La rémunération du patron de KLM fait des vagues au conseil d'Air France-KLM

 |   |  635  mots
Au final, l'ensemble de la rémunération annuelle de Pieter Elbers n'est pas très loin du million d'euros, soit la deuxième rémunération du groupe.
Au final, l'ensemble de la rémunération annuelle de Pieter Elbers n'est pas très loin du million d'euros, soit la deuxième rémunération du groupe. (Crédits : Reuters)
La hausse de rémunération demandée par la partie hollandaise d'Air France-KLM pour Pieter Elbers a suscité un vif débat lors du dernier conseil d’administration du groupe. Au final, la hausse de sa partie fixe est deux fois moindre que celle demandée, tandis que la partie variable n’a pas été entièrement accordée au motif qu'il ne jouait pas suffisamment le jeu du groupe.

Les histoires de rémunération font décidément des vagues à tous les niveaux du groupe Air France-KLM. Avant la polémique sur la hausse de rémunération du comité exécutif d'Air France, une autre augmentation de rémunération a provoqué quelques étincelles dans le cercle très fermé du conseil d'administration d'Air France-KLM : celle de Pieter Elbers, le président du directoire de KLM. Selon nos informations, le sujet a suscité un vif débat lors du dernier comité de rémunération du groupe le 15 février dernier et du conseil d'administration qui a suivi dans la foulée.

Excellents résultats de KLM

Fort des excellents résultats de la compagnie néerlandaise en 2016, marqués par une hausse de 77% du résultat d'exploitation, à 681 millions d'euros, le « camp hollandais » a demandé une hausse de la rémunération annuelle fixe de Pieter Elbers, laquelle lui avait été refusée l'an dernier.

Cette année, la demande portait sur une augmentation de 50.000 euros, à 500.000 euros annuels (+11%). Une hausse jugée excessive par une partie des administrateurs du groupe. La demande été refusée, et il a fallu un vif débat et l'appui de Jean-Marc Janaillac, le Pdg d'Air France-KLM, pour que la poire soit coupée en deux. Pieter Elbers verra en 2017 sa rémunération fixe passer de 450.000 à 475.000 euros, soit le niveau de son prédécesseur, Camiel Eurlings qui, contrairement à Pieter Elbers, n'a pas brillé par ses performances. Pour les défenseurs du dirigeant hollandais, cette hausse s'imposait. Sans cela, Pieter Elbers aurait vu sa rémunération 2016 égale à celle de 2015, pourtant marquée par des résultats supérieurs.

Manque d'esprit de groupe

Mais le débat ne s'est pas focalisé seulement sur la partie fixe de la rémunération de Pieter Elbers. Il a aussi porté sur la partie variable, et plus précisément sur l'un des trois points déclenchant son versement intégral. Et non des moindres, puisqu'ill s'agit de celui concernant le bon fonctionnement d'Air France-KLM qui, aux yeux du conseil, n'a pas été rempli par le dirigeant néerlandais. La charge de certains administrateurs aurait même été très violente. Il est souvent reproché à Pieter Elbers (comme ce fut le cas de Peter Hartman, l'un de ses prédécesseurs) de pas à avoir l'esprit groupe et de davantage faire le jeu de KLM que de celui d'Air France-KLM.

Deuxième plus forte rémunération d'Air France-KLM

Au final, l'ensemble de la rémunération annuelle de Pieter Elbers n'est pas très loin quand même du million d'euros. Certes, c'est largement moins que certains de ses prédécesseurs, comme Leo Van Wijk, qui touchait plus que Jean-Cyril Spinetta au début du rapprochement entre les deux groupes, mais cela constitue néanmoins la deuxième rémunération du groupe derrière le PDG, Jean-Marc Janaillac. En effet, selon plusieurs sources, Pieter Elbers gagnerait davantage que Franck Terner, le directeur général d'Air France, ou Frédéric Gagey son prédécesseur, dont les rémunérations n'ont jamais été publiées.

Quant à Jean-Marc Janaillac, sa rémunération annuelle fixe est de 600.000 euros, la même que celle de son prédécesseur, Alexandre de Juniac. Un niveau relativement faible par rapport à la taille du groupe et par rapport aux entreprises comparables dans le secteur. Il provient notamment de la décision d'Alexandre de Juniac en 2013 de conserver à Air France-KLM le salaire fixe qu'il touchait chez Air France.

Pour autant, la rémunération de Pieter Elbers doit passer devant le conseil de KLM. Va-t-il tenir la même ligne que celle du conseil d'Air France-KLM? Ou le contredire? Ce qui, auquel cas, porterait un sacré coup à l'autorité du conseil du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2017 à 8:21 :
450 000 euros annuel ! : pauvre homme les fins de mois vont etre difficiles .......
a écrit le 03/03/2017 à 18:50 :
KLM gagne de l'argent, il mérite son salaire ,Lauvergeon qui a mis Areva dans l'enfer, elle ne mérite pas la bonhomie du gouvernement à son égard, même si son statut la protège de sanction, c'est pas beau d'être fonctionnaire !
Réponse de le 04/03/2017 à 13:50 :
D'accord avec vous , mais sur le sujet Lauvergeon, pourquoi serait elle protégée par son statut ? quel statut?
a écrit le 03/03/2017 à 9:13 :
C'est quand même KLM qui sauve air France de la faillite.
On peut dire MERCI.
Réponse de le 03/03/2017 à 17:20 :
Après qu' AF ait sauvé KLM de la faillite au début du siècle . KLM peut dire merci beaucoup .
Réponse de le 03/03/2017 à 19:03 :
C'est clair ! Sans KLM ce serait UNE FOIS DE PLUS avec les impots et l'Etat providence qu'AF existerait ! Bon de toute manière c'est reparti pour les grèves, bonne chance à KLM qui est mal barré avec ces boulets !
a écrit le 03/03/2017 à 8:44 :
Les français n'aiment pas les premiers de classe, n'aiment pas reconnaître les mérites de ceux qui présentent des résultats largement au dessus de la moyenne, car prétendument au dépens des autres. Nivellement par le bas. Par contre le seul rang d'oligarque autorise tous les excès de rémunération pourvu que les syndicats se taisent.
a écrit le 03/03/2017 à 8:36 :
Quoi ! Une augmentation ! Vous n'y pensez pas ! La situation est fragile, le prix du pétrole pourrait remonter, les concurrents font mieux, l'entreprise est très endettée etc.... Et puis le bas peuple ne le comprendrait pas et risquerait de déchirer vos belles chemises sur mesure.
Par contre, je vous suggère d'embaucher votre épouse et vos enfants pour des missions de conseil. C'est légal, et c'est bien pratique. Et si vous avez un bon copain patron de presse, une petite fiche de paie à 5000€ mensuel pourrait aider à voir vos immenses mérites reconnus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :