L'écrasante victoire de Smoovengo face à JCDecaux pour le marché des Vélib'

 |   |  420  mots
Le système Vélib', actuellement composé de 1.800 stations et plus de 20.000 vélos, et attribué en 2007 pour la première fois à JCDecaux, fait l'objet d'un renouvellement de marché qui entrera en vigueur en janvier 2018, pour 15 ans.
Le système Vélib', actuellement composé de 1.800 stations et plus de 20.000 vélos, et attribué en 2007 pour la première fois à JCDecaux, fait l'objet d'un renouvellement de marché qui entrera en vigueur en janvier 2018, pour 15 ans. (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)
Ce marché sur 15 ans s'élève à 600 millions d'euros toutes taxes comprises, d'après le syndicat mixte, qui était chargé de son renouvellement.

C'est officiel. Le marché des vélos en libre service Vélib', confié à JCDecaux depuis dix ans, a été attribué au consortium franco-espagnol Smoovengo pour la période 2018-2032, a annoncé mercredi le syndicat mixte Autolib' et Vélib' Metropole, qui regroupe Paris et une centaine de communes partenaires. Ce marché sur 15 ans s'élève à 600 millions d'euros toutes taxes comprises, d'après le syndicat mixte, qui était chargé de son renouvellement.

Des tarifs connus à l'automne

La délibération a été approuvée à une majorité "écrasante", a précisé la présidente du syndicat mixte Marie-Pierre de la Gontrie, lors d'un point de presse à l'hôtel de ville de Paris. Elle s'est dite sereine quant à l'issue du recours déposé par JCDecaux, a précisé que la grille tarifaire du service sous l'égide de Smoovengo serait connue "à l'automne". Elle a aussi indiqué que le remplacement du matériel s'effectuerait en quelques semaines pendant l'hiver 2017-2018.

Un tiers de vélos électriques

Pour rappel, le système Vélib', actuellement composé de 1.800 stations et plus de 20.000 vélos, et attribué en 2007 pour la première fois à JCDecaux, fait l'objet d'un renouvellement de marché qui entrera en vigueur en janvier 2018, pour 15 ans. Élargi à la Métropole du Grand Paris, il proposera alors des vélos plus légers, plus solides et avec un tiers de vélos électriques.

Un recours déposé par JCDecaux

Début avril, la commission du syndicat mixte chargée d'examiner les offres avait indiqué avoir "classé en tête" l'offre de Smoovengo, consortium dirigé par Smoove, une PME de Montpellier. Un choix qui a donc été entériné par un vote des adhérents du syndicat mercredi.

     | Lire aussi Comment Smoove veut supplanter les Vélib' de JCDecaux

Ce qui n'a pas été sans irriter le géant français de l'affichage publicitaire JCDecaux, associé à la SNCF et la RATP pour ce projet, qui n'a eu de cesse depuis de critiquer cette décision et la proposition de son concurrent. Au point de déposer un recours en référé auprès du tribunal administratif de Paris.

La semaine passée, une centaine des salariés de Cyclocity, la filiale de JCDecaux, avaient manifesté devant la mairie de Paris pour que toutes les parties prenantes au renouvellement du marché s'engagent à garder, ou à inciter à garder, l'effectif actuel. Autolib' et Vélib' Métropole, tout comme l'exécutif parisien ont affirmé à plusieurs reprises qu'ils seraient "attentifs à ce qu'aucun salarié ne reste sur le carreau".

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :