Portiques de sécurité à l’entrée des gares : la SNCF fera des tests gare de l'Est

 |   |  407  mots
La France tente d'entraîner dans cette démarche la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne, les autres pays traversés par Thalys.
La France tente d'entraîner dans cette démarche la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne, les autres pays traversés par Thalys. (Crédits : Flickr/Tom Hilton. CC License by)
Alors que les portiques détecteurs de métaux seront opérationnels le 20 décembre pour les Thalys sur les quais de gare du Nord et de Lille Europe, l'expérimentation prévue par la SNCF de mettre des postes d'inspection filtrage à l'entrée des gares est prévue gare de l'Est début 2016.

Dans six jours, le 20 décembre, les passagers du Thalys à la gare du Nord ou à celle de Lille Europe passeront sous un portique détecteur de métaux et leurs bagages seront scannés, conformément à la décision prise par Ségolène Royal, la ministre de tutelle des transports, après les attentats du 13 novembre à Paris. Elle avait exigé l'installation de tels portiques "avant le 20 décembre".

La SNCF a en effet prévu d'appliquer la mesure gouvernementale dimanche prochain. C'est l'entreprise HTDS qui fournira les équipements, lesquels seront installés au début des quais.

Des brigades cynophiles seront également présentes à ces postes d'inspection filtrage pour détecter les explosifs. La France tente d'entraîner dans cette démarche la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne, les autres pays traversés par Thalys.

Pour rappel, fin août, un attentat a été déjoué à bord d'un train Thalys.

Tests de faisabilité à gare de l'Est

En revanche, le projet d'expérimentation d'un système de portiques de sécurité dans une grande gare parisienne est beaucoup moins avancé. Ce projet est différent puisqu'il vise à installer des portiques aux entrées des gares.

"Nous allons lancer, dans une des grandes gares parisiennes, un test de faisabilité de contrôle des entrants venant de la rue", déclarait le 17 novembre un porte-parole de la SNCF.

Cette expérimentation sera menée gare de l'Est.

Avec la multitude de points d'accès à la gare du Nord en raison de la présence sur cette gare du métro, des RER, des trains de banlieue, des Corail, Eurostar, Thalys, des TGV classiques, le choix s'est immédiatement porté sur gare de l'Est qui dispose de beaucoup moins d'entrées.

«Attention à ne pas créer des cohues devant les gares », fait remarquer un observateur.Un tel système aura beaucoup de mal (voire ne pourra pas) être généralisé à l'ensemble des 3.000 gares françaises, dont seulement 1.200 comptent du personnel.

210 gares TGV en France

Par ailleurs, installer un système identique à celui des Eurostar ou de Thalys pour les TGV nationaux; comme l'avait également indiqué Ségolène Royal, sera compliqué à mettre à oeuvre. Car s'il est faisable de mettre en place de tels postes d'inspection filtrage dans la vingtaine de gares Thalys, il sera moins facile de le faire dans les 210 gares TGV françaises, dont certaines sont très petites avec des accès aux quais largement ouverts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2015 à 16:15 :
Vive la bagnole !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :