le 29/10/2015 à 11:54 :
C'est l'histoire de Toto qui, pour voir ce que ça ferait, monte en haut d'un gratte ciel, et se jette du 183ème étage.
Arrivé au 140e, il se dit "jusqu'ici tout va bien..."
Arrivé au 100e, il se dit "jusqu'ici tout va bien..."
Arrivé au 80e, il se dit "jusqu'ici tout va bien..."
Arrivé au 60e, il se dit "jusqu'ici tout va bien..."
Arrivé au 20e, il se dit "jusqu'ici tout va bien..."

2e Blague : C'est l'histoire de pilotes dans une compagnie aérienne. Ceux-ci sont rémunérés 20% de plus que leurs collègues allemands , britanniques ou espagnols, tout en travaillant 25 % de moins !
Lorsque la Direction de la compagnie leur explique que ça ne peut plus durer, ceux-ci rétorquent :
" sur le dernier trimestre, tout va bien..."
Réponse de le 29/10/2015 à 15:48 :
Salut Toto, au regard de ton humour dévastateur, tu dois très certainement avoir + de 65 ans... Je suis Serge, steward chez AF depuis 16 ans, pourrais-tu m'éclairer sur le métier que tu exerçais, avant de prendre ta retraite? (les blagues à Toto: périmé depuis l'an 1324).
Réponse de le 30/10/2015 à 9:28 :
Toto a raison, ça sent le sapin cette histoire Enron???????????
a écrit le 29/10/2015 à 11:03 :
Conprendra qui pourra........
Réponse de le 29/10/2015 à 11:29 :
Facile à comprendre : il suffit de voir plus loin que le bout de son nez :
- le pétrole est au plus bas... mais chacun sait que ça ne va pas durer;
- les investissement à réaliser sont lourd, et pour le financer, il faut avoir de l'argent de côté;
- le cycle du transport aérien est au plus haut, et par définition, une activité cyclique passe régulièrement d'une conjoncture favorable à une conjoncture défavorable !
Les investisseurs ne s'y trompent pas, eux : la valeur de l'action a été divisée par 6 en 5 ans ...
a écrit le 29/10/2015 à 11:00 :
Ils on encore du chemin a faire pour monter en gamme. Air France a les avions les plus vieux sur les liaisons Paris-USA.
Même DELTA fait mieux.
Réponse de le 29/10/2015 à 19:29 :
C'est vrai un Airbus A380 sur Miami, los angeles,, San Francisco, New York,
Washington c'est super vieux !!!!
a écrit le 29/10/2015 à 11:00 :
voila la preuve supplementaire
que l'actionnaire c'est a dire l'etat
qui demande de reduire les emplois a air France
donc il se fou du chomage
Réponse de le 29/10/2015 à 11:39 :
La direction comme le gouvernement n'ont JAMAIS demandé à réduire les emplois chez Air France : ils ont informé les syndicats doivent négocier une amélioration de la productivité, à défaut de quoi des suppressions d'emplois seront inévitables.
Depuis des mois et des mois, les syndicats refusent tout dialogue avec la direction, prétextant une fois qu'ils attendent qu'une autre catégorie de personnel se soit prononcée, une fois qu'ils font un référendum et qu'ils attendent le vote, une fois qu'ils ont un délai trop court, maintenant qu'ils n'acceptent pas que des délinquants (agression en réunion, oui, oui : c'est un délit !) soient sanctionnés !
Des suppressions d'emploi ne s'effectuant pas à la dernière minute, la direction a donc prévenu de ce qui allait se passer d'ici 2016 et surtout 2017...
Réponse de le 29/10/2015 à 11:57 :
Parallèlement à la préparation pour 2016 et 2017, la Direction a demandé aux syndicats de revenir à la table des négociations pour essayer d'éviter ces suppressions d'emploi ... les syndicats ont trouvés de nouvelles excuses pour ne pas négocier et laisser pourrir la situation ...
a écrit le 29/10/2015 à 10:20 :
Dans le detail, qui a ramené ces profits? KLM? Air France? Transavia?
Réponse de le 29/10/2015 à 15:44 :
mon toutou m'a dit que c'est la SNAF. C'est vrai çà J'aurais un bonbon à la menthe ou au caramel ?
Réponse de le 30/10/2015 à 16:13 :
Lire dans le courant de l'article :
"le bénéfice d'exploitation s'élève à 666 millions d'euros, répartis quasiment à 50-50 entre Air France et KLM"
a écrit le 29/10/2015 à 10:19 :
AF est à comparer avec l'AEROFLOT ,un pseudo service public qui n'en a jamais été un et une entreprise qui s'est longtemps nourrie des fonds publics avec un modèle économique d'une autre époque. Il faudrait mettre à profit la baisse exceptionnelle des cours du kérosène qui permet de masquer un temps le différentiel de rentabilité criant avec les autres compagnies pour vendre la participation de l'Etat à une compagnie du Golfe.
Réponse de le 29/10/2015 à 10:38 :
Oui, selon vous, il faut copier le modèle RYANAIR où les pilotes sont autoentrepreneur, payés a l'heure de vol, avec les conséquences qu'il y aura c'est a dire que pour avoir un bon revenu on vole un maximum de temps (comme les camions des pays de l'Est). Bravo pour votre perspicacité!
Réponse de le 29/10/2015 à 11:08 :
@ Mediator, ?? parlé de Ryanair ou camion des pays de l'est?
En France une société réalise des bénefs sur 1 trimestre... grâce à la baisse ponctuelle et inespérée, durable? du prix du pétrole (ceci après des années de pertes) et alors... il ne faut plus rien faire pour la préparer, la rendre plus performante et par la même occasion préserver des emplois ... il ne manque plus que Melanchon pour demander que AF soit taxée plus lourdement pour des profits (exceptionnels) c est vrai quoi... pourquoi pas 80 ou 90% sur les bénefs d aujourd'hui?
Réponse de le 29/10/2015 à 13:44 :
Bienvenue chez air cracra,avec de la paille sur le sol pour remplacer les sièges et les toilettes,et ou les clients voyageront debout en période de vacances
a écrit le 29/10/2015 à 9:40 :
Merci les medias, il faut lier les profits d un trimestre , autrement dis 3 mois, a une strategie long terme, autrement dit 10 ans.
a écrit le 29/10/2015 à 9:36 :
est ceun résultat du a des reformes de structure ou bien est ce juste conjoncturel.
le prix du baril est au plus bas alors de l'essence/kerosene est le premier poste de dépenses d'AF, que Juin, Juillet Aout,Sept est la periode chaude (pic d'activité).
Réponse de le 29/10/2015 à 10:04 :
L'effet carburant est assez réduit sur ces résultats.

http://www.airfranceklm.com/sites/default/files/q3_2015_def_fr.pdf
a écrit le 29/10/2015 à 9:31 :
J'espère que la direction ne va pas plier sur les sanctions, il faut cesser cette habitude de violence et de casser tout pour avoir gain de cause.

Quant aux résultats, ses bon chiffres sont du vent, un résultat conjoncturel, aucun réel gain structurel. Cela revient finalement à reculer pour mieux sauté ( dans le trou).
a écrit le 29/10/2015 à 9:19 :
On comprend mieux pourquoi la direction voulait conclure avant le 30 septembre!
Il est certain qu'une entreprise doit faire des bénéfices pour survivre, mais quand on annonce les meilleurs chiffres de son histoire, il est difficile de convaincre que l'on est au bord du gouffre et qu'il faut supprimer des emplois....
On comprend mieux également pourquoi l'état n'a pas l'intention de faire d'efforts...
La stratégie de la direction d'AF est décidément illisible !
Réponse de le 29/10/2015 à 11:15 :
@ Marcel, c est combien les pertes cumulées de air France sur les exercices précédents? c'est combien la dette d air France? lorsque une société perd de l argent les actionnaires doivent mettre au pot. Dans le cas d air France l état est actionnaire aussi or les actionnaires du gouvernement français sont... les contribuables français....
Réponse de le 29/10/2015 à 11:44 :
Si vous voulez dire par là que la direction savait que les syndicats étaient incapable de voir à long terme, effectivement, la direction le savait !
Ou plus exactement, elle savait que les syndicats profiterait d'un résultat sur 3 mois pour demander qu'on ne change rien à une non compétitivité à long terme !!
Réponse de le 29/10/2015 à 11:48 :
L'un de nous deux n'a pas bien lu l'article; où il me semble avoir vu que le résultat net est négatif... A comparer avec une dette dont l'unité de compte est le MMEUR... Oui, Air France est dans une mauvaise passe, et il est urgent d'adapter l'outil de façon à ne pas se faire manger. Si la compagnie n'est pas apte à rembourser sa dette, elle n'aura pas de marge de manoeuvre. Le transport aérien a cessé d'être bling bling; on ne peut pas avoir le prix des hard discount avec le service de chez Fauchon (ou équivalent).
Réponse de le 29/10/2015 à 20:24 :
encore heureux qu air France arrive à être en positif vu que le prix du pétrole qui est au plus bas... ce sont justes des bénéfices dus à la conjoncture. structurellement ils sont en train de mourir debout....
a écrit le 29/10/2015 à 9:15 :
Le débat est biaisé... je suis sûr que les fameux licenciements sont des suppressions de postes, que l'arrêt des négos n'est pas dû à ces mises à pieds... ras le bol des images chocs et des débats simplistes relayés par les médias.
a écrit le 29/10/2015 à 8:47 :
Allez vous comprendre tout ca
a écrit le 29/10/2015 à 8:39 :
Toute société doit faire des profits si elle veut continuer à perdurer et d'investir pour le moyen long terme pour assurer sa pérennité. Or ce n'est pas parce que AF fait de bons bénéfices sur un trimestre que celle-ci est sauvée ! C'est un article fallacieux et manipulateur. C'est bien le personnel au sol qui va en faire les frais si rien ne bouge....ce qui ne devrait pas tarder à arriver !
Réponse de le 31/10/2015 à 6:05 :
On dirait que certains seront contents si AF venait à disparaître. Alors que la compagnie, privée, ne coûte pas un sou au contribuable, pourquoi s'exciter sur les coûts de personnel? Si vous trouvez AF trop cher, prenez donc la concurrence plutôt que de déverser votre jalousie dans des propos aigris. Si les conditions de salaires et de travail sont bonnes à AF, tant mieux pour son personnel. Les aigris ne vivraient pas plus heureux si la compagnie venait à disparaître: qu est ce que ça leur rapporterait? Pouvoir se dire qu'enfin telle catégorie de personnel pointe au chômage? Curieuse mentalité. Air France c'est des dizaines de milliers d'emplois, faut il souhaiter les retrouver au chômage?! Le cas de conscience serait plutôt de prendre une ligne low cost, où tous les coûts sont tirés vers le bas à l'extrême au point que le plus gros sujet pour son personnel est: comment en partir? Faut il souhaiter ce genre de société? On veut des prix bas en tant que consommateur mais par contre pas toucher à notre propre job bien français et très protecteur. Ce sont 2 conceptions qui ne vont pas ensemble, on frise la schizophrénie si on en est là.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :