EasyJet propose désormais des vols long-courriers : Air France, British Airways... sous pression

 |   |  804  mots
Si la clientèle mord, cette initiative peut avoir des impacts très significatifs. Il pourrait en effet permettre à certains acteurs en difficulté de se concentrer sur le long-courrier en coupant dans leur réseau moyen-courrier.
Si la clientèle mord, cette initiative peut avoir des impacts très significatifs. Il pourrait en effet permettre à certains acteurs en difficulté de se concentrer sur le long-courrier en coupant dans leur réseau moyen-courrier. (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
La compagnie aérienne low cost propose sur son site Internet des vols long-courriers de compagnies partenaires. Dans la même transaction, les passagers peuvent réserver leur vol moyen et long-courrier. Ce service d'EasyJet est lancé à Londres-Gatwick avec Norwegian et Westjet.

Toulouse-New York JFK ou Dubaï via Paris-Charles de Gaulle ? Ce sont peut-être des lignes que proposera demain EasyJet sur son site Internet. Non pas en développant une activité long-courrier qu'elle n'assure pas aujourd'hui, mais en s'alliant à des compagnies aériennes long-courriers afin de proposer des vols en correspondance entre les vols de ses partenaires et ses propres vols court-courriers. Une façon de capter une partie du marché des vols en correspondance aujourd'hui dans les mains des compagnies classiques comme Air France ou Lufthansa, sans en supporter les coûts.

Première étape à Gatwick

Longtemps évoqué, ce projet est aujourd'hui en place. EasyJet a annoncé ce mercredi son lancement à l'aéroport londonien de Gatwick avec les deux compagnies partenaires, la compagnie canadienne WestJet et Norwegian, laquelle exploite au départ de cet aéroport 13 destinations long-courriers vers les Etats-Unis, l'Argentine et Singapour.

Baptisé « Worldwide by EasyJet », ce système pourrait s'étendre à d'autres compagnies et à d'autres aéroports, comme Roissy-Charles de Gaulle.

« Nous souhaitons ajouter de nouveaux partenaires et sommes en discussions avancées avec d'autres compagnies, dont certaines du Moyen et d'Extrême-Orient.  Nous avons également le projet de développer cette offre sur d'autres aéroports européens tels que Milan Malpensa, Genève, Amsterdam, Paris Charles De Gaulle et Barcelone », explique EasyJet dans un communiqué.

« EasyJet espère offrir ce même service dans d'autres aéroports européens tels que Paris-Charles de Gaulle à partir duquel Norwegian opère déjà des vols directs long-courriers vers 7 destinations aux Etats-Unis », indique de son côté la compagnie norvégienne.

ADP jouera-t-il le jeu?

On n'en est pas encore là. Un tel partenariat inclut un système de transit propre aux  aéroports qui n'existe pas Roissy. A Londres en effet, le service "Gatwick Connect" est au cœur du dispositif. C'est lui qui assurera la logistique du transfert des bagages entre les vols et se fait rémunérer pour cela. Le passager d'EasyJet arrivant à Gatwick pour transiter doit déposer son bagage dans un endroit dédié de l'aéroport (un « drop-off ») et les services aéroportuaires se chargeront de l'amener dans le bon avion.

Ce service et le prix de Gatwick Connect sont clairement affichés au moment de la réservation des billets sur le site internet de la compagnie. Easyjet a ainsi conçu un système permettant de réserver son vol court-courrier, le Gatwick Connect et le billet long-courrier de la compagnie partenaire, le tout avec une seule transaction.

Pour éviter de la complexité, le système ne fonctionne qu'avec des correspondances d'au moins 2h30. A Gatwick par exemple, les vols de Norwegian seront connectés à ceux d'EasyJet en provenance (ou à destination) de 15 aéroports français. Evidemment, ce système propose des correspondances entre vols court courriers, ceux d'EasyJet entre eux évidemment mais aussi d'autres compagnies comme l'écossaise Loganair.

A part Gatwick, seul l'aéroport de Milan-Malpensa dispose d'un système semblable à celui qui a été développé à Gatwick. Reste à voir ce qu'ADP fera, sachant qu'Air France, son plus gros client, va évidemment mettre des bâtons dans les roues.

Gros potentiel

Le potentiel du marché semble énorme.

« Chaque année près de 70 millions de passagers qui empruntent un aéroport du réseau EasyJet sont en correspondance pour un autre vol, le plus souvent long courrier. Le produit "Worldwide par EasyJet" nous ouvre les portes de ce segment de marché. Du fait de nos fortes positions dans les aéroports européens majeurs et de notre focus client, les compagnies longs courriers étaient en demande d'une collaboration avec nous depuis un certain temps. Cette nouvelle plateforme technologique rend à présent possible cette collaboration. En ouvrant ce nouveau segment de marché, EasyJet pourra accéder à un plus grand nombre de passagers voyageant à travers l'Europe », a déclaré la directrice générale de la compagnie à bas coûts, Carolyn McCall.

Pour Norwegian, l'accord est lui aussi très bon. Il lui ouvre un réservoir de clientèle bien utile pour remplir ses avions correctement, à l'heure où la compagnie augmente fortement sa capacité long-courrier. Outre Londres et Paris, un tel accord lui serait bénéfique à Barcelone pour endiguer la contre-attaque de Level, la filiale low-cost long-courrier de IAG

Si la clientèle mord, cette initiative peut avoir des impacts très significatifs. Il pourrait en effet permettre à certains acteurs en difficulté de se concentrer sur le long-courrier en coupant dans leur réseau moyen-courrier. Pour autant, un tel mouvement risque de ne concerner que des compagnies non alignées par rapport aux trois alliances mondiales (Star Alliance, Skyteam, Oneworld). Vu la puissance de ces dernières sur l'Atlantique Nord, ce mouvement  a plus de chances de leur causer du tort vers le Moyen-Orient et l'Asie où leur emprise est moindre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2017 à 8:59 :
Le "low cost" reste du "low cost", notamment pour le transfert des bagages à Londres ! On m'a fait courir (avec une autre personne pour attraper notre vol sur Athènes, mais il a fallu que j'attende le vol suivant pour récupérer ma valise (quelques 5 heures plus tard). Pas vraiment pratique donc :-)
a écrit le 14/09/2017 à 8:55 :
Contrairement à ce qui est dans l'article il n'y a PAS de le logistique de transfert de bagage d'un vol à l'autre. Le passager est responsable de récupérer son sac pendant l'escale et de le ré enregistrer pour le vol suivant. Aucun intérêt et belle arnaque, car ce service est très cher. Et si c'est pour transiter par LGW...beurk
Réponse de le 14/09/2017 à 12:44 :
@article erroné: faux, tu récupères tes bagages à l'escale intermédiaire uniquement si tu as 2 billets. Sur un vol international co-géré par 2 compagnies partenaires, tes bagages sont automatiquement transférés à l'escale intermédiaire, mais comme je le disais, les aéroports de Londres sont mal organisés dans ce domaine :-)
a écrit le 13/09/2017 à 19:29 :
Quelle pression Monsieur ?
Easy jet est le spécialiste des retards et annulations de vol , donc pour le LC ils sont morts avant d'avoir commencé
a écrit le 13/09/2017 à 19:28 :
Quelle pression Monsieur ?
Easy jet est le spécialiste des retards et annulations de vol , donc pour le LC ils sont morts avant d'avoir commencé
a écrit le 13/09/2017 à 15:30 :
Il est clair que AF-KLM offre globalement un bon service même en économie avec des sièges devenus payants à la réservation; MAIS les écarts de prix sont ils justifiés? Je dois partir aux USA en octobre et les vols AF depuis Paris sont souvent plus chers de 300 à 400 euros que la concurrence. Pourquoi de tels écarts alors qu'un vol avec escale permet de gagner de quoi se payer 4 belles nuits d'hôtel? J'ai renoncé à voyager sur AF-KLM depuis longtemps et je ne voyage plus que sur ses vols intra européens...Pour aller vers l'Asie il n'y a pas meiux que les compagnies JAL, ANA, EMIRATES ou QATAR et sur les USA, SWISS ou SAS...dommage car à force de matraquer le client, il finit par aller voir ailleurs.
Réponse de le 13/09/2017 à 17:26 :
Les billets d'AF KLM sont plus chers, dites-vous.
Mais leurs avions sont pleins ( plus de 80% de taux de remplissage) , pourquoi voudriez vous qu'ils baissent leurs prix ?
Le but d'une compagnie aérienne est de faire des bénéfices, pas de vous transporter au prix le plus bas. Le jour où le prix du marché sera trop bas, ils transféreront la ligne à Joon....
a écrit le 13/09/2017 à 15:22 :
Bon courage avec les services clients des deux compagnies et du sous traitant qui s'occupera des bagages en cas de probleme!! Un trio gagnant qui ne manquera pas de se rejeter la patate chaude... bon voyage... lol hahaha surtout bon courage LOL
Réponse de le 13/09/2017 à 17:12 :
Toujours aussi négatif le Francais

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :