Air France : le plan de départs volontaires portera sur 1.600 personnes

 |   |  569  mots
(Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Lors du prochain CCE la semaine prochaine, la direction présentera deux plans de départs volontaires portant sur 1.400 postes au sol et 200 hôtesses et stewards d'ici début 2017.

Air France va ouvrir des plans de départs volontaires (PDV) pour 1.400 postes au sol et 200 postes d'hôtesses et stewards d'ici début 2017, a-t-on appris mercredi de sources syndicales, la veille de la publication des résultats 2015 qui signent le retour dans le vert d'Air France depuis 2009.

Ces deux PDV doivent être officiellement annoncés aux représentants du personnel lors d'un prochain comité central d'entreprise les 25 et 26 février.
Au sol, le principe de départs volontaires était acté mais pas l'ampleur du plan. Selon deux syndicats, les PDV seront ouverts pour 1.405 postes au sol et 200 équivalents temps plein côté personnels navigants et commerciaux. La date de clôture proposée est le 31 janvier 2017.

Sureffectif

Interrogée par l'AFP, la direction d'Air France a regretté que "des documents communiqués aux partenaires sociaux se retrouvent dans la presse" avant la réunion du CCE.
Les PDV, qui vont être négociés dans les semaines à venir avec les organisations syndicales, "tiennent compte du projet de croissance présenté le 15 janvier et par conséquent réduiront significativement l'ampleur des départs volontaires" par rapport aux projections de gestion des sureffectifs présentées fin 2015, a fait valoir la compagnie.
Début décembre, Air France estimait ses sureffectifs à 1.823 postes au sol, 890 hôtesses et stewards et 280 pilotes, d'ici avril 2017.

Conjoncture favorable

Portée par une conjoncture plus favorable, la compagnie avait partiellement enterré le 15 janvier son plan d'attrition (réduction d'activité) et présenté un nouveau projet prévoyant une hausse de la flotte de 2017 à 2020, toujours conditionnée à des accords de compétitivité avec les personnels navigants.

Sur 3.000 suppressions de postes initialement envisagées en 2016 et 2017, elle avait maintenu la suppression de 1.000 emplois en 2016, conséquence des suppressions d'avions et de lignes programmées cette année.

"Nous n'avons toujours pas une vision claire sur la politique de l'entreprise en matière d'emploi", a commenté auprès de l'AFP Mehdi Kemoune (CGT), à la veille d'une nouvelle réunion de l'intersyndicale (sauf CFDT et CFE-CGC) et de la publication des résultats de la compagnie pour 2015. "Alors que les bénéfices s'annoncent +record+ (...) les salariés ne doivent plus être des variables d'ajustement, d'autres solutions sont possibles", ajoute le délégué.

Selon plusieurs syndicats, la compagnie a enregistré des bénéfices (ses premiers depuis 2008) avoisinant 400 millions d'euros en 2015. Ce qui ne constitue pas la meilleure performance de la compagnie.

1.405 postes, "c'est un peu moins que ce que l'on craignait mais il faut regarder dans les détails", a réagi un responsable d'un autre syndicat, en relevant que "dans certains métiers, le PDV ouvre plus de postes au départ, dans d'autres moins que ce que l'entreprise nous avait dit".

Selon lui, les conditions de départ offertes pour l'heure ne sont "pas à la hauteur". "Les bruits couraient que le nouveau PDV serait plus intéressant pour les personnels mais ce n'est pas le cas dans le projet transmis", notamment concernant le bénéfice de billets à prix réduits, pour lesquels "la condition de 30 ans d'ancienneté est maintenue".
Le dernier plan de départs volontaires au sol, annoncé en janvier 2015, n'a pas trouvé les 500 candidats au départ visés. Une centaine manquait à l'appel.

Sous l'effet du plan de restructuration Transform, les effectifs d'Air France (hors filiales) ont fondu de plus de 5.500 postes entre 2012 et fin 2014. La compagnie employait 52.500 salariés fin 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2016 à 8:44 :
D'accord avec le commentaire de AF du 18/02/16.
Malhonnêteté intellectuelle = mensonge, un de plus.
N'ont-ils pas compris que le mensonge ne passe
plus ? et qu'ils doivent faire "mea culpa". Reconnaître
ses torts, c'est si difficile ! Et bien, NON ! lorsque
L'Etat c'est Nous : citoyens Français qui payons
l'addition. Retour sur SOI de comportements limites.
a écrit le 18/02/2016 à 15:49 :
890 hôtesses et stewards en sureffectif?
Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi on embauche des hôtesses et des stewards en ce moment ?
Tout simplement pour palier a la mauvaise gestion du personnel. Beaucoup de pnc volent 70h/mois
Pourquoi pas plus?
Parce qu'il n'y a pas les heures pour cela
Donc on embauche et avec des intérimaires, nouveau contrat et donc les heures de vol /pers vont tomber et là, la direction pourra une fois de plus dire que les navigants coûtent cher a l'heure de vol
Moi j'appelle ça de la malhonnêteté intellectuelle mais comme ça marche elle a raison de le faire
a écrit le 18/02/2016 à 11:28 :
-" Qui est volontaire pour venir gonfler les chiffres du chômage ? , allez , on lève le doigt bien haut".
a écrit le 18/02/2016 à 9:29 :
C'est quoi un emploi aujourd'hui?
a écrit le 18/02/2016 à 9:02 :
L'aviation, ce secteur économique d'avenir...
Réponse de le 18/02/2016 à 11:11 :
http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-croissance-du-transport-aerien.html
Réponse de le 18/02/2016 à 14:10 :
Heureusement que le prix du billet de train est hors de prix hein... Merci la SNCF !
a écrit le 17/02/2016 à 22:45 :
On remercie une fois de plus le SNPL Alpa...
a écrit le 17/02/2016 à 20:35 :
Oui, tiens, en parlant de chômage. Sujet à la mode... les pays qui "auraient" du "plein emploi", soit 1) les us : à partir du moment où tu fais 2 heures de boulot par semaine (se renseigner sur les contrats zéro heure"s"), tu n'es pas chômeur. Mais tu as heureusement droit aux food-stamps, soit comme 50 millions de cowboys. Note quand tu sais que le taux d'emploi est en plus de seulement 62% de la population potentiellement active, la délinquance devient forcément chronique. 2) l'Allemagne où "seulement" 3 millions de personnes sont à mi-temps ET réclament plus de boulot. N.B. : 6 millions le sont aussi mais ça leur convient impec. Donc, j'en reviens à un constat absolu : ils ont RAISON de nous prendre pour des idiots : nous le sommes.
a écrit le 17/02/2016 à 19:58 :
La plupart des concurrents européens d'AF modernisent leur flotte avec des avions de dernière génération (A320 neo, B787, A350) moins gourmands en carburant et plus confortables, et qui seront bien utiles le jour où le prix du pétrole remontera.
Pendant ce temps, AF ne dégage pas assez de marge pour acheter de nouveaux appareils et les syndicats vont profiter de cette relative bonne santé pour bloquer toute réforme. Le jour où le pétrole flambera, AF ne sera pas en ordre de marche et aura sa flotte vieillissante....
Réponse de le 18/02/2016 à 9:16 :
D'où la question centrale : une alliance avec une compagnie étrangère et la cession des parts de l'Etat? Sur la forme
Réponse de le 01/03/2016 à 23:01 :
Pour information je bosse chez af et de l'oseille il yen a!!!!usine pour grande visite en Chine (moins chère ) une au Maroc un nouvelles hangar 380 et j en passe tous ça sur le dos du salarié ! Faut pas croire que l on est tous payer à rien foute ! Une demie heure pour manger des congés suprême et j en passe n écoute pas les média af n ai plus ce qu il était il y a 15 ans maintenant tous le monde veu partir en pdv les syndicats signe tous à la faveur de la direction tous ça pour obtenir des heures de mandats en échanges

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :