Chauffeurs de taxi : ce qu'ils gagnent vraiment !

 |   |  1036  mots
Le chiffre d'affaires d'un chauffeur de taxi serait en moyenne d'environ 54.000 euros par an dans les 13 grandes métropoles, 60.000 euros à Paris et de 44.000 euros ailleurs.
Le chiffre d'affaires d'un chauffeur de taxi serait en moyenne d'environ 54.000 euros par an dans les 13 grandes métropoles, 60.000 euros à Paris et de 44.000 euros ailleurs. (Crédits : Flickr/Mr Thinktank. CC License by.)
Des cacahuètes. A en croire les chiffres publiés ce jeudi par l'institut de recherche indépendant 6-t, les chauffeurs de taxis ne gagnent littéralement rien, ou quasiment, hormis les artisans ayant fini de rembourser leur licence. Analyse.

Les chauffeurs de taxis roulent pour des prunes, quand ils ne perdent pas d'argent. Tel est le constat accablant d'une enquête inédite réalisée par le bureau de recherche indépendant 6-t publiée ce jeudi 9 juin et consultée par La Tribune.

Premier enseignement de l'étude, dont les données sont accessibles en ligne (tout comme les 222 pages d'une précédente étude commandée par Uber) : aussi surprenant que cela puisse paraître, un taxi ne gagne littéralement rien par mois, ou pas grand chose, compte tenu des lourdes charges mensuelles acquittées par les chauffeurs.

Des revenus insuffisants

Dans le détail, le chiffre d'affaires d'un chauffeur de taxi serait en moyenne d'environ 54.000 euros par an dans les 13 grandes métropoles, 60.000 euros à Paris et de 44.000 euros ailleurs. Avec des dépenses annuelles de 53.340 euros pour un artisan qui n'a pas fini de rembourser sa licence, il ne reste pas lourd dans le porte-monnaie d'un chauffeur à la fin du compte. Et c'est bien pire pour les locataires, qui auraient des dépenses annuelles de 62.190 euros. En effet, même en prenant le cas d'un parisien, le chauffeur s'avère déficitaire à la fin de l'année ! Seuls les artisans propriétaires de leur licence l'ayant obtenue gratuitement ou ayant soldé leur emprunt arrivent à s'en sortir, avec des dépenses annuelles de 31.740 euros.

De quoi démonter la croyance selon laquelle les taxis préfèrent le cash pour ne pas déclarer tous leurs revenus. Et quand bien même, si c'était vraiment le cas, ils n'auraient vraiment pas grand chose à se mettre dans la poche à la fin du mois d'après les chiffres de 6-t, sauf à faire de nombreuses heures supplémentaires...

Les chauffeurs VTC ne seraient pas mieux lotis d'après une étude de Facta commandée par le lobby des taxis: un chauffeur partenaire d'Uber gagnerait ainsi 6.813,5 euros par an, soit à peine plus que le RSA pour une personne seule, tandis qu'Uber toucherait de son côté 8.225 euros au titre des commissions de 20% prélevées sur chaque course...

L'étude de 6-t relève également un chiffre d'affaires en baisse depuis 2008. Cependant le rapport n'établit pas de corrélation entre la baisse du chiffre d'affaires des taxis et l'irruption des néo-VTC (voitures de transport avec chauffeur) type Uber sur le marché, contrairement à celui de Facta. Il note en revanche une diminution du nombre de courses chaque année (sauf en 2011), après un pic constaté en 2004. Et l'explique par l'augmentation des tarifs fixés par l'Etat, afin de maintenir le chiffre d'affaires des taxis. Les prix des courses ont ainsi augmenté de près de 50% entre 2000 et 2015, alors que le prix de l'ensemble des biens n'a progressé que de 25%, analyse 6-t.

Pourquoi la bulle spéculative des licences a éclaté

Pour autant, les chauffeurs, dont l'amplitude horaire a augmenté, tout comme le temps d'attente entre deux courses, ne s'en sortent pas, poursuit 6-t. Un constat qui rejoint celui de l'étude publiée par Facta cette semaine, comme le rappelle le directeur de l'institut sur Twitter:

Lire aussi Taxis, VTC : la guerre des statistiques fait rage

Ce, notamment à cause de la surévaluation du prix des fameuses autorisations administratives de stationnement (ADS). Egalement appelées licences, elles donnent le droit aux taxis de marauder, c'est-à-dire de prendre en charge des clients sur la voie publique et d'y stationner et circuler librement. L'enquête de 6-t évoque une bulle spéculative en train d'éclater.

Le bureau de recherche constate que le prix de la licence en 2006, évalué cette année-là à 200.000 euros, a chuté à 150.000 euros en 2008 (année de la publication du rapport Attali et du début de la crise économique), avant de repartir à la hausse à partir de 2009. En 2013, le prix de la licence flirtait à nouveau avec les 200.000 euros pour finalement diminuer depuis 2015, et retrouver le prix corrigé de l'inflation des années 1990.

Problème : les taxis ne peuvent plus compter sur ce qui est parfois comparé à leur "fonds de commerce". Et pour cause, avec des licences désormais incessibles, les chauffeurs ne pourront plus escompter un futur profit tiré de la revente de la licence. Ce qui pouvait les inciter à tolérer de telles conditions de travail dans un premier temps, précise le rapport. Désormais les chauffeurs ne pourront plus accepter des loyers aussi élevés !

Des solutions...

Bref. Il est urgent de trouver des solutions pour en finir avec cette situation où une minorité de chauffeurs semble faire la majorité du chiffre d'affaires du secteur, où les plateformes sont reines. 6-t suggère notamment de diminuer le prix des locations de licence et d'accélérer la généralisation de licences gratuites et incessibles.

Il note également que si l'Etat maintient un niveau de prix élevé, les taxis risquent de souffrir davantage de la concurrence des VTC.

Enfin, pour augmenter le chiffre d'affaires des chauffeurs, l'étude suggère de mettre en oeuvre les modalités opérationnelles pour que les taxis puissent rouler avec la casquette VTC. Chose actuellement permise par la loi mais qui reste un sujet sensible, sur lequel les plateformes Uber et Allocab ont essayé de communiquer. Mais les médias n'ont pas beaucoup relayé l'information. Ce qui n'est pas sans arranger les chauffeurs qui préfèrent rester discrets.

Reste à savoir ce qu'en penseront les plateformes type G7 qui, d'après l'enquête de L'Obs réalise 97% de ses bénéfices grâce à la centrale de réservation et à la location de licences... Car l'étude point en effet du doigt les conditions de travail des chauffeurs eux-mêmes, qu'ils soient taxis ou VTC d'ailleurs. Et qui n'ont pas les mêmes intérêts que les plateformes de réservation que sont Uber ou G7 par exemple.

(Article publié à 00h01, actualisé à 11h)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2016 à 11:00 :
Quand on prend 15 minutes pour la regarder, cette étude 6t (qui comme par hasard a travaillé pour Uber il y a quelques mois...) est une vaste plaisanterie.

Les charges des taxis sont définies à partir du témoigage de "Kamel, taxi à Paris" dans Rue89 !!! Et les revenus sont calculés en utilisant un chiffre d'affaires d'une série Insee qui a été totalement modifiée avant 2010, donc les interprétations d'évolution avant cette date sont impossibles. C'est d'ailleurs ce que dit le rapport des inspections sur l'application de la loi Thévenoud, qui, en se basant sur les seules entités stables entre 2003 et 2013 dans les bases de l'Insee, arrive à des résultats strictement opposés - ça allait bien dans le taxi jusque dans 2013. A contrario, la chute est violent depuis.

On peut donc faire du prosélytisme VTC au-delà de toute déontologie et du bashing taxi son métier, là, ça dépasse quand même les bornes du ridicule...
a écrit le 11/06/2016 à 18:24 :
Et on peut se demander de quoi ils vivent, non ? Et pourquoi le nombre de demandes de licences excédent largement l'offre, ce qui explique la spéculation sur les licences.

Peut-être que les chauffeurs de taxi ne sont que des bienfaiteurs, prêts à travailler bénévolement ?

Un élément de réponse : l'enquête a été réalisée d'après les propres déclarations fiscales des chauffeurs de taxis. Les impôts, c'est pour les autres.

Mais si il y a des gens prêts à croire ce genre de fables...
a écrit le 11/06/2016 à 9:50 :
N'avaient qu'à pas spéculer sur la licence gratuite !
a écrit le 11/06/2016 à 9:50 :
N'avaient qu'à pas spéculer sur la licence gratuite !
a écrit le 11/06/2016 à 8:54 :
Appel aux constructeurs automobile : le " crenau des taxis " est prisé par certains d'entre vous ...innovés ...integrés donc sur le tableau de bord un distributeur de kleenex.
a écrit le 10/06/2016 à 7:48 :
Dans une autre enquête parue hier, les chauffeurs annoncent des salaires de 3 à 4000 euros/mois. Cela m'étonne: c'est peut-être du CA mais pas du revenu net. Dans l'article ci-dessus, ils ne gagnent quasiment rien. Où est la vérité? comme dab ,certainement entre les deux. Quant au coût des licences qui s'est envolé, c'est l'effet boule de neige!! s'il n'y avait pas eu de profiteurs à l'origine qui pensaient faire fortune en doublant leur mise, on ne serait pas arrivé à cette situation débile. C'est le même problème avec les pharmaciens qui n'arrivent plus à revendre leur fond de commerce d'où les fermetures d'officine en grand nombre. Un jour ou l'autre, le système ne fonctionne plus et la courbe s'inscrit dans une sinusoîde. dès lors que l'on arrive au sommet, il n'y a plus que la chute qui vous attend. et plus on est monté, plus vite on redescend. C'est sûr qu'il faut mieux vendre dans la phase ascendante !!
a écrit le 09/06/2016 à 23:14 :
Je suis Taxi et tout va très bien ... C'est grave docteur ?

Et si on arrêtait de ce plaindre 2 secondes. Ca eviterait la morosité générale non ??

Lorsqu'on s'engage dans ce métier on signe en connaissance de cause ...

J'ai travaillé des 80h/semaine, amoureux de mon métier j'ai failli y laisser ma peau (avc ...). Est ce que je me plains ...?? Non... et j'en ai ras le bol de voir des propres à rien de taxi fainéants mal aimables, irrespectueux, avec des voitures salles et j'en passe... casser l'image du métier et le prix des licences qui va avec ...

Certe les licences sont trop chères, mais il y a de quoi faire pour qui soit capable de fournir un travail de qualité ...

A bon entendeur ...
a écrit le 09/06/2016 à 19:51 :
vOUS OUBLIEZ LES PAIEMENT EN CASH NON DECLARES
a écrit le 09/06/2016 à 19:18 :
Ayant l'occasion de prendre souvent le taxi , je ne constaterai qu'une chose : que de belles, récentes et chères berlines allemandes conduites par des taxis indépendants. Ma conclusion est simple : s'ils peuvent se payer ce type de véhicule (souvent > 50.000 euros l'unité et plus), c'est que le business est profitable, sinon ils rouleraient en Renault Megane...
Réponse de le 10/06/2016 à 20:26 :
Le même qui se plaindrait du prix de la course s'il était trimballé par une Dacia.
a écrit le 09/06/2016 à 17:28 :
Je n'ai que 2 questions après avoir lu cet article :
1) Si faire taxi équivaut à être au RSA, pourquoi la profession existe-t-elle toujours ?
2) Si on perd de l'argent en étant Taxi, pourquoi les licences se monnayent-t-elle à de tels tarifs ?

Au bout d'un moment, on peut le prendre dans le sens qu'on veut, il y a de plus en plus de VTC/taxi (ou du moins on en a l'impression vu les récentes polémiques) alors que le marché de l'emploi fait face à des postes non pourvus en quantités. Donc messieurs les Taxis, pourquoi ne pas vous reconvertir dans des métiers qui ne seront peut être pas payés des 1000 et des 100 mais qui auront, eux au moins, le mérite de vous nourrir à la fin du mois... Ou peut-être que je m'égare...

Bref si vous avez des explications ou des réponses à ces questions (en évitant les réponses en bois et les avis partisans des uns et des autres svp) je suis assez preneur de l'info, j'aimerais comprendre !
Réponse de le 11/06/2016 à 20:25 :
Vous n'avez pas compris. ...
Lisez l article en tant que taxi..
Vous allez pouvoir lire entre les lignes.
C uber qui a payer 6_T
Pour faire cet étude.
Aucun chauffeur ni taxi ni vtc travaillerai pour le RSA.mais on ne gagne pas beaucoup par rapport au heure qu'on fait
CET ARTICLES EST FAIT POUR QU ON TRAVAILLE AVEC UBER ..
JE SUIS TAXI PARISIEN.
Maintenant relire avec une autre vision. ...propagande quand tu nous tiens. ..
a écrit le 09/06/2016 à 14:35 :
Le prix d'une licence de taxi est essentiellement le droit de présenter son successeur à la mairie qui accrédite le nouveau titulaire. Il y a encore une trentaine d'années, les listes d'attente en mairie n'étaient pas respectées; une partie du prix allait aux "bonnes oeuvres" du maire. Les déclarations fiscales n'étaient spontanées puis souvent et délibérément minorées. Les droits de mutation à titre onéreux ne bénéficient pas à l'Etat mais aux collectivités territoriales. La transparence s'est accrue à partir du moment où les acquéreurs ont été obligés d'emprunter. Il semble qu'aujourdhui les titulaires paient les pots cassés d'un système de filouterie aujourd'hui dépassé. La bulle spéculative ne peut qu'éclater.
a écrit le 09/06/2016 à 13:37 :
On peut dire pareil sur toutes les personnes achetant une maison. Ils doivent rembourser leur emprunt mais a la fin ils peuvent toujours revendre leur maison. C'est un investissement.
a écrit le 09/06/2016 à 13:32 :
Je suis taxi et je galere comme pas possible
Devinez pourquoi il y a que des etrangers dans le taxi
Sur Paris il y a des milliers de licences disponible
RSI c'est 47% pourcent des benefices
Tout ceux qui parlent pour dire que c'est le paradi ne tiendrai pas une semaine
D'ailleurs faites taxi la porte et grande ouverte
Réponse de le 09/06/2016 à 15:39 :
@Taxi paris: sans vouloir t'offenser: tout le monde galère, c'est la vie. En France, l'agriculteur veut de l'aide quand il pleut, quand il fait trop beau et quand sa vache a des humeurs. Le fonctionnaire veut que son salaire et ses privilèges augmentent constamment, etc. Moi je veux bien qu'on aide tout le monde, mais on trouve l'argent où ? Ah oui, on augmente les impôts des autres sans leur demander leur avis !!!!
a écrit le 09/06/2016 à 10:51 :
Je suis taxi parisien artisan avec 2700€ mois de remboursements credits et depuis fin 2015 il n y a plus de salaires. Tout juste de quoi payer les charges incompressibles et pas assez pour provisionner les reserves reparations et entretiens carosserie
Alors le black c est une arlesienne dont je n ai jamais vu la couleur
C est vrai que je suis un jeune taxi mais un monsieur de 65 ans qui bosse car la retraite qui pouvait etre sauvee par le PER licence est aujourdhui laminee
Alors arreter de dires des inepties
Le taxi c est 11h jour 7/7 soit 77h pour juste ne pas faire faillite ça c est la realite du taxi parisien qui roule a 1,60 max du km contre 2,60 pour les taxis banlieues et provinces ca c est reel
Je le vis tous les jours
a écrit le 09/06/2016 à 10:07 :
Marre de ces internautes qui conteste des études sur la seule foi de leurs impressions!
Mon mari rembourse une licence achetée 235 000€. Actuellement, il travaille pour la banque et le régime social des indépendants puisqu'il est coincé dans le remboursement d'une dette avec une licence devenue incessible.
Réponse de le 09/06/2016 à 12:36 :
@vivi et Marc MGB: 1) on ne peut blâmer les autres pour ses propres choix n'est-ce pas. 2) si tous ceux qui ont des crédits devaient avoir droit à un traitement de faveur, ce serait la foire d'empoigne :-)
Réponse de le 09/06/2016 à 13:34 :
Une licence cela se revend. Pas grand monde part a la retraite avec 235 000€ dans le sac en bonus.
Réponse de le 09/06/2016 à 17:01 :
Patrickb épargnez nous les leçons de morale à trois sous. Sans doute êtes vous plus main qu'un chauffeur de taxi et en travaillant vous pouvez vous payer des costards. Ce paternalisme qui fleure bon le XIXème siècle renvoie à ce qu'on disait à cette époque aux ouvriers, s'ils étaient pauvres c'était bien leur faute tien, ils n'avaient qu'à pas faire des gosses. C'est ce qu'on appelle le mépris de classe, mais ça engendre des révolutions.
Quant à CH qui fait l'âne pour avoir du son, il n'a pas lu le post qu'il commente avec une lourde ironie : on vous dit que la licence achetée 235 000 € est aujourd’hui invendable, ce qui veut dire que vous êtes hors sujet mon vieux.
Réponse de le 10/06/2016 à 16:00 :
une licence devenue incessible:OUI pour celle acquise gratuitement ce qui n'est pas le cas de ton mari donc lui peut toujours la revendre!!
Sois patiente l'ETAT va lui racheter et tu pourras partir sur la cote d'azur a l'heure de la retraite.
Réponse de le 11/06/2016 à 18:36 :
"Mon mari rembourse une licence achetée 235 000€." : Comment se retrouve-t-on à acheter une autorisation administrative au prix d'un camion?
L'espoir de revendre 300 000 euros comme avec toute pyramide de Ponzi?
Si on pouvait éviter de pomper dans mes impôts et qu'on imposait les PV de ceux qui se sont goinfré en revendant des licences à la base gratuite, ça m'arrangerait.
"on disait à cette époque aux ouvriers, s'ils étaient pauvres c'était bien leur faute tien, ils n'avaient qu'à pas faire des gosses" : C'est osé... Des ouvriers voudraient faire du UberPop à leurs heures perdues mais d'autres préfèrent se réserver l'activité en se vendant le droit de travailler...
a écrit le 09/06/2016 à 9:30 :
"il ne reste pas lourd", sauf que comme en Grèce, pas mal de transactions s'effectuent en liquide...qui n'est pas déclaré :-) Faut pas non plus prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages :-)
a écrit le 09/06/2016 à 8:57 :
Cet article est juste mensonger ! Les taxis gagnent très bien leurs vies grâce à la fraude sociale et du monopole accorder par l'État qui leur laisse les accès comme les aéroports, gares, couloir bus etc. que les autres concurrents non pas. De plus, faut être rationnel. Si le métier n'est pas rentable, comment m'expliquez-vous, qu'un artisan-taxi peut avoir un crédit de 200K pour une licence, une voiture de luxe et avoir la capacité financière pour l'accès à la propriété d'une maison à la fois.
Réponse de le 09/06/2016 à 13:47 :
Mais alors quest-ce que t'attend
Fait taxi et tu va gagner des millions. ...
Réponse de le 10/06/2016 à 15:56 :
tu ne serais pas chauffeur VTC toi,par hasard?
Réponse de le 11/06/2016 à 20:00 :
Non et heureusement. ..
Jétait artisan mais tellement je gagner de l'argent +du black
Que je n'ai pas pu suivre les crédits
Et été obligé de vendre dernièrement. ...
Voila la vérité quand cache au public.
a écrit le 09/06/2016 à 8:53 :
Comme d'habitude ces études sont falsifiées
Autrement dit des milliers de taxis ne feraient que perdre de l'argent ?
Mais alors comment font ils pour vivre
Même Marx n'aurait pas oser dire une bêtise pareille lui qui savait que le patron devait payer au salarié au moins de quoi renouveler la force de travail
a écrit le 09/06/2016 à 8:47 :
80% de recettes non déclarés ....
Réponse de le 09/06/2016 à 13:52 :
Non 100% des recettes. ..non déclaré.
On ne paye pas RSI.
ON TOUCHE ASSEDIC.
Et le RSA.
On gagne des millions.
Devenez taxi vous aussi vous allez gagner des millions peut être des milliards.
a écrit le 09/06/2016 à 8:37 :
j'ai relu cet article deux fois pour être sûr de ne pas comprendre de travers.
mais qui a pu pondre une enquête pareille ? et surtout qui la finance ?
prétendre que les taxis ne vivent pas correctement de leur métier est un mensonge absolu.
j'utilise régulièrement les services de taxis en banlieue parisienne. s'il étaient tous en quasi faillite, cela se saurait.
je constate très concrètement que les taxis gèrent très bien leurs revenus déclarés et ceux non déclarés. c'est une sorte d'optimisation qui permet de faire dire n'importe quoi aux soi-disantes "enquêtes"
a écrit le 09/06/2016 à 7:12 :
Il faut réguler les monopoles : maximum 5% de commission pour G7 ou Uber

Obligation de déclarer tous les revenus (via le compteur des taxis et via déclaration effectuer par les plateformes)

Meme taux de TVA pour taxi et VTC (aujourd'hui pas de TVA sur uber car chauffeur autoétrepreneur )

Licence taxi non vendable, doublement du nombre de licence qui sont obligatoirement loué à l'état. Rachat d'une licence par personne au prix d'achat + inflation (payé avec les revenus de la location des licences)
Il faut commencer par racheter les licences gratuites et pas chères avant (ainsi que les 5,000 licences G7 - racheté pour le prix d'une licence)
=> l'état n'a pas à rembourser les spéculateurs qui ont acheté plusieurs licences
=> moralement l'état à mis en difficulté des artisans en créant ce système ubuesque de licence de taxi, il devrait donc rembourser une licence par personne au prix d achat + inflation

Réglementation sur les particuliers souhaitant faire VTC à leur heure perdue (Heetch) : obligation d avoir casier judiciaire vierge, et minimum 10 points de permis, véhicule moderne (car plus sécurisée)



Réponse de le 09/06/2016 à 13:01 :
Pour info la G7 n'a que 700 licences
Et pour les achat des licences c trop tôt pour prendre une décision de suit...
Heetch doit immédiate fermé
Concurrence déloyale et dangereux
Pour les clients
a écrit le 09/06/2016 à 7:12 :
Pour pouvoir payer une autorisation de stationnement a plus de 200000 € il faut réaliser un CA de 90000 à 100000 €! on est loin des CA annoncé. la vérité est que le système ne tient que grâce au black de l'ordre de 20 à 30% du CA! Tout le monde le sait mais il ne faut détourner le regard sinon la profession se fâche et l'Etat toujours aussi courageux se couche!
Réponse de le 09/06/2016 à 9:20 :
Vous avez parfaitement raison, mais le pire comment peut-on demander aux Français d’être honnête vis-à-vis de l'impôt alors que nos politiques partiaux donnent exactement le message contraire aux corporations.

En même temps, qui se ressemble s'assemble !
Une partie de nos élus fraudent ou cachent sciemment leurs patrimoines comme Cahuzac ou les Multi-condamnation comme les Balkanys avec des casiers B2 et B judiciaires non vierges et toujours en activité.
Où encore des lois avantageuses pour limiter les sanctions.

La moralisation de la vie politique, ce n'est pas pour la France.
C'est manifestement une fraude orchestrée sous la complicité des élus de la république ainsi que des gouvernements successive pour le lobby taxi.
Réponse de le 09/06/2016 à 9:45 :
Haha! J'adore les phrases du genre "Tout le monde le sait", ça évite de donner ses sources.
Dans le même genre, on a aussi "C'est du bon sens" qui est sympa, je vous le conseille pour la prochaine fois.
Réponse de le 10/06/2016 à 7:49 :
@nazar évidemment l'absence de preuve bénéficie toujours au coupable pourtant quand on voit les dessous: dossier de financement bancaire on voit des remarques du genre CA déclaré 60000 e réel de l'ordre de 100000 € évidemment ce n'est pas une preuve mais c'est la réalité.
Réponse de le 11/06/2016 à 19:53 :
Tu veux la réalité ...
J'ai acheter une licence mais je
N'est pas pu suivre le crédit et avoir une vie correct. ...
Alors je l'ai vendu dernièrement.
Si on gagné autant notre vie et qu'il y avait du black....
Pourquoi je lai vendu
a écrit le 09/06/2016 à 6:14 :
Tous les edito on leur titre. ...
Mais celui du taxi il est EXCLUSIF.
Why...;-)
Est je crois que ma réponse a cette article n'est
Pas apparut
a écrit le 09/06/2016 à 0:34 :
Merci 6-T....
heureusement vous êtes la grâce a vous je vais travailler avec les plateforme de vtc qui
encaisser 20% sur les course...et meme 30%.
les taxi n ont pas besoin de vous pour voir la situation en ce moment ,et les changement a faire.
torcher vous avec audite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :