Comment la rentabilité d'Uber a augmenté de 40%

 |   |  367  mots
Uber, l'application mobile de mise en relation entre passagers et voitures de transport avec chauffeur (VTC) a augmenté ses prix de 12% depuis le 8 décembre 2016.
Uber, l'application mobile de mise en relation entre passagers et voitures de transport avec chauffeur (VTC) a augmenté ses prix de 12% depuis le 8 décembre 2016. (Crédits : © Toby Melville / Reuters)
Un rapide calcul permet de constater que depuis la récente hausse de prix de la filiale française du géant californien, la rentabilité des chauffeurs a, en théorie, crû de près de 5%, mais celle de la plateforme flirte désormais avec les 40%. De quoi lui permettre d'aider financièrement les chauffeurs en difficulté, comme elle s'est engagée à le faire auprès du médiateur Jacques Rapoport.

Le mastodonte du VTC (voitures de transport avec chauffeur) Uber a-t-il les moyens d'indemniser les chauffeurs en difficulté? La question se pose puisque la plateforme internationale en a récemment fait la promesse au médiateur Jacques Rapoport, qui a d'ailleurs salué ce geste. D'autant plus que l'activité de la firme californienne est encore largement déficitaire au niveau mondial.

Selon Bloomberg, les pertes de l'entreprise pour l'année 2016 s'élèveraient ainsi à quelque 3 milliards de dollars, pour un chiffre d'affaires de 5,5 milliards de dollars. Cela s'explique par les investissements colossaux effectués par la multinationale présente dans 70 pays et 500 villes, en recherche et développement et surtout en subventions pour les chauffeurs, afin de gagner des parts de marché. Ce qui représenterait, aux yeux d'experts, les deux tiers des pertes de la plateforme.

Uber augmente ses prix, et sa marge aussi

Cependant, le porte-parole de la filiale française assurait récemment dans une interview réalisée par nos confrères des Echos, qu'avant de le devenir à l'échelle mondiale, l'activité serait rentable dans l'Hexagone, où elle dominerait 80% du marché. Une assertion qui semble ne faire aucun doute à la lumière des récentes hausses de tarifs de l'application en France. En effet, Uber a augmenté ses prix de 12% depuis le 8 décembre 2016. Cela se calcule aisément en reprenant un à un le prix de base (passé de 1€ à 1,2€), le prix au kilomètre (passé de 1€ à 1,05€), et celui à la minute (passé de 0,25€ à 0,3€) pour le panier moyen d'un usager parisien (hors courses aéroports), d'après nos informations.

Grâce à ce calcul, on se rend compte que la rentabilité du chauffeur a augmenté, en théorie, de 4,75%. Ce qui confirme le chiffre de 5% avancé par Uber au moment de l'annonce de cette hausse de tarifs. Mais surtout, cela montre que, dans le même temps, grâce à la hausse de sa commission sur le chiffre d'affaires des chauffeurs, Uber, lui, a vu sa rentabilité augmenter de... 40%. De quoi expliquer, peut-être, pourquoi le géant du VTC avait été si prompt à proposer la mise en place d'un fonds d'aide de 2 millions d'euros, au moment des mouvements contestataires qui avaient suivi la hausse des prix, fin 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2017 à 12:18 :
en même temps uber propose aux journalistes 20000€ de courses gratuite en contre partie d'articles solidaire d'uber, heureusement qu'il reste encore des journalistes humains et honnêtes dans ce pays.
a écrit le 09/02/2017 à 17:45 :
Il serait bon que l'auteur revoit la définition de rentabilité, avant de publier de telles inepties. Où est le contrôle des rédacteurs???
a écrit le 09/02/2017 à 9:45 :
Uber, c'est une sorte de grand propriétaire terrien qui "emploie" des journaliers exploitables et jetables. A la manière des colons de tous pays, c'est faire "suer le burnous". Sous prétexte qu'Uber crée de "l'activité", les gouvernements cautionnent...alors qu'ils serait plus utile, rentable et moral qu'ils s'occupent de faire rentrer l'argent des paradis fiscaux pour créer et soutenir de vraies activités.
Réponse de le 09/02/2017 à 21:25 :
Ce qui est scandaleux c'est qu'ils prennent 25 % des courses des chauffeurs.
Ceux-ci feraient mieux de créer une plateforme entre-eux qui leur éviterait de donner autant. Cela ne coûte pas si cher de faire une plateforme de réservation. Uber maintenant est surtout une entreprise rentière, bien dans l'esprit actuel.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :