Air France ouvre le capital de Servair

 |   |  308  mots
(Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
La direction a présenté le projet au comité central d'entreprise de Servair et le fera la semaine prochaine à celui d'Air France. La compagnie est prête à céder le contrôle de sa filiale. Selon nos informations, trois offres sortent du lot : celles de Newrest, Do & Co et Gate Group. Les négociations exclusives avec le candidat sélectionné pourraient débuter en avril.

Le processus de cession d'une grosse partie du capital de Servair, la filiale catering d'Air France (restauration à bord des avions) s'accélère. Jusqu'ici, il n'était qu'une rumeur, selon la direction. Désormais c'est bel et bien une réalité.

Perte du contrôle

Selon nos informations, le dossier a été présenté ce mercredi aux représentants du personnel de Servair lors d'un comité central d'entreprise (CCE). Il est également présenté ce jeudi aux cadres de la filiale d'Air France et le sera la semaine prochaine au CCE d'Air France.

La compagnie est prête à céder le contrôle de Servair (ses comptes ne seraient plus consolidés dans ceux d'Air France) tout en conservant une part importante du capital. L'idée est de céder dans un premier temps près de 50% du capital de cette entreprise valorisée par certains experts à plus de 400 millions d'euros.

«Le schéma est de créer une gouvernance permettant de céder le contrôle», explique-t-on à La Tribune.

Permettre le développement de Servair

«L'objectif d'Air France serait de trouver un partenaire permettant à Servair de se développer face à des concurrents qui ont atteint une masse critique», explique un observateur.

Après avoir reçu les offres des candidats le 29 février dernier, Air France va demander des offres finales fin mars pour être en mesure d'entrer en négociation exclusive avec le candidat sélectionné en avril.

Pour certaines sources, conclure un accord avant le conseil d'administration d'Air France-KLM, le 3 mai 2015, constitue une possibilité crédible.

Trois candidats sérieux

Selon nos informations, trois candidats sortent du lot : le Français Newrest, le groupe autrichien Do & CO (qui assure la restauration à bord d'Austrian Airlines et de Turkish Airlines) et Gate Group (ex Gate Gourmet).

Interrogée, Air France n'a pas souhaité faire de commentaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :