Covoiturage : la jeune pousse GoMore lève 5 millions d'euros auprès de la Macif

 |   |  498  mots
La jeune pousse de covoiturage GoMore, concurrente de BlaBlaCar veut accélérer son développement sur le territoire hexagonal.
La jeune pousse de covoiturage GoMore, concurrente de BlaBlaCar veut accélérer son développement sur le territoire hexagonal. (Crédits : DR/GoMore)
L'un des concurrents européens de BlaBlaCar a bouclé un nouveau tour de table auprès de l'assureur.

C'est désormais officiel. La jeune pousse danoise de covoiturage GoMore annonce avoir levé 5 millions d'euros auprès du groupe Macif. De quoi permettre à la startup d'accélérer son développement en France, où elle vient tout juste de jeter l'ancre, après avoir fait ses preuves en Europe, et particulièrement en Scandinavie. Avec l'objectif de prendre quelques parts de marché à la licorne française BlaBlaCar, qui souffre déjà quelque peu de la concurrence des Flixbus, Ouibus, Isilines et autres cars Macron, aux prix plus qu'attractifs et aussi du train à l'heure où la SNCF mise beaucoup sur une stratégie tarifaire low cost (des Ouigo aux TER en passant par l'offre TGVMax pour les jeunes...).

"Grâce à cette levée de fonds, nous accélérons notre développement en France et renforçons notre ambition d'être l'un des leaders de la nouvelle mobilité", commente Sevan Marian, Directeur France de GoMore.

"Avec ce nouvel investissement, nous souhaitons accompagner le développement de GoMore sur le marché français et permettre à nos sociétaires de bénéficier, en toute confiance, d'une offre de services de mobilité complète", explique Adrien Couret, Directeur général délégué du groupe Macif, cité dans un communiqué.

Zéro frais de service

Cependant, si GoMore est ambitieuse, elle n'est pour autant pas utopique. C'est pourquoi la jeune pousse danoise n'imagine pas détrôner le leader du covoiturage longue distance, fleuron français de l'économie du partage. Mais elle estime avoir suffisamment d'atouts pour lui permettre de rivaliser. A commencer par l'absence de frais de service, là où BlaBlaCar prélève une commission d'environ 15 à 20% du montant du trajet. Or, comme rien n'est gratuit, les deux entrepreneurs Matias Møl Dalsgaard et Søren Riis ont pensé à lancer deux autres services complémentaires afin de financer le premier.

La plateforme joue ainsi sur deux autres tableaux. Elle propose de la location de voitures entre particuliers, sur laquelle GoMore se rémunère grâce à des frais de gestion de 20%. Et, de la sorte, fait, sur ce segment, concurrence aux plateformes d'autopartage type Koolicar, Drivy et OuiCar qui prélèvent 30% du montant de la transaction. En outre, la jeune pousse nordique fait également de l'ombre aux loueurs avec son activité de leasing. Sur ce segment, un partenariat conclu avec Europcar en août 2016 lui a d'ailleurs permis de placer des billes partout en Europe. Une manière de gagner un peu de terrain face à un BlaBlaCar présent dans 22 pays, et qui a récemment annoncé le lancement du même type d'offre. Ainsi, lorsque les utilisateurs ne se servent pas de leur voiture louée en leasing, ils peuvent la sous-louer à d'autres particuliers.

Pour l'heure, avec près de 1,7 million de membres et une toile tissée à travers l'Europe dans cinq pays (Danemark, Suède, Norvège, Espagne, France), GoMore se revendique comme l'un des leaders européens de l'économie du partage automobile.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :